Ingénierie de la construction à Bruxelles

La région bruxelloise possède un important patrimoine d'ingénierie de la construction[1]. Ces ponts, tunnels, bâtiments, structures... ont été construits pour répondre aux besoins croissants liés à l'extension de Bruxelles et témoignent du savoir-faire des ingénieurs belges à toutes époques.

Bruxelles, une ville de chantiers[2],[3]Modifier

Au cours de son histoire, Bruxelles a été la scène de nombreux chantiers visant à moderniser la ville. Parmi ces chantiers :

  • la construction, entre le haut Moyen Âge et le XIVe siècle de deux enceintes successives et le creusement du canal de Willebroeck, vers Anvers et le réseau fluvial nord, puis le canal de Charleroi vers le sud ; le premier au XVe siècle, le second au XVIe siècle[pas clair];
  • le démantèlement de la seconde enceinte sur le tracé de laquelle on a installé les boulevards de la Petite Ceinture au début du XIXe siècle;
  • le voûtement de la Senne, transformée en collecteur central des égouts, et l'aménagement des boulevards centraux à la fin du XIXe siècle
  • la jonction ferroviaire Nord-Midi, reliant la gare de Bruxelles-Midi à la gare de Bruxelles-Nord, dont le chantier s'est étendu sur près d'un demi-siècle (entre 1909 et 1952) et qui offre six voies souterraines traversant le centre avec une gare centrale et une connexion directe à l'aéroport de Bruxelles national situé hors de la ville;
  • le second voûtement de la Senne, transformée en collecteur, le long des boulevards ouest de la Petite Ceinture (entre 1931 et 1955);
  • l'aménagement en voie rapide de la Petite Ceinture est et nord contournant le centre et transformée en artère de grande circulation avec plusieurs tunnels pour le franchissement de carrefours. Les travaux (entre 1955 et la fin des années 1970) ont permis une circulation continue sur plusieurs kilomètres. Il en est de même à l'avenue Louise et sur une partie des boulevards de moyenne ceinture (ces voiries n'ont cependant pas un profil d'autoroute, les bandes de circulation alternées de la petite ceinture n'étant pas séparées par un terre-plein central tandis que de nombreux feux tricolores permettent les entrées et sorties de voitures venant de différentes artères tout en ménageant des traversées pour piétons)
  • la réalisation du prémétro et du métro bruxellois (à partir de 1964 et en extension depuis);
  • des aménagements ferroviaires tirant parti de l'important réseau de voies de chemin de fer tracé en pleine ville dès le XIXe siècle pour créer un RER jumelé avec les voies des trains interrégionaux et des internationaux. Il en résulte un élargissement des tranchées et la reconstruction des infrastructures et des ponts, ainsi que la modernisation ou la création de plusieurs points d'arrêt transformés en stations dont certaines connectées au réseau de métro;
  • un nouveau tunnel de jonction ferroviaire entre le métro et les chemins de fer qui desservent tous deux le Berlaymont, siège de la commission européenne, et aussi dans le but de relier le quartier européen à l'aéroport (tout en offrant un parcours de rechange potentiel à une partie des convois qui empruntent la jonction centrale nord-midi en voie de saturation).

Ouvrages d'ingénierieModifier

Réalisations remarquables[4]Modifier

Il existe un ensemble de réalisations qui sont remarquables par :

  • une caractéristique technique remarquable (dimension, forme, etc.),
  • l'utilisation d'une technique novatrice,
  • l'utilisation d'un procédé d'exécution original,
  • l'emploi d'un matériau nouveau,
  • une conception durable, etc.

Ponts, passerelles, viaducs remarquablesModifier

Bâtiments remarquablesModifier

Entrepôt A de Tour & Taxis, 1904

Tunnels et ouvrages souterrains remarquablesModifier

  • Tunnel métro sous la jonction Nord-Midi, 1974
  • Tunnel métro sous le Parc de Bruxelles, 1969
  • Tunnel métro sous les boulevards du centre, 1976
  • Tunnel métro sous l'usine Côte d'Or, 1987
  • Tunnel métro-routier Léopold II, 1986
  • Tunnel métro-routier sous le canal (place Sainctelette), 1986
  • Tunnel routier Bailli-Louise, 1963
  • Tunnel routier Louise, 1958
  • Tunnel routier-métro du Cinquantenaire, 1976
  • Voûtement de la Senne (premier), 1871

Autres ouvrages remarquablesModifier

Autres réalisationsModifier

PontsModifier

BâtimentsModifier

TunnelsModifier

AutresModifier

Personnalités du monde de l'ingénierie en région bruxelloiseModifier

Plusieurs personnalités (ingénieurs, entrepreneurs, etc.) ont contribué au développement de l'ingénierie en région bruxelloise :

Formation des ingénieurs en région bruxelloiseModifier

Les ingénieurs qui s'occupe de la construction sont soit des ingénieurs civils soit des ingénieurs industriels. En région bruxelloise, s’ils sont ingénieurs civils des constructions ou ingénieurs civils architectes, ils sont formés à l’Université libre de Bruxelles (Faculté des Sciences Appliquées) soit à la Vrije Universiteit Brussel. S’ils sont ingénieurs industriels, ils viendront de l’ECAM.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Attas, D., Provost, M. (dir.), Bruxelles, sur les traces des ingénieurs bâtisseurs, CIVA, 2011. Bruxelles
  2. Demey, Th., Bruxelles, chronique d’une capitale en chantier. 1 : Du voûtement de la Senne à la jonction Nord-Midi, P. Legrain, Bruxelles, 1990.
  3. Demey, Th., Bruxelles, chronique d’une capitale en chantier. 2 : De l'expo '58 au siège de la C.E.E, P. Legrain, Bruxelles, 1992.
  4. Attas, D., Provost, M., Bouillard, Ph., Definition and identification of an Engineering Heritage : Application to the Region of Brussels, Proceedings of the 3rd International Congress on Construction History, Cottbus, 20-24/5/2009, in Kurrer, K.-E., Lorenz, W. and Wetzk, V. (ed.), Chair of Construction History and Structural Preservation, Brandenburg University of Technology Cottbus, vol. 1, pp. 61-66.