Incendies d'octobre 2017 dans la péninsule ibérique

Incendies d'octobre 2017 sur la péninsule ibérique
Fumée des incendies le 15 octobre 2017 en Galice.
Fumée des incendies le 15 octobre 2017 en Galice.

Type Incendie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de l'Espagne Espagne
Coordonnées 42° 00′ nord, 7° 53′ ouest
Date
Résultat plus de 600 foyers d'incendie et 50 000 hectares dévastés.
Bilan
Blessés 90
Morts 49

Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Incendies d'octobre 2017 sur la péninsule ibérique
Géolocalisation sur la carte : Portugal
(Voir situation sur carte : Portugal)
Incendies d'octobre 2017 sur la péninsule ibérique

Les incendies d' dans la péninsule ibérique sont une série de feux de forêts qui ont touché une grande partie des régions espagnoles de Galice, d'Asturies et de Castille-et-León, et la quasi-totalité du nord et du centre du Portugal, déjà touché, entre autres, par l'incendie de Pedrógão Grande qui fit à lui seul 65 morts en juin 2017.

Entre le vendredi et le dimanche 18, 156 incendies affectèrent l'Espagne et 523 au Portugal. La protection civile portugaise a déclaré que l'origine du feu était en majorité de cause humaine. En Espagne, les incendies firent quatre morts et vingt blessés, tandis qu'au Portugal il y a eu au moins 45 décès et 70 blessés[1],[2].

DescriptionModifier

Entre 2001 et 2014, 87 351 incendies ont brûlé plus de 360 000 hectares dans le nord-ouest de l'Espagne[3],[4]. À titre d'explication, on affirme souvent que le dépeuplement des zones rurales et la négligence conséquente des forêts, le vieillissement de la population et l'utilisation du feu comme élément de la gestion des prés de montagne constitueraient une partie du problème. Il comprend également l'action par des pyromanes : 80% des incendies en Galice sont intentionnels, selon les données officielles du ministère de l'Agriculture et de la pêche, l'alimentation et l'environnement espagnol[5].

Le mois de fut le plus sec en 87 ans au Portugal, avec 81 % du territoire en grande sécheresse et 7,4 % en période de sécheresse extrême[6]. Des températures inhabituelles pour la mi-octobre, au-dessus de 30 º, allié a cette sécheresse s'étendant aussi à l'Espagne ont donné des conditions parfaites pour que des feux intenses se déclare rapidement.

Dans ce contexte, au cours des premiers jours d'octobre 2017 plusieurs incendies éclatèrent dans la zone sinistré. Ainsi entre le 1er et 13, les autorités de Galice ont rapporté plusieurs petits incendies couvrant 2 000 hectares, dont trois feux dans la municipalité de Lobios affectant le Parc Naturel de O Xurés[7].

Le , l'ouragan Ophelia est passée loin au large des côtes mais a aidé à augmenter les vents, attisant les flammes[8]. La fumée fut si dense qu’Ophelia la poussa vers le nord causant un ciel jaune spectaculaire le long des côtes anglaises et de l'ouest de l'Europe[9]. Le à Tallinn, Estonie, il est tombé une pluie noire alors que les gouttes se sont formées sur les particules de suie dans cette circulation[10].

Le une dépression météorologique amena de la pluie, aidant les autorités à contrôler les centres les plus actifs dans les zones urbaines[11].

RetombéesModifier

Jorge Gomes, le secrétaire d'État à l'administration interne du Portugal, déclara le que la plupart des incendies furent allumés délibérément[12]. Des milliers de Portugais ont manifesté le dans plusieurs villes du pays pour rendre hommage aux victimes et réclamer des mesures capables d'éviter de nouveaux drames. Critiqué pour son incapacité à éviter que les feux se propagent autant, survenant après l'expérience de l'incendie de Pedrógão Grande en juin, le gouvernement du Portugal fut confronté à une motion de défiance au parlement à la fin octobre. Le , le Premier ministre Antonio Costa a accepté la démission de sa ministre de l'Intérieur, Constança Urbano de Sousa, qui était chargée de la protection civile[1].

Quatre cents millions d'euros furent alloués pour venir en aide aux régions sinistrées, ainsi que pour refondre le dispositif de lutte contre les feux de forêt, par le gouvernement portugais[1]. Les mesures adoptées prévoyaient notamment d'enfouir les lignes de communication pour qu'elles ne soient pas coupées en cas d'incendie, renforcer la professionnalisation des pompiers qui sont en 2017 en majorité volontaires, et assurer une meilleure coordination entre les pompiers et l'armée dans la gestion des moyens aériens[1]. Une autre piste a été la modification le d'un décret-loi de 2006 obligeant, avant le , les propriétaires d'espaces boisés à défricher et couper les arbres 50 mètres autour des maisons, usines et chantiers[13].

RéférencesModifier

  1. a b c et d Agence France-Presse, « Portugal : le bilan des incendies d'octobre s'alourdit à 45 morts », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Agence France-Presse, « Tristesse et colère au Portugal après les feux de forêt meurtriers », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (es) « Hectáreas quemadas por CCAA, provincia y causa », Civio (consulté le ).
  4. (es) Hugo Garrido, García Pérez Marcos et Elosua Juan, « Galicia en llamas: el mapa de una tragedia », Clivio,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (es) Toledo Daniel, « El cártel del fuego (I) », Contexto y Acción, Lisbone,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (pt) « Setembro de 2017 em Portugal Continental foi o mais Seco dos Últimos 87 Anos », Instituto Português do Mar e da Atmosfera, (consulté le ).
  7. (es) David Lombao, « Los incendios castigan el interior de Galicia con más de 2.000 hectáreas quemadas en octubre », El Diario,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « At least 30 killed as Ophelia winds fan wildfires in Portugal and Spain », The Gardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Ouragan Ophelia : ciel jaune en Bretagne, peur bleue en Irlande », l'Internaute,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) « Black rain observed in Tallinn due to hurricane Ophelia », Report News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (es) Hernández-Morales Aitor, « Las lluvias ponen fin a 48 horas de incendios en Portugal », El Mundo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) Sam Jones, « One-month-old baby among at least 32 killed in Portugal and Spain fires. », The Gardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Pour éviter les incendies les portugais doivent couper les arbres devant chez eux… rapidement ! », (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :