Ouvrir le menu principal

Ilhan Omar
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(7 mois et 20 jours)
Élection
Circonscription 5e district du Minnesota
Prédécesseur Keith Ellison
Représentant du Minnesota

(2 ans)
Circonscription district 60B
Prédécesseur Phyllis Kahn
Successeur Mohamud Noor
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Mogadiscio (Somalie)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université d'État du Dakota du Nord
Religion Islam[1]
Site web www.ilhanomar.com

Ilhan Omar (en arabe : إلهان عبد الله عمر), née le 4 octobre 1981 à Mogadiscio (Somalie), est une femme politique américaine, membre du Parti démocrate et, depuis les élections fédérales du 6 novembre 2018, représentante du Minnesota au Congrès des États-Unis.

Élue à la Chambre des représentants du Minnesota en 2016, elle est la première femme d'origine somalienne dans une assemblée législative d'un État fédéré américain[2]. Elle est candidate aux élections américaines de la Chambre des représentants de 2018 pour le cinquième district congressionnel du Minnesota. Le , elle remporte sa primaire pour représenter les démocrates dans le district et est élue le 6 novembre de la même année à la Chambre des représentants des États-Unis, devenant avec Rashida Tlaib, une des deux premières femmes musulmanes élues au Congrès américain[3].

Sommaire

BiographieModifier

 
Ilhan Omar en 2016 dans un meeting.

Elle est née le 4 octobre 1981[4] à Mogadiscio[5]. Lors de la guerre civile somalienne, elle se retrouve à 8 ans dans un camp de réfugiés au Kenya[5]. Elle y reste durant 4 ans[2]. Elle rejoint les États-Unis encore enfant, avec sa famille qui s'installe dans le Minnesota[6].

Après des études en économie[6], elle obtient son diplôme en science politique et relations internationales de l'université du Dakota du Nord.

À propos du voile qu'elle porte, elle dit : « À mon arrivée aux États-Unis, je le portais de temps en temps, et je ne comprenais pas pourquoi cela me valait des remarques, pourquoi ce qui était une fierté pour moi créait de la tension. […] J’étais adolescente lorsque le 11-Septembre a eu lieu. J’ai été mal à l’aise parce que beaucoup de membres de ma communauté ont pensé qu’ils devaient se couper de leur identité pour atténuer la violence et leur peur. Moi, j’ai pensé que la meilleure des choses à faire était d’être une musulmane visible pour que les gens associent aux musulmans des interactions positives[7] ».

À l'âge de 33 ans, elle est la candidate démocrate pour représenter le district de Minneapolis, succédant à Phyllis Kahn (en) qui occupait ce poste depuis 1973. Le Star Tribune publie alors un article en première page, considérant qu'elle « écrit une page d'histoire »[8].

Le , elle est élue à la Chambre des représentants du Minnesota[2]. C'est la première élue d'origine somalienne à la chambre basse de cet État, et ce dans un contexte électoral marqué par la campagne du candidat à la présidence Donald Trump, qui a même indiqué vouloir « interdire l'entrée des États-Unis à tous les musulmans »[5].

Elle est élue à la Chambre des représentants des États-Unis le [9]. Critiquée pour l'expression de ses politiques sur la politique du gouvernement israélien, elle est également l'objet de la vindicte du président Donald Trump, ce qui lui vaut de nombreuses menaces de mort[7].

En aout 2019, alors qu'elle doit se rendre dans les territoires palestiniens, Donald Trump appelle les autorités israéliennes à lui en interdire l'accès[10]. D'après le président américain, l'élue démocrate et sa collègue Rashida Tlaib « détestent Israël et tous les juifs, et il n’y a rien qui puisse être dit ou fait pour les faire changer d’avis ». Les autorités israéliennes lui interdisent de se rendre dans les territoires palestiniens[11].

Accusations d'antisémitismeModifier

En février 2019, après avoir insinué sur Twitter que le soutien américain à Israël est alimenté par l'argent d'un groupe de pression pro-israélien soutenu par les Juifs, elle doit faire face à des accusations d’antisémitisme[12]. Ses propos sont condamnés par la plupart des représentants démocrates — y compris par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi — et par l'ensemble des dirigeants de la Chambre ; les leaders démocrates de la Chambre des représentants qualifient ses propos de « réactivation de lieux communs antisémites »[13],[12],[14]. Dans une déclaration condamnant ces tweets, Nancy Pelosi et d'autres dirigeants démocrates demandent à Ilhan Omar « de s'excuser immédiatement pour ces propos blessants[15] ». Ilhan Omar avait notamment évoqué l'action de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC)[12]. Elle s'excuse finalement pour ses propos[16]. Le président républicain Donald Trump, qualifiant ceci de « piètres excuses », appelle à sa démission[16].

Au début du mois de mars 2019, alors que la Chambre des représentants s'apprête à voter une résolution condamnant l'antisémitisme[17], Ilhan Omar fait de nouveau l'objet d'accusations d'antisémitisme après avoir déclaré qu'elle n'avait pas à faire « allégeance » à un pays étranger en parlant d'Israël la veille du vote. Le président des États-Unis Donald Trump a réagi sur Twitter en réclamant l'exclusion d'Ilhan Omar de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants[18].

Positions politiquesModifier

Ilhan Omar souhaite soutenir les femmes entrepreneures, se lancer dans une réforme de la justice pénale et défendre l'environnement, veillant à la qualité de l'air et de l'eau[2].

Durant sa campagne, elle met l'accent sur la création d'une société multiculturelle déclarant : « C'est important que je sois une femme. C'est important que je sois une femme somali-américaine. C'est important que je sois musulmane et une femme immigrée. »[19].

Dans son programme électoral, elle annonce aussi souhaiter travailler en amont, pour éviter le passage de l'école à la prison chez les personnes non blanches, avec un soutien aux familles défavorisées et un plus large accès à la formation[5].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Religious affiliation of members of 116th Congress », sur pewforum.org, (consulté le 4 janvier 2019).
  2. a b c et d (en) Faiza Mahamud et J. Patrick Coolican, « Ilhan Omar will be nation's first Somali-American legislator », Star Tribune,‎ (lire en ligne).
  3. Le premier musulman, tous sexes confondus, était Keith Ellison.
  4. Biographie sur cqrcengage.com
  5. a b c et d Maria Malagardis, « Ilhan Omar, la bonne surprise venue du Minnesota », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. a et b « Née en Somalie et députée aux USA de Trump, qui est Ilhan Omar ? », sur La Tribune Afrique, .
  7. a et b Mathieu Magnaudeix, « Ilhan Omar, l’élue noire et musulmane qui révèle les fractures américaines », sur mediapart.fr, (consulté le 8 mai 2019)
  8. (en) Scott W. Johnson, « The Curious Case of Ilhan Omar », City Journal,‎ (lire en ligne).
  9. « Etats-Unis: deux femmes musulmanes font leur entrée au Congrès », sur bfmtv.com, .
  10. « Israël ferait preuve de "grande faiblesse" en laissant entrer deux élues américaines, dit Trump »,
  11. « Israël interdit d'entrée deux élues américaines cibles de Trump (qui s'en réjouit) », sur Le Huffington Post,
  12. a b et c (en) Pelosi and Democratic Leaders Condemn Omar Statements as Anti-Semitic, nytimes.com, 11 février 2019
  13. (en) « Rep. Ilhan Omar Apologizes 'Unequivocally' For Remarks Condemned As Anti-Semitic », sur NPR.org (consulté le 13 février 2019)
  14. « États-Unis. La députée Ilhan Omar crée de nouveau la polémique avec un tweet jugé antisémite », sur Courrier international, (consulté le 13 février 2019)
  15. (en) Ilhan Omar: Congresswoman accused of 'anti-Semitic' tweet, bbc.com, 11 février 2019
  16. a et b (en) « Trump Calls On Rep. Ilhan Omar To Resign Over Remarks Criticized As Anti-Semitic », sur NPR.org (consulté le 13 février 2019)
  17. i24NEWS, « Les Démocrates présentent un texte visant à condamner les propos antisémites d’Ilhan Omar », sur i24NEWS (consulté le 6 mars 2019)
  18. « Une élue démocrate du Congrès américain accusée d’antisémitisme », sur RFI, (consulté le 6 mars 2019)
  19. (en) John Nichols, « Don’t Tell Trump: Minnesota Is About to Elect a Pioneering Somali-American Muslim Woman », The Nation,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier