Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Indicatif en français

L'indicatif est un mode verbal.

Sommaire

Temps et aspectsModifier

L'indicatif est le mode verbal le plus utilisé dans la conjugaison du français[a 1]. Il est généralement utilisé lorsqu'on décrit les choses et actions de la réalité, mais quelque temps de ce mode sont utilisés comme une partie d'un autre temps ou mode (comme l'imparfait de l'indicatif, qui est utilisé pour former une déclaration conditionnelle avec une verbe au mode conditionnel).

SystèmeModifier

Les temps verbaux de l'indicatif servent à prédiquer un sujet indépendamment d'une conjonction de coordination, en particulier que qui sert au subjonctif[a 2].

Exemple :

« À la fin tu es las de ce monde ancien[2] »

Ils sont également des temps personnels à la différence du mode infinitif et situant dans l'espace-temps à l'instar de l’infinitif et du subjonctif[a 2] : le futur situe l'action dans l’avenir par rapport à l'énonciateur qui est dans le présent ; le passé simple la situe achevée dans l'époque passée. Au contraire, l'infinitif et le subjonctif ne peuvent inscrire l'action dans aucun moment s'il n'y a pas de contexte[a 3].

Sur ces deux critères, l'indicatif relève douze temps verbaux : le présent, l'imparfait, le passé simple, le futur, le passé composé, le plus-que-parfait, le passé antérieur, le futur antérieur et leurs formes surcomposées. Par cela, l'indicatif est considéré comme le mode de l'action certaine et absolue. De façon psychomécanique, les modes représenteraient les étapes de la chronogénèse, c'est-à-dire la représentation d'une image dans un temps, au moyen du verbe, l'indicatif en serait la phase terminale dont le verbe est apte à situer l’action dans le temps. Cette capacité ne peut ressortir à la phase initiale de l'infinitif et du participe passé ou incomplètement à celle médiane du subjonctif. Le fait est que la multitude de temps verbaux du mode se rapportait à la capacité à inscrire l'action dans le temps affermit la théorie de la chronogénèse[a 3].

L'indicatif se compose de quatre formes simples, quatre composées et quatre surcomposées[a 4] :

Formes simples
Présent Imparfait Passé simple Futur simple
je fais je faisais je fis je ferai
tu fais tu faisais tu fis tu feras
il fait il faisait il fit il fera
nous faisons nous faisions nous fîmes nous ferons
vous faîtes vous faisiez vous fîtes vous ferez
ils font ils faisaient ils firent ils feront
Formes composées
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur
j'ai fait j'avais fait j'eus fait j'aurai fait
tu as fait tu avais fait tu eus fait tu auras fait
il a fait il avait fait il eut fait il aura fait
nous avons fait nous avions fait nous eûmes fait nous aurons fait
vous avez fait vous aviez fait vous eûtes fait vous aurez fait
ils ont fait ils avaient fait ils eurent fait ils auront fait
Formes surcomposées
Passé surcomposé Plus-que-parfait surcomposé Passé antérieur surcomposé Futur antérieur surcomposé
j'ai eu fait j'avais eu fait j'eus eu fait j'aurai eu fait
tu as eu fait tu avais eu fait tu eus eu fait tu auras eu fait
il a eu fait il avait eu fait il eut eu fait il aura eu fait
nous avons eu fait nous avions eu fait nous eûmes eu fait nous aurons eu fait
vous avez eu fait vous aviez eu fait vous eûtes eu fait vous aurez eu fait
ils ont eu fait ils avaient eu fait ils eurent eu fait ils auront eu fait

Cependant, le système des temps verbaux évolue diachroniquement de sorte que la paire passé composé / passé surcomposé (j'ai vu, j'ai eu vu) concurrence la paire passé simple / passé antérieur (je vis, j'eus vu). Il est de même pour le présent prospectif et sa version extensive (je vais manger, je vais être mangé) contre le futur (je mangerai, j'aurai mangé)[a 5]. L'utilisation des temps verbaux est ainsi complexe et souple à la fois[a 6].

Valeur langagièreModifier

L'utilisation des temps verbaux se ramifie en plusieurs paradigmes explicatifs qui sont :

  • l'approche temps-aspect-mode : un temps a la capacité d'inscrire une action dans l'époque sous différentes valeurs (tel le présent). Ce paradigme est le plus ancien et le plus détaillé[a 6].
  • l'approche textuelle : le temps cerne le cadre spatio-temporel d'un récit ou lie des évènements datés différemment[a 6].

AnnexesModifier

Références bibliographiquesModifier

  1. (!!! Changez pour le modèle {{Note}} à la place du modèle {{Ref}}.!!!)
  2. Guillaume Apollinaire, Alcools – poèmes 1898-1913 : Zone, Paris, Nouvelle Revue française, troisième édition, (lire en ligne), p. 7 à 15.[1]
  1. p. 1
  2. a et b p. 5
  3. a et b p. 6
  4. p. 7
  5. p. 8
  6. a, b et c p. 9

Articles connexesModifier