Ouvrir le menu principal

Inga Sempé

designer et décoratrice française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sempé (homonymie).
Inga Sempé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Autres informations
Distinction
Pensionnaire de la villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Inga Sempé, née à Paris en 1968, est une designer et décoratrice française. Ancienne pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, elle a reçu le Grand Prix de design de la Ville de Paris en 2002 et le titre de designer de l’année, à Stockholm, en 2012.

Sommaire

BiographieModifier

Elle est née en 1968, à Paris, d’un père, Jean-Jacques Sempé, dessinateur bien connu, et d’une mère d’origine danoise, Mette Ivers, illustratrice et peintre[1]. Diplômée de l'Ensci l'École nationale supérieure de création industrielle, (ENSCI), à Paris en 1993, elle travaille ensuite avec plusieurs créateurs et notamment dans l’équipe de Marc Newson[2]. Elle a également l’opportunité, de 1997 à 1999, de passer deux ans à l'agence d'Andrée Putman[1].

Elle est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en 2000 et 2001. Elle travaille en Italie pour Cappellini, entreprise italienne d'objets de design, et fonde, concomitamment, une agence à Paris. En 2002, elle reçoit le grand prix du design de la ville de Paris, et en 2003, une exposition personnelle lui a été consacrée au musée des Arts décoratifs de Paris[2],[1]. Outre Cappellini, elle est mise à contribution par des entreprises de décoration ou d'ameublement, comme par exemple Ligne Roset, Baccarat, Tectona, LucePlan, Artecnica, etc[3]. En 2012, elle est nommée designer de l’année à Stockholm, en Suède, titre qui concrétise la notoriété acquise au-delà de la France et de l’Italie[1].

Le designer Ronan Bouroullec est son compagnon[1]. Elle a un fils et une fille[1].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Fèvre 2012, Libération.
  2. a et b Védrenne 2011, Côté Maison.
  3. Quéheillard et al. 2013, p. 3940.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier