Ouvrir le menu principal

Ineta Radēviča
Image illustrative de l’article Ineta Radēviča
Ineta Radeviča lors des Championnats d'Europe 2010.
Informations
Disciplines Saut en longueur, triple saut
Nationalité Drapeau : Lettonie Lettonne
Naissance (38 ans)
Lieu Krāslava
Taille 1,78 m
Palmarès
Championnats du monde - - 1
Championnats d'Europe 1 - -

Ineta Radēviča (née le à Krāslava) est une athlète lettonne spécialiste du saut en longueur et du triple saut.

CarrièreModifier

 
Ineta Radēviča aux mondiaux de 2011

Elle est championne d'Europe en titre, avec un saut à 6,92 m. Médaillée de bronze aux championnats d'Europe des moins de 23 ans en 2003, elle est également connue pour avoir posé dans Playboy avant les Jeux olympiques de 2004.

Le 28 juillet 2010, pourtant loin d'être favorite, elle remporte le concours du saut en longueur lors des Championnats d'Europe avec un saut à 6,92 m en devenant la première Lettonne à ce niveau. Elle bat ainsi Naide Gomes, également auteure de 6,92 m, mais Ineta Radeviča réalise un second meilleur bond à 6,87 m ce qui lui offre le titre de championne d'Europe[1].

Lors des Championnats du monde de Daegu en 2011, la Lettone glane une médaille de bronze avec un saut à 6.76 m [2]. Le 1er février 2017, il est annoncé que Radeviča est déclarée vice-championne du monde à la suite de la disqualification pour dopage d'Olga Kucherenko[3]. L'IAAF annonce le 26 juillet 2017 qu'une cérémonie pour remettre la médaille aura lieu le 5 août 2017 pendant les Championnats du monde de Londres[4].

En 2012, elle ne réédite pas son titre européen à Helsinki, se classant 5e (6,55 m). Aux Jeux olympiques de Londres, elle échoue au pied du podium pour 1 centimètre et met un terme à sa carrière, à 31 ans, à la suite de cette désillusion[5].

Après sa carrière, elle devient journaliste sportif à la télévision puis est nommée présidente de la Fédération lettonne d'athlétisme en mars 2017[6].

En mai 2019, la tribunal arbitral du sport annonce qu'après avoir re-testé un échantillon de sang de l'athlète datant des Jeux olympiques de 2012, des traces de oxandrolone, un produit dopant, ont été trouvés[7]. Elle devient la 4e compétitrice de l'épreuve du saut en longueur testée positive lors de ces Jeux[7]. Elle est donc rétroactivement disqualifiées de cette compétition et de toutes celles qui eurent lieu entre le 8 août 2012 et le 7 août 2014[8].

 
Ineta Radēviča de retour en Lettonie en 2011

PalmarèsModifier

Date Compétition Lieu Résultat Marque
2003 Championnats d'Europe espoirs Bydgoszcz 3e 14,04 m[9]
3e 6,70 m
2004 Jeux olympiques Athènes 13e 6,53 m
2005 Championnats d'Europe en salle Madrid 5e 6,58 m
2006 Championnats du monde en salle Moscou 4e 6,54 m
2007 Championnats d'Europe en salle Birmingham 8e 6,40 m
2008 Championnats du monde en salle Valence 6e 6,54 m
2010 Championnats d'Europe Barcelone 1re 6,92 m
Coupe continentale Split 4e 6,55 m
2011 Championnats du monde Daegu 2e 6,76 m
2012 Championnats d'Europe Helsinki 5e 6,55 m
Jeux olympiques Londres DSQ 6,88 m

RecordsModifier

Épreuve Performance Lieu Date
Saut en longueur (plein air) 6,92 m Barcelone 28 juillet 2010
Saut en longueur (salle) 6,67 m Birmingham 2 mars 2007
Triple saut (plein air) 14,12 m Athènes 21 août 2004
Triple saut (salle) 13,89 m Moscou 27 janvier 2010

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Radevica nets gold for Latvia », www.european-athletics.org, (consulté le 28 juillet 2010)
  2. http://latviansonline.com/news/article/7700/
  3. (ru) « Russia’s long jumper Kucherenko slapped with 2-year ban over doping abuse », TASS,‎ (lire en ligne, consulté le 5 février 2017)
  4. « IAAF: medal reallocations IAAF world championships », sur iaaf.org (consulté le 26 juillet 2017)
  5. (lv) « Ineta Radeviča beidz sportistes karjeru », Sportacentrs.com,‎ (lire en ligne, consulté le 5 février 2017)
  6. (de) « Flash-News des Tages », www.leichtathletik.de | Das Leichtathletik-Portal,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2017)
  7. a et b (en) « Latvian long jumper joins London Olympians snared by doping retests », sur France 24, (consulté le 3 septembre 2019)
  8. « First Instance Decisions | Athletics Integrity Unit », sur www.athleticsintegrity.org (consulté le 3 septembre 2019)
  9. Médaillée dans l'épreuve du triple saut