Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement

L'Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement ou Agrosup Dijon, parfois également désigné par le sigle ASD, est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[1].

Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement
Logo AgroSup Dijon.jpg
Histoire et statut
Fondation
Type
Établissement d'enseignement supérieur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Président
Benoît Lesaffre
Directeur
François Roche-Bruyn
Localisation
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
1 000, dont 600 en cursus ingénieur niveau bac+2
Enseignants-chercheurs
463, dont 281 chargés d'enseignement (2016)
Divers
Membre de
Site web

Créé en 2009, spécialisé en agronomie et en agroalimentaire, l'institut est installé à Dijon. L’Institut est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, de type grand établissement, rattaché à l’université de Bourgogne.

Cet établissement résulte de la fusion de l’Établissement national d'enseignement supérieur agronomique de Dijon (ENESAD) et l'École nationale supérieure de biologie appliquée à la nutrition et à l'alimentation (ENSBANA), ancienne école interne de l'université de Bourgogne. Il abrite également EDUTER (Institut au service de l'éducation et de la professionnalisation).

AgroSup Dijon est membre de l'Université Bourgogne - Franche-Comté et de la Conférence des grandes écoles.

HistoireModifier

L’histoire des établissements dijonnais prend sa source dans la loi du qui initie de nouveaux développements de l’enseignement agricole, notamment sous l’aspect de la formation du personnel et du développement de la recherche en ce domaine.

Le premier de ces établissements est une École nationale d'ingénieurs des travaux agricoles, inaugurée le par le ministre de l’agriculture Edgard Pisani, ayant pour mission de former des ingénieurs et dont le siège est à Quetigny.

Un décret du crée ensuite, à Dijon, l’École nationale supérieure des sciences agronomiques appliquées (ENSSAA) par réorganisation d’une école qui fonctionnait à Paris auprès de l’Institut national agronomique. Elle forme le corps des ingénieurs d’agronomie qui succède à celui des ingénieurs des services agricoles. L’ENSSAA intègre l’Institut national de formation des professeurs certifiés de l’enseignement agricole qui prépare en deux ans aux épreuves théoriques du CAPLA et en une année aux épreuves pratiques de cet examen qui est l’équivalent du CAPES.

Également en 1966, sont créés deux autres établissements publics :

  • L’Institut national de recherches et d’applications pédagogiques (INRAP) recherche de nouvelles méthodes pédagogiques et propose toute mesure pour l’adaptation des programmes des lycées, collèges, cours professionnels agricoles et établissements assimilés. Il participe à la formation pédagogique des professeurs stagiaires et publie de la documentation.
  • L’Institut national de promotion supérieur agricole (INSPA) prépare à des diplômes d’ingénieurs par la voie de la formation continue et organise la formation professionnelle des professeurs d’éducation socioculturelle ainsi que d’autres fonctionnaires.

En , le Centre national d’études et de ressources en technologie avancées (CNERTA) est créé en tant que composante de l’ENSSAA.

Le , le ministre de l’agriculture Henri Nallet, annonce devant le conseil d’administration de l’université de Dijon, sa volonté de regrouper les établissements de Dijon et Quetigny et de constituer, en collaboration avec l’université et l’INRA, un pôle d’enseignement supérieur et de recherche à vocation internationale. Le , les conseils d’administration des quatre établissements sont réunis en une assemblée commune. Le , une convention-cadre est signée posant les bases du nouvel établissement.

L'Établissement national d’enseignement supérieur agronomique de Dijon (ENESAD) est créé par décret le sous la forme d’un EPSCP.

En , l’Institut EDUTER regroupe la mission d’appui au système éducatif agricole.

Au , l’établissement absorbe le Centre national de promotion rurale, enseignement et formation professionnelle à distance (CNPR), localisé sur le site de Marmilhat à Lempdes (Puy de Dôme). Cet établissement public national exerce une mission spécifique de conduite et de promotion de formation ouverte et à distance pour l’enseignement agricole.

L’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement est créé le , par la fusion de l’école nationale supérieure de biologie appliquée à la nutrition et à l’alimentation (ENSBANA), et de l’ENESAD. L’établissement est rattaché à l’Université de Dijon par décret no 2009-189 du [2], sous double tutelle du ministère chargé de l'Agriculture et du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

MissionsModifier

L’Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement assure essentiellement la formation d'ingénieurs dans les domaines de l'agronomie, sciences de l'alimentation et de l'environnement. Il mène aussi des actions de formation continue. Dans les conditions prévues à l'article L812-1 du code rural[3], l'établissement est une école d'ingénieurs qui exerce les missions suivantes :

  1. Il dispense principalement des formations d'ingénieurs en sciences et techniques agronomiques, agroalimentaires, et en sciences et techniques de l'environnement et des territoires. Il exerce dans ces domaines des activités de formation initiale et continue, notamment pour les fonctionnaires, de recherche, de diffusion des connaissances, de coopération scientifique et technique, de transfert de technologie et d'aide à la création d'entreprise.
  2. Il assure la formation à distance pour l'enseignement supérieur et technique.
  3. Il mène des activités de recherche et d'ingénierie dans les domaines des sciences et techniques de l'éducation, de l'information et de la communication.
  4. Il produit, édite et diffuse des ressources éducatives.
  5. Il délivre les titres et diplômes nationaux pour lesquels il a été habilité par le ministre chargé de l'enseignement supérieur, seul ou conjointement avec d'autres établissements d'enseignement supérieur. Il peut également délivrer des diplômes qui lui sont propres.

Dans le cadre de ses missions, l'établissement développe des actions de coopération internationale.

Organisation administrativeModifier

AgroSup Dijon est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel constitué sous la forme d'un grand établissement au sens de l'article L717-1 du code de l'éducation[4],[5] dont le siège est à Dijon.

L'établissement est rattaché à l'université de Bourgogne par son décret statutaire. Dès sa création, il est placé sous la tutelle conjointe du ministre chargé de l'enseignement supérieur et du ministre chargé de l'agriculture. Le directeur général, assisté d'un directeur général adjoint et d'un secrétaire général, est nommé par décret, pour cinq ans, après avis du conseil d'administration[6].

L'établissement est composé de différents départements, et de l'institut EDUTER.

FormationModifier

L'admission se fait par concours Geipi Polytech au niveau du bac[7].

La formation d'ingénieurs comporte 2 spécialisations :

  • Agronomie avec en moyenne 130 diplômés par an,
  • Agroalimentaire avec en moyenne 80 diplômés par an[8].

Vie associativeModifier

AgroSupDijon est une école où la vie associative a une place importante : qu'elles soient là pour organiser des compétitions ou simplement rythmer la vie étudiante de l'école, les associations permettent aux élèves de cette école de bénéficier d'un des meilleurs cadres pour évoluer.

De la mi-octobre jusqu'aux vacances de février, la vie étudiante est rythmée par les nombreuses campagne des clubs et des associations, qui ont pour but de renouveler le bureau de ceux-ci en mettant en confrontation plusieurs équipes concurrentes qui doivent montrer aux élèves de l'école leur motivation pour reprendre le bureau de ceux-ci.

Le bureau des élèvesModifier

Le bureau des élèves (BDE) est l'association principale de l'école. Elle permet de rythmer tout au long de l'année la vie des étudiants. C'est le BDE qui organise en grande partie la période d'intégration qui se termine par un week-end d'intégration, permettant aux élèves entre promotions et au sein d'une promotion, d'apprendre à se connaitre.

Il existe de nombreux clubs dépendants de cette association : les Orient', le club musique, le club photo, le club culture, le club théâtre, le club terroir, le gala, le club apiculture... Ainsi, grâce à cette diversité d'activité proposées par le BDE, les élèves peuvent pratiquer des activités qui leur correspondent ou tout simplement découvrir la Région Bourgogne à travers son histoire et sa gastronomie.

Le gala de l'école est un des moments les plus importants pour les élèves. Lors de cette soirée repas - spectacle - soirée dansante, plus de 1 000 personnes se retrouvent pour fêter la nouvelle génération de diplômés.

Plusieurs évènements sont également organisés tout au long de l'année : week-end de désintégration, repas de Noël, visite du SIA, voyage en Europe,...

Notes et référencesModifier

Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « AgroSup Dijon » (voir la liste des auteurs).
  1. Arrêté du 28 janvier 2020 fixant la liste des Écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé
  2. Décret no 2009-189 du 18 février 2009 portant création de l'Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement (Agrosup Dijon)
  3. Art. L812-1 du code rural
  4. Art. L717-1 du code de l'éducation
  5. Il est soumis aux dispositions de ce même code et des textes pris pour son application sous réserve des dérogations prévues au présent décret.
  6. Le conseil d'administration de 28 membres comprenant 14 personnalités qualifiées et membres de droit et 14 membres élus du personnel et des étudiants l'administre. Il est assisté d'un conseil scientifique de 25 membres : 12 membres nommés, 12 membres élus du personnel et des étudiants et le directeur général de l'établissement, un conseil des enseignants et un conseil de l'enseignement et de la vie étudiante de 25 membres : 4 personnalités désignés par le conseil d'administration, 20 membres élus du personnel et des étudiants et le directeur général ou son représentant.
  7. Admission sur le site de l'école
  8. Avis de la CTI, 2016

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier