Précarité alimentaire

(Redirigé depuis Insécurité alimentaire)

La précarité alimentaire correspond au niveau le plus fragile de sécurité alimentaire. Elle s'exprime à travers un « accès restreint, inadéquat ou incertain à des produits sains et nutritifs, et dont la faim est la conséquence ultime, mais non systématique »[1].

DéfinitionModifier

On considère une personne en état de précarité alimentaire lorsqu'elle ne parvient pas à se nourrir convenablement (qualité et quantité) pour raison financière[2],[1].

Un individu en état de précarité alimentaire a des difficultés à manger sainement et à avoir des repas variés. Cela implique par exemple[2] :

  • ne pas être capable de manger des fruits et légume tous les jours
  • de la viande ou du poisson une fois par semaine.
  • ne pas avoir accès à trois repas par jour.

ConséquencesModifier

La précarité alimentaire s'accompagne généralement de malnutrition et de carences nutritionnelles. En conséquence, elle peut avoir de lourdes conséquences sur la santé et engendrer des retards de croissance, un affaiblissement du système immunitaire ou des problèmes d'obésité[2].

Dans le mondeModifier

En FranceModifier

En 2018, un français sur cinq est en situation de précarité alimentaire[3]. Un sondage Ipsos-Secours populaire[4] rapporté par Le Parisien[5] rapporte que 21% des français déclarent « ne pas être en mesure de s'offrir une alimentation saine leur permettant de faire trois repas par jour », 27% « ne pas avoir les moyens financiers de s'acheter quotidiennement des fruits et légumes ».

Le sondage mais aussi en évidence que les foyers modestes sont particulièrement touchés. Un français sur deux dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1.200 euros indique « avoir des difficultés à payer la cantine de ses enfants » et 48% estiment avoir des difficultés à se procurer une alimentation variée[5].

En 2018, selon la Banque alimentaire, plus de 4.8 millions de personnes sont concernées par l'aide alimentaire[6].

Aux États UnisModifier

En 2018, un Américain sur neuf soit plus de 37 millions d'Américains, dont 11 à 12 millions d'enfants sont en situation de précarité alimentaire[7],[8]. Les familles à faible revenu sont principalement touchées ou la précarité alimentaire est favorisée par de multiples problèmes comme les difficultés de logement, l'isolement social, les problèmes de santé, les coûts médicaux élevés et les bas salaires[7]. Le faible niveau de couverture et de protection sociale aux États Unis fait qu'un « mauvais mois » peut suffire à plonger un ménage dans la précarité alimentaire. Les licenciements faciles, les aléas de l'entretien d'une voiture ou les accidents du travail peuvent soudainement forcer une famille à devoir choisir entre acheter de la nourriture et payer ses factures[8].

Au Royaume UniModifier

Le Royaume-Uni a l'un des plus haut niveau de précarité alimentaire d'Europe. 19% des moins de 15 ans vivent avec un adulte qui souffre de précarité alimentaire modérée ou sévère. Parmi eux, 50% vivent en situation de précarité alimentaire grave[9].

En 2014, 8 millions de britanniques vivent dans un foyer « ayant du mal à mettre de la nourriture sur la table » dont la moitié « passent régulièrement une journée entière sans manger »[10].

AfriqueModifier

En 2015, un rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que la prévalence de la faim en Afrique a diminué de 31 pour cent entre la période de base (1990-1992) et 2015. Environ une personne sur quatre est en situation de précarité alimentaire en Afrique subsaharienne en 2015 contre une sur trois en 1990-1992[11].

Lutte contre la précarité alimentaireModifier

En FranceModifier

En France, la lutte contre la précarité alimentaire est inscrite au code de l’action sociale et des familles comme un dispositif de lutte contre la pauvreté et les exclusions. Le gouvernement estime que la lutte contre la précarité alimentaire repose sur des centaines de milliers de bénévoles, ainsi que sur de nombreux réseaux associatifs et centres communaux et intercommunaux d’action sociale[12].

En 2018, le réseau des Banques Alimentaires estime prendre en charge 2 millions de personnes soit près de la moitié des français nécessitant une aide alimentaire[6].

Aux États UnisModifier

Le Supplemental Nutrition Assistance Program (« Programme d'aide supplémentaire à la nutrition ») est le programme alimentaire fédéral des États-Unis. Il fournit une assistance aux personnes et familles à faibles (ou sans) revenus vivant dans le pays. Le programme est principalement connu pour ses « Food Stamps » (bons alimentaires)[13].

Feeding America (en), équivalent américain de la Banque alimentaire apporte une aide alimentaire à plusieurs milliers de ménages non éligibles à l’aide fédérale à la nutrition. Le réseau Feeding America est présent partout à travers les États-Unis et aide plus de 40 millions de personnes dont 12 millions d'enfants et 7 millions de personnes âgées[8].

Au Royaume UniModifier

En mai 2013, selon un rapport publié par Oxfam et Church Action on Poverty (en), un demi-million de Britanniques dépendaient des banques alimentaires[14]. Le Trussell Trust rapporte que leurs banques alimentaires à elles seules ont aidé à nourrir 346 992 personnes en 2012-2013[15],[14]. Le nombre de banques alimentaires et d’associations luttant contre la précarité alimentaire a fortement augmenté dans le pays depuis les années 2000 avec des associations comme le Trussell Trust (en) ou FoodCycle organisant la distribution de millions de repas[16],[17].

RéférencesModifier

  1. a et b Anne Dhoquois, « S’attaquer à la précarité alimentaire », Alternatives économiques,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c « Qu'est-ce que la précarité alimentaire, dont est victime 1 Français sur 5 ? », OhMyMag,‎ (lire en ligne)
  3. « Alimentation : 1 Français sur 5 est en situation de précarité », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Baromètre Ipsos-SPF 2018, « une intensification de la pauvreté », Ipsos-Secours populaire,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Alimentation: Un Français sur cinq est en situation de précarité alimentaire », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « La lutte contre la précarité alimentaire », sur Banques Alimentaires (consulté le 18 juin 2020)
  7. a et b « What Is Food Insecurity in America? », sur Hunger and Health (consulté le 18 juin 2020)
  8. a b et c « Food Insecurity in America: Causes and Solutions | Feeding America », sur www.feedingamerica.org (consulté le 18 juin 2020)
  9. « Sustainable Development Goals in the UK follow up: Hunger, malnutrition and food insecurity in the UK - Environmental Audit Committee - House of Commons », sur publications.parliament.uk (consulté le 18 juin 2020)
  10. (en-GB) Patrick Butler Social policy editor, « UK hunger survey to measure food insecurity », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 18 juin 2020)
  11. (en) Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, Regional Overview of Food Insecurity in Africa, Accra, ONU, , 37 p. (lire en ligne)
  12. Ministère des Solidarités et de la Santé, « Lutte contre la précarité alimentaire », sur Ministère des Solidarités et de la Santé, (consulté le 18 juin 2020)
  13. « USDA Nutrition Assistance Programs | Food and Nutrition Information Center | NAL | USDA », sur www.nal.usda.gov (consulté le 18 juin 2020)
  14. a et b (en-GB) John Harris, « Half a million Britons using food banks. What kind of country is this becoming? | John Harris », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 18 juin 2020)
  15. (en) Niall Cooper et Sarah Dumpleton, Walking the breadline: the scandal of food poverty in 21st century britain, Londres, (lire en ligne)
  16. (en-GB) « The Trussell Trust - End of Year Stats », sur The Trussell Trust (consulté le 18 juin 2020)
  17. Emma Wallis, « FoodCycle : quand la lutte contre le gaspillage alimentaire permet d'aider les plus démunis », InfoMigrants,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier