Inside Man : L'Homme de l'intérieur

film sorti en 2006
Inside Man :
L'Homme de l'intérieur
Titre québécois L'Informateur
Titre original Inside Man
Réalisation Spike Lee
Scénario Russell Gewirtz
Musique Terence Blanchard
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Imagine Entertainment
40 Acres & A Mule Filmworks
GH Two
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre policier
Durée 129 minutes
Sortie 2006


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Inside Man : L'Homme de l'intérieur ou L'Informateur au Québec (Inside Man) est un film américain réalisé par Spike Lee, sorti en 2006.

SynopsisModifier

Quatre braqueurs, dirigés par le mercenaire Dalton Russell, prennent d'assaut une des plus grandes banques de Manhattan. Armés et cagoulés, Russell et ses trois complices barricadent toutes les issues et prennent en otage les clients de la banque et le personnel.

Très vite, le SWAT, dirigé par le capitaine Darius, encercle la banque. L'inspecteur Keith Frazier et son adjoint Bill Mitchell sont chargés de négocier par radio avec les preneurs d'otages. Frazier réalise très vite que les braqueurs tentent de percer les coffres pour autre chose que de l'argent. De plus, Russell prétend avoir mis au point le plan parfait pour s'enfuir de la banque avec ses hommes malgré le blocus après le braquage.

Tandis que Frazier essaie de percer le mystère et de découvrir ce que cherchent vraiment les braqueurs, le propriétaire de la banque, le milliardaire Arthur Case, terrifié à l'idée que les braqueurs ouvrent son coffre 392 et découvrent son terrible secret, engage une négociatrice privée, Madeleine White. Cette dernière est chargée de traiter, en sous-main et dans le dos de la police, avec Russell.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Fait rare dans sa carrière, Spike Lee dirige un film dont il n'est pas scénariste. Le film est écrit par Russell Gerwitz, diplômé en informatique et ancien avocat, qui signe ici son premier script[3]. Selon Spike Lee, le projet devait initialement être confié à Ron Howard, qui a finalement été « embarqué » par Russell Crowe sur le film De l'ombre à la lumière[4].

Distribution des rôlesModifier

Denzel Washington tourne pour Spike Lee pour la quatrième fois après Mo' Better Blues (1990), Malcolm X (1993) et He Got Game (2000).

Le rôle de Madeleine White, incarné par Jodie Foster, devait à l'origine être incarné par Marcia Cross. Celle-ci l'a refusé, suite à son engagement dans la série Desperate Housewives. Le rôle fut également proposé à Jennifer Love Hewitt, mais elle est occupée elle aussi par une série, Ghost Whisperer. D'autres actrices comme Jennifer Connelly, Rachel Nichols, Kate Hudson, Rachael Leigh Cook et Jennifer Jason Leigh seront envisagées pour ce rôle[4].

TournageModifier

Le tournage s'est entièrement déroulé à New York, de juin à août 2005[3], notamment aux Steiner Studios, sur le pont de Brooklyn ainsi que la 52e rue à Manhattan[5]. Le tournage a été très rapide et n'a duré que 39 jours. Jodie Foster n'a tourné que pendant trois semaines[4].

Le décor de la Manhattan Trust Bank a été trouvé au tout dernier moment dans une ancienne banque de Wall Street. Spike Lee raconte que « cette banque nous a donné des sueurs froides. C'est en effet l'un des derniers décors que nous avons dénichés et, comme par hasard, le plus important. Mais, finalement, tout s'est arrangé, puisque nous nous sommes retrouvés au cœur de Wall Street, dans une vraie banque. Que demander de plus[3] ? »

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit des critiques globalement positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 86% d'opinions favorables pour 207 critiques et une note moyenne de 7,3410[6]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 76100 pour 39 critiques[7].

En France, le film obtient une note moyenne de 3,85 sur le site AlloCiné, qui recense 28 titres de presse[8].

Box-officeModifier

Pour un budget de 45 millions de dollars, le film récolte 88 504 640 $ sur le sol américain et enregistre plus d'un million d'entrées en France (38e meilleur résultat au Box-office annuel français).

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
88 513 495 $[1] [9] 15[9]
  France 1 166 242 entrées[10] - -

  Total mondial 186 003 591 $[1] - -

DistinctionsModifier

Source : Internet Movie Database[11]

RécompensesModifier

NominationsModifier

Autour du filmModifier

  • Le jeu vidéo auquel le petit garçon joue sur sa PSP n'existe pas ; les images extrêmement violentes que l'on voit ont été créées pour le film. Le jeu met en scène un Afro-Américain en voiture tirant sur un autre noir puis l'achevant d'une grenade dans la bouche (avec la phrase « Kill dat nigga! » - « Tue ce nègre ! »). Il pastiche le jeu Grand Theft Auto: San Andreas, réputé pour sa violence et ses personnages principaux afro-américains.
  • L'iPod posé près de l'émetteur diffuse un ancien discours du président albanais Enver Hoxha, à la tête du Parti communiste albanais de 1941 à 1985.
  • Le réalisateur Spike Lee, qui a déclaré avoir voulu rendre hommage au film Un après-midi de chien sorti en 1976, a placé deux clins d’œil dans son long-métrage : d'une part avec la réplique « Ici la fameuse pizzeria de Sal », qui fait référence au personnage incarné par John Cazale dans le film de Sidney Lumet, d'autre part dans le fait que l'acteur qui livre les pizzas est le même dans les deux films[12].

AnalyseModifier

Même si le film est d'abord un film d'action, il met aussi en scène le thème directeur du cinéma de Spike Lee, celui des communautés ethniques et des relations qu'elles entretiennent avec la société américaine. Ces figures sont incarnées, entre autres, par les deux inspecteurs de police afro-américains, le sergent d'origine italienne, le banquier WASP au passé sulfureux, l'employé sikh, la jeune femme d'origine albanaise, les otages juifs ou latino-américains.

Projet de suiteModifier

Une suite est prévue pour 2010[13]. Cependant le , Spike Lee affirme sur la chaîne ESPN que le projet n'avait pas pu être réalisé. Alors que les acteurs principaux étaient d'accord, le cinéaste explique ne pas avoir pu produire cette suite, faute de financement[14].

En 2019, le film Inside Man: Most Wanted (en) sort directement en vidéo. Bien que ce second film ait de nombreuses similitudes avec le premier et y fasse référence, il n'est pas réalisé par Spike Lee mais par Michael J. Bassett. Il n'a pas réellement de lien avec le premier film.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier