Il était une fois la révolution

film sorti en 1971
Il était une fois la révolution
Titre original (it) Giù la testa
Réalisation Sergio Leone
Scénario Sergio Donati
Sergio Leone
Musique Ennio Morricone
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Western, guerre
Durée 157 minutes
Sortie 1971

Série Il était une fois

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Il était une fois la révolution (Giù la testa) est un film italien de Sergio Leone sorti en 1971.

SynopsisModifier

« La révolution n'est ni un dîner de gala, ni une œuvre littéraire, ni un dessin, ni une broderie. On ne la fait pas avec élégance et courtoisie. La révolution est un acte de violence »

— Citation de Mao Tsé-Toung, mise en exergue du film

Mexique, 1913. Deux personnages font connaissance : un pilleur de diligences, Juan Miranda (Rod Steiger), et un Irlandais, membre de l’IRA en fuite, spécialiste en explosifs, John Mallory (James Coburn) — mais dont le véritable prénom est Sean, le personnage souhaitant occulter son passé irlandais en dissimulant son identité. Juan voit en John le complice idéal pour braquer la banque de Mesa Verde et va se trouver, bien malgré lui, plongé en plein cœur de la tourmente de la révolution mexicaine.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

RéférencesModifier

  • La scène où l’armée fédérale fusille des condamnés dans des fosses fait directement référence aux fosses similaires qui existaient dans certains camps de concentration ou d'extermination durant la Seconde Guerre mondiale[1].
  • De même, la scène où la famille de Juan se fait fusiller dans la grotte de San Isidro est une référence au massacre des Fosses ardéatines, où les troupes d’occupation allemandes massacrèrent 335 personnes le en représailles d’une attaque perpétrée la veille dans le centre ville de Rome par des partisans[1].

Autour du filmModifier

  • Il s'agit du dernier western de Sergio Leone[2].
  • Sergio Leone voulait tout d’abord appeler son film C’era una volta la Rivoluzione, mais ses producteurs l’en dissuadèrent, craignant une confusion avec le titre d'un film de Bernardo Bertolucci : Prima della rivoluzione[3]. Il pensa ensuite à Giù la testa, coglione! (littéralement : « Baisse la tête, couillon ! »). Le coglione ne sera pas retenu, mais cela n’empêche pas les personnages de passer leur temps à se traiter de « crétins. » Le film s’appellera donc simplement Giù la testa, repris dans le titre initial en anglais : Duck, you sucker que Leone croyait être de l'argot américain [4].
  • A un moment du film les révolutionnaires parlent de Francisco Villa et d'Emiliano Zapata et se séparent en usant du slogan Tierra y Libertad qui n'était utilisé par aucun de ces deux personnages, mais était celui de Ricardo Flores Magón.
  • Anachronisme : l’action se déroule en 1913. Or l’IRA est le résultat de la jonction entre les Irish Volunteers et l’Irish Citizen Army de James Connolly à la suite de l’insurrection de Pâques en 1916. Donc, le drapeau que Mallory garde dans son sac n'existait pas en 1913[5]
  • De même le spectateur peut voir à plusieurs reprises une mitrailleuse allemande de type MG-42 qui n'existe pas en 1913.
  • Le film a été tourné en Espagne (désert de Tabernas, Almeria, Rodalquilar (es), Gérgal, Sierra Alhamilla, Tabernas, Guadix, Medinaceli), en Italie (Rome) et en Irlande (Dublin)[6].
  • Le personnage de John Mallory pilote une moto Indian Powerplus (dont la commercialisation n'a commencé qu'en 1916) au début du film.

Lieux de tournageModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Ceci est précisé dans les bonus du DVD.
  2. « Le film du dimanche soir : “Il était une fois la révolution”, le dernier western de Sergio Leone », sur Télérama.fr (consulté le 14 septembre 2018).
  3. Conversations avec Sergio Leone, Noël Simsolo, Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma pour la version rééditée 1999, page 149.
  4. Sergio Leone Le jeu de l'ouest (1984) Oreste de Fornari - réédité en 1998 - témoignage de Peter Boddanovich - p.140
  5. Historique de l'IRA : Armée républicaine irlandaise.
  6. Il était une fois... la révolution

Voir aussiModifier

Liens externesModifier