Intercession

Une intercession est une démarche faite à quelqu'un, un esprit, une divinité, un saint ou Dieu, en faveur de soi, d'un autre ou d'une cause, pour qu'il ou elle intervienne.

Intercession religieuseModifier

Le christianismeModifier

Dans la tradition catholique, la prière d'intercession consiste en une demande de faveur, de pardon ou de résolution. Elle ne connaît pas de frontière, s'ouvre à la communion des saints, et s'étend jusqu'aux ennemis, selon le catéchisme de l'Église catholique[1]. Selon l'apôtre Paul de Tarse, « l’Esprit Saint lui-même « intercède pour nous [...] et son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu » (Rm 8, 26-27) », le terme « saint » signifiant « chrétien » dans le contexte paulinien.

L'épiclèse (invocation sur, appel sur) est l'intercession par laquelle le prêtre supplie le Père d'envoyer l'Esprit Sanctificateur pour que les offrandes deviennent le Corps et le Sang du Christ et qu'en les recevant les fidèles deviennent eux-mêmes une vivante offrande à Dieu favorisant la résurrection de leur propre corps.

Dans certaines branches du christianisme comme le catholicisme et l'orthodoxie, les fidèles demandent régulièrement aux saints reconnus, c'est-à-dire canonisés par l'Église, de prier Dieu pour eux.

L'islamModifier

L'intercession constitue en islam également une notion importante. Elle porte des significations diverses d'après les différentes écoles doctrinales. Dans le chiisme et dans le soufisme cette notion et les pratiques liées à elle sont plus élaborées. Dans la langue arabe deux termes, Tawassoul et Shafâ'a, ont eu comme traduction le terme "intercession"

Les religions traditionnelles africainesModifier

L'intercession des esprits des ancêtres, qui agissent sur le monde des vivants, est également une composante majeure des religions traditionnelles africaines[2].

Intercession en informatiqueModifier

Il s'agit de la capacité d'un langage de programmation à pouvoir modifier son état interne pour s'adapter à son environnement d'exécution. Voir réflexivité.

RéférenceModifier

  1. Catéchisme de l'Église catholique, § 2634 à 2636
  2. Lucie Sarr, « Si dans les religions traditionnelles africaines, on a peur de mourir, dans la mentalité catholique, ce devrait être le contraire », La Croix,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier