Ouvrir le menu principal

Institut Mérieux
Logo de l'Institut Mérieux
illustration de Institut Mérieux
Siège de l’institut Mérieux, rue Bourgelat à Lyon.

Création 1897
Fondateurs Marcel Mérieux
Forme juridique Société faîtière
Slogan « Challenging biology, improving public health care »
Siège social Lyon
Drapeau de France France
Direction Alain Mérieux
Actionnaires Famille MérieuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie pharmaceutique
Société mère Mérieux Alliance
Site web institut-merieux.com

L’institut Mérieux, fondé en 1897 à Lyon, est une société faîtière qui joue le rôle de gestionnaire des actifs financiers possédés dans plusieurs entreprises par la famille Mérieux. Celle-ci détient en effet des parts dans les sociétés Mérieux Nutrisciences (70 %), bioMérieux (à hauteur de 58,9 %) et Transgène (55,18 %) et l'institut Mérieux veille à la gestion de ces actifs[1]. En 2017, le chiffre d'affaires propre de l'institut Mérieux était d'un peu plus de 11,2 millions d'euros[2].

L'institut Mérieux est une PME[2],[N 1] présidée par Alain Mérieux et a pour directeur général délégué Alexandre Mérieux. Elle est elle-même possédée par l'entreprise Mérieux Alliance, à 68 % de Alain et Alexandre Mérieux, et à 32 % par une fondation actionnaire nommée fondation Christophe-et-Rodolphe-Mérieux (à ne pas confondre avec la fondation Mérieux)[1].

Sommaire

HistoireModifier

L'institut biologique Mérieux a été créé en 1897 par Marcel Mérieux, élève de Louis Pasteur et Émile Roux[3]. bioMérieux est créé en 1963. L'institut s'agrandit par l'acquisition de Transgene en 1994, de Silliker, laboratoire basé à Chicago, États-Unis[3], en 1998, puis de Advanced BioScience Laboratories, Inc, entreprise américaine basée à Washington D.C. spécialisée en virologie, et spécialement du virus du SIDA[4] en 2001. Dans les années 2000, l'institut Mérieux prend le nom de « Mérieux Alliance », mais dès 2009 reprend le nom historique « Institut Mérieux ». Cette même année est créé Mérieux Développement.

En 2014, le laboratoire est mis en cause dans la diffusion de sang contaminé dans plusieurs pays après 1984, notamment en Irak[5],[6].

Composition de la HoldingModifier

La holding effectue, au printemps 2014, la gestion financière des entités suivantes[1] :

Activité de lobbyingModifier

Aux États-UnisModifier

Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying de l'Institut Mérieux aux États-Unis s'élèvent en 2017 à 120 000 dollars[7].

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

L'institut Mérieux est inscrit depuis 2016 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne, et déclare en 2016 pour cette activité des dépenses annuelles d'un montant compris entre 100 000 et 200 000 euros[8].

En FranceModifier

L'institut Mérieux déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 25 000 euros sur le second semestre 2017[9].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Moins de 49 personnes y travaillent, c'est donc une PME

RéférencesModifier

  1. a b et c « Organigramme de l'institut Mérieux en France et à l'international », sur institut-merieux.com, Institut Mérieux (consulté le 17 mai 2014).
  2. a et b « Fiche de l'Institut Mérieux », sur societe.com.
  3. a et b « Chronologie de l’institut Mérieux », sur institut-merieux.com, Institut Mérieux (consulté le 17 mai 2014).
  4. « Société ABL, Inc dans l'institut Mérieux », sur institut-merieux.com, Institut Mérieux (consulté le 16 mai 2014).
  5. de Morel 2014.
  6. Jacques Monin, « "Une des entrées du sida en Irak, c'est la France" : l'autre affaire du sang contaminé », sur France Inter, .
  7. (en) « Opensecrets.org », sur le site du Center for Responsive Politics (consulté le 4 septembre 2018)
  8. « Registre de transparence », sur le site de la Commission européenne (consulté le 4 septembre 2018)
  9. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 4 septembre 2018)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Lien externeModifier