Ouvrir le menu principal
4 : naissance[1] de l'arc ou ligne d'imposte.
5 : imposte.

Une imposte est, en architecture, le couronnement du piédroit d'un arc. C’est aussi la partie supérieure indépendante, fixe ou ouvrante, d'une porte ou d'une fenêtre.

Sommaire

Dans l'architecture classique maçonnéeModifier

 
Linteau à imposte dans un village vosgien, à Lesseux.

En architecture maçonnée, l'imposte est une pierre saillante (généralement dure) qui forme le couronnement du piédroit d'un arc (l'imposte est au piédroit ce que le chapiteau est à la colonne), à la naissance de l'arc. Cette pierre est généralement moulurée selon les ordres architecturaux. Cette dernière assise du piédroit, sous l'arc se présente le plus souvent sous la forme d’une tablette saillante.

Le corps de moulure de l'arc (le châssis de tympan) se nomme également « imposte ».

En menuiserie du bâtimentModifier

 
Maison dont la porte et la fenêtre comportent une imposte.

En menuiserie du bâtiment, une imposte est, par extension au vocabulaire de maçonnerie, la partie supérieure indépendante fixe ou ouvrante d'une porte (extérieure tout comme intérieure) ou d'une fenêtre. Elle permet souvent de laisser passer de la lumière. Quand elle est ouvrante et vitrée, elle est souvent appelée « vasistas ».

Dans le domaine ferroviaireModifier

Une imposte est la partie ouvrante d'une fenêtre de voiture pour le transport de voyageurs. De telles fenêtres sont présentes sur le matériel fabriqué à partir des années 1970 et avant la fabrication de voitures climatisées. Dans les voitures climatisées, certaines fenêtres ont encore une imposte qui ne sert plus que lorsque la climatisation est hors service. En service normal, ces impostes sont verrouillées.

Notes et référencesModifier

  1. La naissance désigne la face supérieure de l’imposte du piédroit.

BibliographieModifier

  • Vassiliki Vemi, Les Chapiteaux ioniques à imposte de Grèce à l'époque paléochrétienne, Athènes, École française d'Athènes, Paris, Diffusion de Boccard, 1989 (ISBN 2-86958-022-3) (thèse).

Voir aussiModifier