Immeuble Clarté

immeuble à Genève dessiné par Le Corbusier et Pierre Jeanneret (1928-32)

L'immeuble Clarté, aussi appelé maison de verre[2], est un immeuble réalisé par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, entre 1930 et 1932, à Genève en Suisse. Le site est inscrit, avec 16 autres œuvres architecturales de Le Corbusier, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016.

Immeuble Clarté
Immeuble Clarté facade Sud.jpg
Immeuble Clarté à Genève.
Présentation
Type
Immeuble d'habitation
Destination initiale
Logement
Destination actuelle
Logement
Style
Architecte
Construction
1930 - 1932
Patrimonialité
Site web
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Critères
Localisation
Pays
Canton
Communes de Suisse
Adresse
Rue Saint-Laurent 2–4Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

LocalisationModifier

Situé aux numéros 2 et 4 de la rue Saint-Laurent, dans le quartier des Eaux-Vives, cet immeuble utilise quatre des cinq points de Le Corbusier : plan libre, structure ponctuelle, façade libre, pan de verre et toiture-terrasse.

HistoireModifier

Le ferronnier Edmond Wanner commande les plans aux architectes en 1928 et offre le terrain destiné à la construction[2]. Il cherchait à promouvoir la standardisation de la construction et a fourni les éléments à assembler sur place[3]. La façade, entièrement vitrée, possède des fenêtres coulissantes sur billes, ce qui constitue une innovation pour l'époque. La structure conçue par l'ingénieur civil Robert Maillart est faite de piliers métalliques soudés à l'arc.

Le Corbusier expérimente pour la première fois le duplex pour un immeuble locatif[3]. Les logements de tailles diverses vont du studio au duplex de huit pièces.

ClassementModifier

L'immeuble a failli être rasé pour des raisons spéculatives. Les architectes Pascal Haüsermann et Bruno Camoletti acquièrent l'immeuble en 1975 pour le restaurer, ils entretiennent également les immeubles à proximité pour la préservation du site dans son entièreté[4]. Sauvé de la démolition, il est classé monument historique le [3].

En 2003 l'État demande aux propriétaires que des travaux d'entretien soient effectués pour la bonne conservation de l'immeuble[5] puis, en 2004, il est proposé à l'UNESCO de l'inscrire sur la liste du patrimoine mondial avec une série d'autres constructions de Le Corbusier[6]. Les façades et espaces communs sont restaurés entre 2007 et 2009 sous la responsabilité de l'architecte Jacques-Louis de Chambrier[5].

La candidature de plusieurs sites construits par Le Corbusier (dont l'immeuble) au patrimoine mondial de l'UNESCO a déjà été refusée en 2009 puis en 2011 en raison d'une liste trop longue et l’absence du site de Chandigarh en Inde[7],[8]. Un nouveau dossier de candidature tenant compte des différentes remarques est déposé fin [9] et proposé lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Istambul (Turquie) du 10 au [10]. L'ensemble est finalement classé le [11].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier