Ouvrir le menu principal

Institut national des sciences appliquées de Toulouse

grande école d'ingénieurs
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir INSAT.
Institut national des sciences appliquées de Toulouse
Logo INSAToulouse-RVB.jpg
Logo de l'INSA Toulouse.
Histoire et statut
Fondation
Type
École d'ingénieurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Nom officiel
Institut national des sciences appliquées de ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Régime linguistique
Directeur
Bertrand Raquet
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
2 534 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Enseignants
266 enseignants et enseignants-chercheurs [1]
Budget
32 698 480 euro ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Divers
Membre de
Site web

L’institut national des sciences appliquées de Toulouse (INSA Toulouse) est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[2].

Membre de la Conférence des grandes écoles, il bénéficie, en tant qu'établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, du statut d'Établissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel. Situé à Toulouse, l'institut, membre du Groupe INSA et membre fondateur de l'Université de Toulouse, a été créé en 1963.

Le réseau d'anciens élèves compte 17852 alumnis pour l'INSA Toulouse et 106714 personnes pour l'ensemble du réseau INSA (août 2019).[réf. nécessaire]

OrganisationModifier

FormationModifier

Cursus ingénieurModifier

L’INSA Toulouse propose huit formations d’ingénieurs habilitées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après l’avis de la commission des titres d'ingénieur[5].

AdmissionModifier

Les élèves-ingénieurs intègrent l’institut après une admission sur dossiers, entretiens ou sur titres, en première, deuxième, troisième ou quatrième année.

L'admission en 1re année se fait au niveau Bac sur titre, dossier et entretien[6]. Le recrutement est commun aux sept INSA et aux 7 écoles partenaires[7] (ENSIL-ENSCI de Limoges, ENSIAME de Valenciennes, ISIS de Castres, ENSCMu de Mulhouse, ENSISA Alsace, ESITech Rouen et UPVD de Perpignan).

Plusieurs dispositifs de sélection existent en fonction du diplôme du candidat :

  • Bac S délivré par la France
  • Bac STI2D ou STL délivré par la France
  • Bac étranger ou d'un examen admis en équivalence du diplôme d'accès à l'entrée à l'université.

Les INSA recrutent également en première année des sportifs de haut niveau (obligatoirement inscrits sur les listes du ministère de la Jeunesse et des Sports) et des candidats en situation de handicap, dont l'admission est régie par des dispositions spéciales.

SpécialitésModifier

À l'INSA de Toulouse, après une première année de tronc commun, les étudiants doivent choisir parmi 4 pré-orientations pour les 2e et 3e année.

  • Ingénierie chimique, biochimique et environnementale (ICBE)
  • Ingénierie de la construction (IC)
  • Ingénierie des matériaux, composants et systèmes (IMACS)
  • Modélisation, informatique, communication (MIC)

Ces quatre pré-orientations donnent chacune accès, à partir du 6e semestre, aux spécialités :

D'après la CTI les titres des spécialités, en 2018, sont les suivantes[8] :

Titre de la spécialité du diplôme d'ingénieur Statut Accréditation Label
Automatique et Electronique Formation initiale sous statut d'étudiant Maximale EUR-ACE
Génie biologique
Génie civil
Génie des procédés et Environnement
Génie mécanique
Génie physique
Informatique et Réseaux
Mathématiques appliquées

Vie associativeModifier

L'INSA Toulouse est connu pour sa vie associative extrêmement riche, notamment avec l'Amicale des Elèves et ses 80 clubs[9] : activités artistiques, culturelles, de plein air ou associations solidaires. Le grand nombre d'étudiants (environ 3000[10]) permet en effet de trouver assez facilement un club ou une association sportive en rapport avec ses goûts. L'INSA Toulouse possède aussi un foyer et une salle de soirée. Le Journal des étudiants, Contact, informe les INSAiens de l'activité sur le campus[11]. Enfin, une webradio « Radio Insa Toulouse » a été créée au début de l'année 2007 avec comme vocation d'être un outil de communication et de libre échange au service de tous les membres de l'INSA (étudiants, personnel, chercheurs et enseignants)[12]. Chaque année, au mois de mai, le festival annuel de l'école, les 100 Tours de l'INSA, permet à tous les clubs et associations de l'école de se réunir durant deux jours de festivités.

Depuis septembre 2000, Les Enfoiros de l'INSA[13], étudiants et enseignants de l'INSA Toulouse et quelques assimilés ont décidé de s'investir pour aider l'association des Restos du Cœur. Des concerts sur le campus de l'INSA, au théâtre des Mazades et dans d'autres lieux sont réalisés ainsi que des collectes et plusieurs autres actions durant l'année. En 2014, 34 000 euros ont ainsi été reversés aux Restos du Cœur. En quinze ans, ce sont près de deux cent cinquante mille euros qui ont été reversés aux Restos du Cœur. En 2011, d'anciens membres se sont également réunis pour deux concerts exceptionnels à Bruguières à l'occasion des dix ans des Enfoiros de l'INSA.

L'AIIT[14] (Association des Ingénieurs de l'INSA Toulouse) est également très active et a pour buts :

  • L'établissement et l'entretien des relations amicales entre les ingénieurs issus de l'École
  • Le conseil auprès des ingénieurs et des élèves-ingénieurs de l'INSA sur le plan professionnel, et une aide éventuelle
  • Le développement des rapports de coopération avec la Direction et les enseignants de l'INSA
  • La promotion du diplôme, du titre d'ingénieur et de l'esprit INSA.
 
TIM07 au Shell Eco Marathon de Londres en mai 2017

Le Toulouse Ingénierie Multidisciplinaire (TIM)[15] (partenariat avec l'Université Paul Sabatier) est une association étudiante à la pointe de la technologie et qui repousse les limites de la consommation énergétique des véhicules. Fondée en 1995, l'association participe entre autres chaque année au Shell Eco Marathon, une compétition européenne qui valorise les véhicules qui parcourent la plus grande distance avec l'équivalent d'1L d'essence. Le TIM est ainsi l'une des équipes les plus performantes au monde, détentrices de plusieurs records du monde, dont notamment :

  • catégorie Prototypes ICE (Internal Combustion Engine), combustible éthanol : 3 350 km/L en 2009, sur le circuit de Rokingham (invaincu depuis)
  • catégorie Urban Concepts ICE, combustible éthanol : 711 km/L en 2017, sur le circuit du Mans (après avoir déjà battu le précédent record quelques semaines plus tôt à Londres)

RechercheModifier

De nombreux chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et techniciens œuvrent au sein des laboratoires de l’école, contribuant fortement à son rayonnement international :

  • Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés (INSA, CNRS, INRA) : Biocatalyse – physiologie et métabolisme microbien – systèmes microbiens et bioprocédés – transfert, interfaces et mélanges – séparation, oxydation et procédés hybrides
  • Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-Objets (INSA, UPS, CNRS): Synthèse de nanoparticules et chimie organométallique – nanoadressage, magnétisme et transport – optoélectronique quantique – modélisation physique et chimique
  • Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (INSA-UPS): Matériaux innovants, écomatériaux, durée de vie des matériaux et ouvrages
  • Institut de Mathématiques de Toulouse (UPS, INSA, UT1, UT2 CNRS) : Systèmes linéaires et non-linéaires, équations aux dérivées partielles, combustion, mécanique des fluides, phénomènes de transport, processus de Markov, probabilités, statistiques.
  • Laboratoire national des champs magnétiques intenses (CNRS- INSA-UPS) : Magnétisme, supraconducteurs, semi-conducteurs, magnéto-optique, biophysique, conducteurs organiques, nanophysique
  • Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes : Systèmes informatiques critiques, robotique et systèmes autonomes, micro et nano systèmes, modélisation, optimisation et conduite de systèmes dynamiques
  • Centre d'Elaboration des Matériaux et d'Études Structurales : Chimie des matériaux inorganiques, matériaux cristallins sous contraintes, nanomatériaux et nanosciences
  • Institut Clément Ader (UMR INSA - UT3 - ISAE - ENSTIMAC): approche système en conception multidisciplinaire, conception optimale des structures et des assemblages mécaniques, mini et microfluidique, qualité et stratégie d’usinage, structures composites.
  • Toulouse White Biotechnology (TWB) - (UMS INRA, INSA, CNRS) : transfert de technologie, biotechnologies industrielles, ingénierie enzymatique, ingénierie métabolique, biologie de synthèse, bioprocédés, évaluation environnementale, éthique.

Trois thématiques fédèrent leurs travaux :

  • Environnement, santé et développement durable
  • Nano-objets
  • Systèmes embarqués.

Personnalités liéesModifier

Anciens élèvesModifier

  • Jean Bouilhou, joueur de rugby à XV français
  • Thomas Castaignède, joueur de rugby à XV français, 54 sélections en équipe de France
  • Romain Mesnil, athlète spécialiste du saut à la perche, Argent aux Championnats du Monde (2007, 2009)
  • Didier Quillot, président du directoire de Lagardère Active
  • Claude Raynal, sénateur, conseiller général de la Haute-Garonne, maire de Tournefeuille et Vice-Président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse.
  • Louis Castex, ancien directeur de l'ENSAM de Paris et de l'INSA de Toulouse (INSAT), ancien président du PRES « Université de Toulouse », il est aussi Officier des Palmes Académiques, Chevalier de l'Ordre National du Mérite, Chevalier de la Légion d'Honneur et Officier de l'Ordre Royal Norvégien du Mérite.
  • David Skrela, joueur de rugby à XV français, 20 sélections en équipe de France.
  • Richard Attias, homme d'affaires marocain né le 19 novembre 1959 à Fès. Il épouse le 23 mars 2008 Cécilia Ciganer-Albéniz, ex-épouse de Nicolas Sarkozy, à New York, dans le Rockefeller Center. Il crée notamment la future JIS (Junior INSA Services).
  • Corinne Coman, 74e miss France (2003).
  • Nicolas Rossard, joueur de Volleyball
  • Michel Nandan, ingénieur et directeur d'équipe en rallye WRC (Toyota, Peugeot, Hyundai...)
  • Manuel Bibes, directeur de Recherche au CNRS

Notes et référencesModifier