Immeuble Plasco

ancien bâtiment à Téhéran en Iran
Immeuble Plasco
Istanbul intc.jpg
Le Plasco Building à Téhéran
Histoire
Construction
1960-1962
Ouverture
, (reconstruction)Voir et modifier les données sur Wikidata
Démolition
Statut
Détruit
Architecture
Styles
Pahlavi architecture (d), mouvement moderneVoir et modifier les données sur Wikidata
Hauteur
Toit : 42 mètres
Étages
17
Localisation
Pays
Flag of Iran.svg Iran
Province
Ville
Adresse
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Téhéran
(Voir situation sur carte : Téhéran)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Iran
(Voir situation sur carte : Iran)
Point carte.svg

L'immeuble Plasco, aussi appelé Plasco Building (en persan : ساختمان پلاسکو, Sakhteman Plasko), était un édifice de 15 étages situé à Téhéran, en Iran. Il est inauguré en 1962 pendant une décennie de croissance économique rapide par l'homme d'affaires Habib Elghanian (1909-1979), et reçoit le nom de sa société de production de matières plastiques. Il était utilisé à la fois comme bâtiment résidentiel et commercial et abritait un important centre commercial au rez-de-chaussée, un restaurant à son sommet et près de 400 boutiques de prêt-à-porter et ateliers de vêtements.

L'édifice était le plus haut de Téhéran au moment de son achèvement et était considéré comme un élément iconique du paysage de la ville. Il s'effondre le après un incendie.

IncendieModifier

 
L'immeuble en flammes.

Le matin du jeudi , un incendie se déclenche dans l'immeuble. Les pompiers arrivent rapidement sur place et évacuent tous les occupants, puis ils pénètrent à nouveau dans le bâtiment pour vérifier s'il n'y reste plus personne, alors que les flammes dévorent les étages supérieurs[1].

Selon le témoignage du maire de la ville, Mohammad Ghalibaf, l'incendie est dans un premier temps maîtrisé avant qu'une explosion soudaine au premier étage ne ravive les flammes et fragilise la structure. Près de quatre heures après le début du feu, l'immeuble s'effondre sur lui-même dans un nuage de poussière sur les pompiers dont une vingtaine se retrouvent pris sous les décombres[2].

La plupart des magasins, qui avaient reçu d'importants stocks en prévision du nouvel an perse en mars, n'étaient pas assurés, et des centaines de familles de propriétaires sont ruinées. Le coût total de la catastrophe s'élève à 15 000 milliards de rials (environ 450 millions d'euros), selon les estimations faites immédiatement après par la chambre de commerce d'Iran[1].

RéférencesModifier

  1. a et b « Iran. Bilan humain incertain après l'effondrement du Plasco Building », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  2. « Tour effondrée à Téhéran: les recherches continuent », sur lefigaro.fr, (consulté le ).