Ouvrir le menu principal
Seize jeunes partisans serbes furent exécutés en 1941 par des soldats allemands. Selon la rumeur, le soldat Josef Schulz a refusé de participer à l'exécution et a été exécuté avec les partisans.

L’insubordination est le refus de respecter les lois en vigueur[1], d'obéir aux ordres de son supérieur[2],[3] ou encore de se rebeller contre l'autorité. Refuser d'accomplir une action qui est illégale n'est pas de l'insubordination, tout comme refuser de la faire si son supérieur ne détient pas l'autorité nécessaire.

L'insubordination militaire peut mener à la mort[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) USLegal.com, « Insubordination Law & Legal Definition », USLegal, (consulté le 10 septembre 2013)
  2. (en) University Human Resources, « The Special Case of Insubordination », The Trustees of Indiana University, (consulté le 10 septembre 2013)
  3. (en) Howard Levitt, « Insubordination treads a fine line », National Post,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Wanda Thibodeaux (Demand Media), « How to Deal With Direct Insubordination », Chron, (consulté le 10 septembre 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :