Ouvrir le menu principal

Intronisation de Willem-Alexander des Pays-Bas

Intronisation de Willem-Alexander
Depuis le palais op de Dam, la princesse Beatrix entourée du roi roi Willem-Alexander et de la reine Máxima, après la signature de son abdication.
Depuis le palais op de Dam, la princesse Beatrix entourée du roi roi Willem-Alexander et de la reine Máxima, après la signature de son abdication.

Type Intronisation
Pays Royaume des Pays-Bas (métropole et espace caribéen)
Localisation Palais royal et Nieuwe Kerk (Amsterdam)
Coordonnées 52° 22′ 26″ nord, 4° 53′ 30″ est
Organisateur Nationaal Comité Inhuldiging
Date
Fréquentation 800 000 participants (à Amsterdam)[1]

Géolocalisation sur la carte : Amsterdam

(Voir situation sur carte : Amsterdam)
Intronisation de Willem-Alexander

L’investiture du roi Willem-Alexander des Pays-Bas (en néerlandais, inhuldiging van koning Willem-Alexander der Nederlanden)[α], le , a officiellement débuté après l’abdication de sa mère la reine Beatrix, vers 10 heures et 10 minutes du matin[β], et s’est achevée dans la nuit par des festivités dans tout le royaume.

La journée a été rythmée par différentes manifestations et cérémonies, avec pour point d’orgue l’intronisation du nouveau souverain dans l’après-midi, en la Nieuwe Kerk d’Amsterdam[γ].

ContexteModifier

Après le règne de sa mère Juliana, Beatrix était devenue la troisième reine des Pays-Bas en 1980. Le , la reine Beatrix avait annoncé abdiquer le 30 avril suivant en faveur de son fils, le prince d’Orange, dans un discours télévisé et radiodiffusé. Le prince héritier Willem-Alexander avait indiqué dans un entretien accordé le 17 avril qu’il avait déjà été question de la renonciation de Beatrix, un an avant qu’elle ne l’annonce officiellement.

Abdication de la reine BeatrixModifier

 
Dernière réunion entre la reine et le Premier ministre avant le changement de monarque.

La précédente intronisation, qui se déroulait aussi à Amsterdam[δ], capitale politique des Pays-Bas, datait du , soit trente-trois années jour pour jour de celle de Willem-Alexander[7].

 
Le palais royal d’Amsterdam, où l’abdication a été signée.

À 10 heures et 7 minutes, la reine Beatrix des Pays-Bas a signé son acte d’abdication en faveur de son fils dans la salle Moïse du palais royal d’Amsterdam. Avant que l’acte soit signé par tous les membres présents autour de la table, il a été lu par le directeur du Cabinet de la reine. La signature de cet acte impliquait l’abandon de la part de Beatrix du titre royal en faveur de Willem-Alexander, et permettait à l’ancienne reine d’être de nouveau considérée comme « princesse » au sein de la famille royale, avec le prédicat d’altesse royale. Ainsi, Beatrix a retrouvé la titulature qu’elle avait son accession au trône en 1980, c’est-à-dire « S.A.R. la princesse Beatrix des Pays-Bas, princesse d’Orange-Nassau, princesse de Lippe-Biesterfeld », reprenant aussi ses anciennes armoiries de princesse[8]. D’après la loi sur la famille royale du , la princesse Máxima, en tant qu’épouse du roi, est devenue reine consort, avec le prédicat de majesté, tout en conservant les titres de princesse des Pays-Bas et princesse d’Orange-Nassau[9]. Immédiatement après la signature de l’acte par Beatrix, Willem-Alexander est devenu roi des Pays-Bas, et, il a signé à son tour l’acte en tant que témoin avec son épouse Máxima. S’ensuivaient les paraphes de 31 autres personnes, qui étaient :


 
La salle Moïse (en néerlandais, Moseszaal), où l’acte d’abdication a été signé, ici photographiée en (une restauration a eu lieu depuis).

L’acte a ensuite été authentifié par le sceau royal[ε]. Lors de la signature solennelle de l’acte d’abdication de Beatrix, d’autres membres de la famille royale néerlandaise étaient présents, mais n’ont pas ratifié le document :

Le Chef d'État-Major des Forces armées néerlandaises, Tom Middendorp, est également présent lors de l'intronisation de Willem-Alexander à titre symbolique.

De l’abdication à l’intronisationModifier

Articles connexes : Fête du Roi et Oranjegekte.
 
Changements apportés à l’étendard royal des Pays-Bas en 2013.

Juste après l’abdication de Beatrix, le nouvel étendard royal des Pays-Bas, celui du roi Willem-Alexander, a été hissé en haut du palais royal d’Amsterdam. La princesse Beatrix et le couple royal sont allés ensuite au balcon du palais, et le nouveau roi Willem-Alexander s’est vu présenté par sa mère à la foule de la place Dam. Le roi, qui est apparu pour la première fois avec la croix de l’ordre militaire de Guillaume sur sa boutonnière en tant que grand maître, a également donné un bref discours, dans lequel il remerciait l’ancienne souveraine[12].

Une fois l’hymne national entonné (le Wilhelmus van Nassouwe), la princesse Beatrix a laissé sa place sur le balcon aux filles du couple royal : Amalia, princesse d’Orange, Alexia et Ariane. La nouvelle famille royale a été chaleureusement accueillie par un foule atteinte de la « fièvre orange » (en néerlandais, Oranjegekte), au point qu’un fumigène de couleur orange a été jetée parmi la foule après la scène du balcon[13].

Cérémonie d’intronisationModifier

Lors de l’intronisation en la Nieuwe Kerk, le roi portait en dessous de son costume le grand ruban de l’ordre de Guillaume (orange et bleu), par-dessus lesquels un était surmonté un manteau d’hermine, version actualisée du manteau que Beatrix portait en 1980 pour sa propre intronisation[14],[ζ].

 
La Nieuwe Kerk (en français, « Nouvelle église »).

Lors du cheminement vers l’église de la Nieuwe Kerk, vers 14 heures (heure locale), le roi était accompagné d’un héraut et d’un roi d’armes, qui ne portaient pas de tabar mais seulement un bâton[16]. Les couvertures blanche du Statut du royaume et de la Constitution néerlandaise étaient ornées de lettres dorées en l’honneur du nouveau monarque. Les documents avaient été posés sur une crédence de l’église avant le début de la cérémonie et des officiers les ont retirés une fois le serment fait. Aussi, les insignes et symboles de la dignité royale étaient déposés sur cette même table : la Couronne, symbole de la souveraineté ; le sceptre, symbole de l’autorité ; et, l’orbe, symbole du territoire.

 
La couronne, le sceptre et l’orbe (regalia des Pays-Bas), sur la crédence, en 2013.

Deux autres insignes, l’épée de l’État, marque de puissance, et le Rijksstandaard (étendard des armoiries du royaume datant du XIXe siècle), ont été portés pendant la cérémonie respectivement par le général Tom Middendorp, chef de la défense, et Ton van Ede, inspecteur-général des Forces armées ; les deux insignes étant de chaque côté du roi pendant la prestation de serment[17].

La pierre angulaire de la cérémonie d’intronisation était la prise de serment devant les deux chambres (en session conjointe) des États généraux du royaume (la première Chambre et la seconde Chambre). Le roi a été confirmé dans ses fonctions en jurant fidélité à la Constitution et en promettant de remplir sa charge scrupuleusement. À l’inverse, tous les membres des États généraux, avec des délégués des États d’Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin ont prêté eux aussi serment pour « maintenir l’intégrité du roi et les droits du royaume »[12].

La fin du serment du roi était la suivante :

« Je jure aux peuples du royaume de respecter et de défendre le Statut du royaume et la Constitution.

Je jure de défendre et de conserver de tout mon pouvoir l’indépendance et l’intégrité territoriale du royaume, de protéger la liberté et les droits de tous les Néerlandais et de toutes les résidents sur notre sol, et de mettre en œuvre tous les moyens que les lois mettent à ma disposition pour maintenir et favoriser la prospérité, comme un roi bon et fidèle est tenu de le faire.

Que Dieu tout-puissant me soit en aide ! »

— Serment de Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, le [18].

 
Fred de Graaf, président (VVD) de la première Chambre (chambre haute du parlement néerlandais), présidait la cérémonie-séance des deux chambres des États généraux.

Constitutionnellement, le roi avait le droit de ne pas prêter serment, mais il devait le cas échéant faire une « promesse ». Ainsi, en changeant le « Je jure » (Ik zweer) en « Je promets » (Ik beloof) et la phrase « Que Dieu tout-puissant me soit en aide ! » (Zo waarlijk helpe mij God almachtig!) en « Je le promets » (Dat beloof ik!), le serment serait devenu une promesse selon la loi royale du [19].

Après le discours et la prestation de serment du nouveau roi, le président de la séance, Fred de Graaf, a fait une déclaration solennelle (prévue par l’article 2 de la loi royale de février 1992) dans laquelle il prêtait serment de fidélité au souverain au nom des États généraux (parlement néerlandais), ainsi qu’au nom des États d’Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin (parlements des Antilles néerlandaises). Il aurait été possible que le président fasse au contraire, une promesse. Sitôt après, les députés des deux chambres ont été appelés un à un et par ordre alphabétique pour prêter serment ou faire promesse chacun à leur tour. Seize d’entre eux ont refusé de faire l’un ou l’autre ; leur affiliation politique était celle du Parti travailliste (PvdA), de la Gauche verte (GL), du Parti pour les animaux (PvdD) et du Parti socialiste (SP)[20].

Ensuite, le Nieuw Amsterdams Kinderkoor (chœur des enfants d’Amsterdam), accompagné du Matangi Quartet, a interprété le refrain de la chanson Later als ik groot ben, composée pour l’occasion par Herman van Veen[21], sur l’air de Cent mille chansons de Paul Mauriat. En fin d’après-midi, après la cérémonie, une réception était organisée pour les membres du parlement néerlandais et les invités au palais royal d’Amsterdam[22].

 
Le Muziekgebouw aan’t IJ, où le dîner a eu lieu.

SoiréeModifier

En début de soirée, le nouveau couple royal et leurs filles ont entrepris une parade nautique sur l’IJ, depuis le Nederlands Filmmuseum (rive nord du lac), où ils ont embarqué à bord d’un bateau spécialement affrété. Vers 19 heures et 30 minutes, la Koningslied (chanson du roi), enregistrée plus tôt au stade Ahoy de Rotterdam[23], avait été retransmise sur écran géant. Le bateau les a amené le long de l’Oeverpark, puis, en face, sur la Java-eiland. Le trajet s’est enfin terminé de l’autre côté du canal, au Muziekgebouw aan’t IJ, où le dîner se tenait[22],[24].

Le navire royal était escorté pour la parade nautique par les huit rameurs médaillés d’or aux Jeux olympiques d’Atlanta de 1996, par le véliplanchiste Dorian van Rijsselberghe, médaillé aux J.O. de Londres, ainsi que d’anciens patineurs de compétition (Bart Veldkamp, Gianni Romme et Marianne Timmer). Le Nationale Ballet a interprété Trois Gnossiennes, sur une chorégraphie de Hans van Manen, quand l’orchestre royal du Concertgebouw et le DJ Armin van Buuren s’occupaient de la partie musicale sur la Java-eiland. Le dîner a été suivi d’une soirée spéciale pour les invités[25].

Invités à l’investiture et à la soiréeModifier

Deux mille personnes étaient invitées à la cérémonie de la Nieuwe Kerk. Les membres de la famille royale étaient autorisés à inviter 500 personnes. Les invités étaient[26] :

Les commissaires du roi ont invité 500 citoyens (avec un certificat de bonne conduite, VOG), qui représentaient ainsi la société néerlandaise[27].

Le RVD (service gouvernemental des informations) avait indiqué trois mois avant la cérémonie que les membres de la famille de la princesse Máxima ne seraient pas présents pour l’intronisation du nouveau roi[28]. Leur absence a été expliquée par la controverse sur la participation du père de la princesse, Jorge Zorreguieta, à la dictature du général Videla (en tant que sous-secrétaire d’État à l’Agriculture). Le prince Friso d’Orange-Nassau, toujours dans le coma depuis son accident de ski en , était lui absent pour l’intronisation[29].

La liste des invités a été donnée par le site de la maison royale des Pays-Bas[30] :

Membres de la famille royale des Pays-BasModifier

Au cours de la cérémonie, le roi Willem-Alexander était accompagné de son épouse la reine Máxima (ils ne sont naturellement pas compris dans la liste des invités).

Nom Relation
S.A.R. la princesse Beatrix des Pays-Bas Mère du roi
S.A.R. la princesse d’Orange Fille aînée du roi
LL.AA.RR. la princesse Alexia et la princesse Ariane des Pays-Bas Filles cadettes du roi
LL.AA.RR. le Constantijn et la princesse Laurentien des Pays-Bas Frère et belle-sœur du roi
S.A.R. la princesse Mabel d’Orange-Nassau Belle-sœur du roi
S.A.R. la princesse Irène des Pays-Bas Tante du roi
LL.AA.RR. le prince Charles et la princesse Annemarie de Bourbon-Parme Cousins du roi (fils et belle-fille d’Irène)
S.A.R. la princesse Marguerite de Bourbon-Parme et Tjalling ten Cate Cousins du roi (fille et beau fils d’Irène)
S.A.R. le prince Jacques de Bourbon-Parme Cousin du roi (fils d’Irène)
S.A.R. la princesse Caroline de Bourbon-Parme et Albert Brenninkmeijer Cousins du roi (fille et beau-fils d’Irène)
S.A.R. la princesse Margriet des Pays-Bas Tante du roi
LL.AA. le prince Maurits et la princesse Marie-Hélène d’Orange-Nassau Cousins du roi (fils et belle-fille de Margriet)
LL.AA. le prince Bernhard et la princesse Annette d’Orange-Nassau Cousins du roi (fils et belle-fille de Margriet)
LL.AA. le prince Pieter-Christiaan et la princesse Anita d’Orange-Nassau Cousins du roi (fils et belle-fille de Margriet)
LL.AA. le prince Floris et la princesse Aimée d’Orange-Nassau Cousins du roi (fils et belle-fille de Margriet)
S.A.R. la princesse Christina des Pays-Bas Tante du roi
Bernardo Guillermo Cousin du roi (fils de Christina)
Nicolás Guillermo Cousin du roi (fils de Christina)
Juliana Guillermo Cousine du roi (fille de Christina)

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Invités étrangersModifier

Membres des maisons princières régnantesModifier

Nom Pays
LL.AA.RR. le duc et la duchesse de Brabant   Belgique
S.A.R. le prince héritier de Bahreïn   Bahreïn
S.A.R. le prince héritier de Brunéi   Brunei
LL.AA.RR. le prince héritier et la princesse héritière de Danemark   Danemark
S.A. le cheikh Hamed   Émirats arabes unis
LL.AA.RR. le prince et la princesse des Asturies   Espagne
LL.AA.II. le prince héritier et la princesse héritière du Japon   Japon
LL.AA.RR. le prince Hassan et la princesse Sarvath   Jordanie
S.A.S. le prince héréditaire de Liechtenstein et S.A.R. la princesse héréditaire de Liechtenstein   Liechtenstein
LL.AA.RR. le grand-duc héritier et la grande-duchesse héritière de Luxembourg   Luxembourg
S.A.R. la princesse Lalla Salma   Maroc
S.A.S. le prince souverain de Monaco   Monaco
LL.AA.RR. le prince héritier et la princesse héritière de Norvège   Norvège
S.A. sayyid Haitham bin Tareq al Saïd   Oman
S.A. la cheikha Mozah   Qatar
LL.AA.RR. le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles   Royaume-Uni
LL.AA.RR. le prince héritier de Thaïlande et la princesse maha Chakri Sirindhorn   Thaïlande

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres invités étrangersModifier

Nom Pays
Rita Süssmuth (ancienne présidente du Bundestag d’Allemagne) et son époux   Allemagne
Amado Boudou (vice-président de la Nation argentine)   Argentine
Beatriz Rojkés de Alperovich (présidente provisoire du Sénat argentin)
David Johnston (gouverneur général du Canada) et son épouse   Canada
Suh Sang-kee (député du Gukhoe, à la tête du comité du renseignement de l’assemblée)   Corée du Sud
Ali Babacan (vice-premier ministre de Turquie) et son épouse   Turquie
José Manuel Barroso (président de la Commission européenne) et son épouse   Union européenne
Martin Schulz (président du Parlement européen)
Herman Van Rompuy (président du Conseil européen) et son épouse
Jacques Rogge (président du Comité international olympique) et son épouse   Comité international olympique
Helen Clark (présidente du programme des Nations unies pour le développement)   Nations unies
Kofi Annan (ancien secrétaire général des Nations unies) et son épouse Pas de pays représenté

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

HommagesModifier

 
L'hommage du Keukenhof.

La marque Playmobil a mis en vente aux Pays-Bas une série limitée en 40 000 exemplaires du nouveau couple royal[31].

Alors que les nouvelles pièces en euro nationales à l’effigie du nouveau roi devrait être mise en circulation à partir de 2014, des pièces commémoratives de 2 euros représentant Willem-Alexander et Beatrix ont été émises à 20 000 000 d’exemplaires à partir du [32],[33],[34].

Le Keukenhof réalise un grand tableau floral éphémère pour l'investiture de Willem-Alexander.

Notes et référencesModifier

SourceModifier

NotesModifier

  1. En néerlandais, le terme troonswisseling (littéralement, « alternance sur le trône ») est utilisé pour cette « investiture », avec un sens large[2]. Les organisateurs et la maison royale des Pays-Bas lui font correspondre en version francophone le terme « intronisation », d’où le titre de l’article[3].
  2. Il s’agit de l’heure locale (UTC+1). Le cadran de l’heure moyenne de Greenwich (GMT) indiquait 8 heures et 10 minutes[4].
  3. Aux Pays-Bas, le souverain ne se fait pas couronner ; l’étape de l’ « intronisation » (en néerlandais, inhuldiging) est simplement le fait de prêter serment devant les États généraux du royaume[5].
  4. L’intronisation du souverain doit se faire officiellement devant les États généraux joints et à Amsterdam d’après l’article 32 de la Constitution néerlandaise[6].
  5. L’acte est conservé aux Archives nationales de La Haye. Des exemplaires sont conservés pour les deux chambres du parlement, ainsi que pour le Conseil d’État. Le site officiel de la maison royale des Pays-Bas a restitué intégralement l’acte en version numérique[11].
  6. Le roi portait plusieurs décorations : Le roi portait aussi la croix des Onze-Villes, décernée pour l’Elfstedentocht (le circuit des Onze-Villes), une course de patinage de vitesse, à laquelle Willem-Alexander avait participé en 1986[15].

RéférencesModifier

  1. [vidéo] (nl) « Burgemeester Van der Laan tevreden over het verloop van de dag », sur NOS, (consulté le 4 mai 2013)
  2. (nl) « Troonswisseling », sur Het Koninklijk Huis (consulté le 4 mai 2013)
  3. (en) « Media », sur Het Koninklijk Huis, (consulté le 4 mai 2013) (voir le fichier PDF « Factsheet Français »)
  4. « Pays-Bas : Willem-Alexander devient roi après l’abdication de Beatrix », sur AFP, (consulté le 4 mai 2013)
  5. (en) « Information on the investiture of His Majesty King Willem-Alexander », sur Staten-Generaal (consulté le 4 mai 2013)
  6. (nl) et (fr) « Artikel 32: Beëdiging; inhuldiging koning », sur De Nederlandse Grondwet (consulté le 4 mai 2013)
  7. Jean-Pierre Stroobants, « La Reine Beatrix des Pays-Bas part en majesté », sur Le Monde, (consulté le 4 mai 2013)
  8. (en) « The King’s standard and coat of arms », sur Het Koninklijk Huis, (consulté le 4 mai 2013)
  9. (en) « Will Maxima be Queen? », sur Het Koninklijk Huis (consulté le 18 avril 2013)
  10. (en) « King Willem-Alexander welcomed to the throne », sur The Daily Herald, (consulté le 4 mai 2013)
  11. (nl) « Koningin ondertekent Akte van Abdicatie », sur Het Koninklijk Huis (consulté le 4 mai 2013)
  12. a et b « Pays-Bas : le nouveau roi Willem-Alexander prête serment », sur Libération, (consulté le 4 mai 2013)
  13. (nl) « Rookbom op de Dam », sur De Telegraaf, (consulté le 4 mai 2013)
  14. (nl) Remco Meijer, « De koningsmantel van Willem-Alexander: een slechte kopie met 'C&A-bont’ », sur de Volkskrant, (consulté le 4 mai 2013)
  15. (nl) « Koning draagt Elfstedenkruis », sur NOS, (consulté le 4 mai 2013)
  16. (nl) « Defensie prominent in cortège », sur Algemene Vereniging van Reserve Militairen, (consulté le 4 mai 2013) (site d’une association de soldats de réserve néerlandais)
  17. (nl) « Legerchef Middendorp draagt rijkszwaard », sur Metro, (consulté le 4 mai 2013)
  18. « Discours de Sa Majesté le Roi Willem-Alexander », sur Het Koninklijk Huis, (consulté le 4 mai 2013)
  19. (nl) « Wet beëdiging en inhuldiging van de Koning », sur St-AB (consulté le 4 mai 2013)
  20. (nl) « Zestien Kamerleden weigeren eed », sur NOS, (consulté le 4 mai 2013)
  21. (nl) « Weigeraars achterin kerk tijdens inhuldiging », sur de Verdieping Trouw, (consulté le 4 mai 2013)
  22. a et b (nl) « Koning Willem-Alexander beëdigd en ingehuldigd », sur NU.nl, (consulté le 4 mai 2013)
  23. (en) « Willem-Alexander Dutch investiture : King’s Song outcry », sur BBC News, (consulté le 4 mai 2013)
  24. « Intronisation du roi Willem-Alexander », sur Le Matin, 1ermai 2013 (consulté le 4 mai 2013)
  25. (nl) Alex van der Hulst, « Het programma voor vandaag: van saluutschoten tot rondvaart », sur NRC, (consulté le 4 mai 2013)
  26. (nl) « Wie zit er in de Nieuwe Kerk? », sur NOS, (consulté le 4 mai 2013)
  27. (nl) « 500 burgers bij inhuldiging 30 april », sur NOS, (consulté le 4 mai 2013)
  28. (nl) « Máxima wordt koningin, Beatrix na abdicatie prinses », sur NRC, (consulté le 4 mai 2013)
  29. « Pays-Bas : Willem-Alexander devient roi après l’abdication de Beatrix », sur RTL, (consulté le 4 mai 2013)
  30. (nl) « Koninklijke Familie, Vorstelijke Missies en Bijzondere Missies bij troonswisseling », sur Het Koninklijk Huis, (consulté le 4 mai 2013)
  31. (en) « The Netherlands has a new king! », sur Playmobil Collector Club, (consulté le 10 octobre 2013)
  32. (nl) « Besluit vaststelling beeldenaar Nederlandse nationale zijde twee-euromunt t.g.v. aankondiging troonsafstand Koningin Beatrix », sur Maxius, (consulté le 10 octobre 2013)
  33. (en) « Commemorative Coins Issued in 2013 », sur Oesterreichische Nationalbank (consulté le 10 octobre 2013)
  34. (nl) « Bijzondere twee-euromunt met dubbelportret », sur Rijksoverheid, (consulté le 10 octobre 2013)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier