Ouvrir le menu principal

Institut national polytechnique en France

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir INP.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Institut polytechnique national.
Groupe INP
Institut national polytechnique
Logo Groupe INP.png
Logo du Groupe INP.
Histoire et statut
Fondation
1969 (création des INP)
2014 (création du Groupe INP)
Type
Réseau des instituts nationaux polytechniques
Réseau d'écoles d'ingénieurs
Président
Olivier Simonin
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
21 500 élèves
dont 2400 doctorants
Enseignants-chercheurs
2100
Divers
Site web

En France, les instituts nationaux polytechniques (INP) sont des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP).

Sommaire

Le statut juridiqueModifier

Les INP sont des ESPSCP « assimilés aux universités »[1]. À la différence de celles-ci, ils sont constitués uniquement d'écoles. L'admission en premier cycle est par conséquent nécessairement sélective.

Les règles de fonctionnement et d’organisation des INP sont strictement identiques à celles des universités. Ils sont dirigés par un président élu par les personnels et étudiants membres du Conseil d'Administration, pour un mandat de 4 ans renouvelable une fois. Il désigne les membres extérieurs du Conseil d'Administration. Il préside les trois conseils (conseil d’administration, conseil des études et de la vie universitaire, conseil scientifique).

Le fonctionnement des INP est régi par le code de l'éducation modifié par la loi LRU en 2007. Les écoles internes qui les composent sont créées sur le fondement de l’article L. 713-9 du Code de l'Education (avant codification, article 33 de la loi Savary).

Le statut est créé en 1969, à la suite de la loi Faure et du changement de statut des écoles nationales supérieures d’ingénieurs[2]. Les trois instituts créés la même année sont :

Groupe INPModifier

Le « groupe INP » est créé le 5 novembre 2014. Il est composé des trois INP « historiques », et de l’institut polytechnique de Bordeaux, créé sur ce modèle comme grand établissement en avril 2009[5].

Il devient le premier réseau français d'écoles d'ingénieurs avec 34 écoles d'ingénieurs, 99 laboratoires de recherche, et 2100 enseignants-chercheurs pour environ 21 500 étudiants dont 2400 doctorants en 2019[6].

Ses présidents sont :

  • 2014 - 2016 : Brigitte Plateau[7] (présidente de Grenoble INP de 2012[8] à 2016[9]) ;
  • 2016 - aujourd'hui : Olivier Simonin (président de Toulouse INP depuis 2012[10]) ;

Notes et référencesModifier

  1. Article L. 711-2 du code de l’éducation.
  2. Décret no 69-930 du 14 octobre 1969 portant application aux instituts de facultés ou d'université préparant à un diplôme d'ingénieur de la loi no 68-978 du 12 novembre 1968 (Fac similé sur légifrance).
  3. Décret no 2007-317 du 8 mars 2007 relatif à l'Institut polytechnique de Grenoble.
  4. Décret no 2011-1169 du 22 septembre 2011 portant création de l'université de Lorraine.
  5. Décret no 2009-329 du 25 mars 2009 créant l’institut polytechnique de Bordeaux
  6. « Les INP lancent le "Groupe INP" », sur http://www.cdefi.fr/, Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs, (consulté le 5 avril 2019)
  7. Olivier Rollot, « « Les INP veulent faire connaître leur spécificité » : Brigitte Plateau, présidente du Groupe INP », Le Monde,‎
  8. « Une femme à la tête de Grenoble INP », Les Echos,‎
  9. « Brigitte Plateau, renouvelée à la présidence de l’alliance Allistene », sur http://www.grenoble-inp.fr/, Grenoble INP Actualités,
  10. « Olivier Simonin, élu aujourd'hui président de l'INP Toulouse », La Tribune Occitanie-Toulouse,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier