Ouvrir le menu principal

Impératrice douairière (Chinois et Japonais: 皇太后 impératrice douairière; pinyin: húangtàihòu; rōmaji: kōtaigō; Coréen: 황태후; romaja: Hwang Tae Hu; Vietnamien: Hoàng Thái Hậu; hiragana: こうたいごう) est la traduction française du titre donné à la mère ou à la veuve d'un empereur chinois, japonais, coréen ou vietnamien.

Le titre a également été donné occasionnellement à une autre femme de la même génération, tandis qu'une femme de la génération précédente était parfois le titre de grande impératrice douairière (chinois et japonais: 太皇太后; pinyin: tàihúangtàihòu; rōmaji: Taikōtaigō; prononciation en Coréen: Tae Hwang Tae Hu; Vietnamien: Thái Hoàng Thái Hậu; hiragana: たいこうたいごう). De nombreuses impératrices douairières ont tenue la régence pendant le règne des empereurs d'âge mineur. Un grand nombre des plus éminentes impératrices douairières ont également étendu leur contrôle pendant de longues périodes après que l’empereur soit en âge de gouverner. C'était une source de troubles politiques selon la vision traditionnelle de l'histoire chinoise.

Le titre d'impératrice douairière était donné à la femme d'un empereur de Russie ou empereur du Saint-Empire romain décédé.

Sommaire

Impératrice douairière par paysModifier

Pour grande impératrice douairière, visitez grande impératrice douairière .

Impératrices douairières chinoisesModifier

Dynastie Han
Dynasties du nord
  • Impératrice Douairière Feng
  • Impératrice douairière Hu
Dynastie Tang
  • Impératrice douairière Wu, plus connue sous le nom de Wu Zetian
  • Impératrice douairière Wei, belle-fille de Wu Zetian.
  • Impératrice douairière He
Dynastie Song
  • Impératrice Douairière Xie
Dynastie Yuan
  • Impératrice Gi
Dynastie Qing

Impératrices douairières du Saint Empire Romain GermaniqueModifier

Eleonora Gonzaga fut impératrice douairière de 1657 à 1686[1].

Bien qu'elle n'ait jamais été qualifiée de douairière, l'impératrice Matilda était (de manière controversée) l'Impératrice du Saint-Empire romain et continua à être qualifiée d'"impératrice" longtemps après la mort de son mari. Bien qu'ayant abandonné le trône pour son fils Frédéric II, empereur du Saint-Empire romain, l'impératrice Constance, veuve de Henri VI, empereur du Saint-Empire romain conserva son titre d '"impératrice douairière" jusqu'à sa mort.

Impératrices douairière indiennesModifier

La Reine-impératrice Victoria était veuve en 1861, avant son accession au rang de reine-impératrice des Indes. Son fils, son petit-fils et son arrière-petit-fils sont tous morts avant leurs épouses et leurs veuves étaient connues comme des impératrices douairières dans ce contexte indien. Si George VI, le dernier empereur des Indes, était mort avant la proclamation de l’indépendance de l’Inde en 1947, sa veuve aurait été connue sous le nom d’impératrice douairière des Indes. Cependant, George VI ne mourut qu'en 1952, quelques années après l'indépendance officielle de l'Inde et le renoncement au titre d'empereur de l'Inde par le monarque britannique (officiellement en 1948).

Impératrices douairières japonaisesModifier

 
Etandard de l'impératrice douairière.

Dans l'organisation complexe de la Cour impériale japonaise, le titre "Impératrice douairière" ne revient pas automatiquement à l'épouse principale d'un empereur décédé. Le titre "Kōtaigō" ne peut être attribué ou accordé que par l'empereur qui aura accédé au Trône du chrysanthème .

Les personnes suivantes ont obtenu ce titre impérial:

Impératrice Douairière coréenneModifier

Impératrices Douairières russesModifier

Les impératrices douairières de Russie ont préséance sur le couple des impératrices. C'était parfois une source de tension. Par exemple, lors de l'assassinat de Paul Ier, l'impératrice douairière Maria Feodorovna (Sophie Dorothea du Wurtemberg), par qui cette tradition a débuté, prenait souvent le bras de son fils, le tsar Alexandre Ier, lors de cérémonies, tandis que son épouse l'impératrice Elizabeth Alexeievna (Louise de Baden) marchait derrière, ce qui provoquait du ressentiment de la part de la jeune impératrice. La même chose s’est produite des décennies plus tard, à la mort de l’empereur Alexandre III, et l’impératrice douairière Maria Feodorovna (Dagmar du Danemark) avait préséance sur l’impératrice Alexandra Fyodorovna (Alix de Hesse), ce qui avait mis à rude épreuve leurs relations. La lutte pour le pouvoir a culminé lorsque l'impératrice douairière a refusé de remettre certains bijoux traditionnellement associés à l'impératrice consort.

Il y a eu quatre impératrices douairières en Russie:

L’impératrice Elizabeth Alexeievna était brièvement et concurremment avec sa belle-mère, l’impératrice douairière Maria Feodorovna, une impératrice douairière elle-même. Elle est donc souvent oubliée comme impératrice douairière.

Impératrices Douairière vietnamiennesModifier

Đinh - Dynastie Lê antérieure
  • Impératrice douairière Dương Vân Nga (952–1000): en 979, son mari l'empereur Đinh Bộ Lĩnh décède après un assassinat; son fils, le prince Đinh Toàn, monte sur le trône. Elle devient impératrice douairière et s'occupe de toutes les questions politiques. Mais plus tard, elle détrôna son fils, céda le trône à Lê Đại Hành et l'épousa. Une fois encore, elle prit le titre d’impératrice consort. Parce qu'elle a été deux fois impératrice avec deux empereurs différents, elle s'appelle "Hoàng hậu hai triều" (impératrice à deux dynasties)[6].
Dynastie Lý
  • Impératrice douairière Thượng Dương (? –1073): bien qu'elle ne puisse donner naissance à aucun fils, la concubine de son mari, dame Ỷ Lan, donna naissance à un prince, appelé Lý Càn Đức. Après la mort de son mari, elle devint impératrice douairière et déclara qu'elle «buông rèm nhiếp chính» (allait régenter) pour le nouvel empereur de sept ans, mais la mère du nouvel empereur, Ỷ Lan, s'y opposa avec véhémence et la força à la mort. Son mandat en tant qu'impératrice douairière fut d'un an.
  • Impératrice douairière Ỷ Lan (c. 1044–1117): après avoir détrôné et assassiné l'impératrice douairière précédente, elle devint impératrice douairière et conserva tous les pouvoirs politiques
  • Impératrice douairière Chiêu Linh (? –1200): impératrice de l'empereur Lý Thần Tông. Son fils a été nommé prince héritier, mais plus tard, il a été détrôné du siège de prince héritier à celui d'un prince normal en raison d'un événement. La concubine de son mari, Đỗ Thụy Châu, donna naissance à un prince et il fut nommé prince héritier plus tard. Après la mort de son mari, le prince héritier monta sur le trône et elle devint impératrice douairière.
  • Impératrice douairière Đỗ Thụy Châu : Après que son fils soit monté sur le trône, elle est devenue la co-impératrice douairière avec l'impératrice douairière Chiêu Linh.
  • Impératrice douairière An Toàn (? –1226): elle était célèbre pour avoir abusé de l’autorité pendant le règne de son fils, l’empereur Lý Huệ Tông . Sa belle-fille, l'impératrice Trần Thị Dung, s'est jointe à Trần Thủ Độ pour tenter de renverser la dynastie des Lý et la remplacer par la dynastie des Trần. Trần Thủ Độ forca son fils à abdiquer et à devenir moine à la pagode. Son fils fit ce que Trần Thủ Độ avait dit et céda le trône à sa petite-fille, Lý Chiêu Hoàng, qui fut la seule impératrice de l'histoire vietnamienne. Elle devint ainsi la grande impératrice douairière. Mais plus tard, Trần Thủ Độ a forcé Lý Chiêu Hoàng à se marier avec son neveu Trần Cảnh, âgé de sept ans, et a cédé le trône à Trần Cảnh. À ce moment-là, An Toàn n'était plus douairière impératrice.
  • Impératrice douairière Trần Thị Dung (? –1259): elle est devenue impératrice douairière après que sa fille Lý Chiêu Hoàng soit montée sur le trône. Mais plus tard, Lý Chiêu Hoàng a cédé le trône à son mari Trần Cảnh. Trần Thị Dung n'était alors plus impératrice douairière.
Dynastie Trần

Voir égalementModifier

Notes et référencesModifier