Ike no Taiga

peintre japonais
Ike no Taiga
Ikeno Taiga 001.jpg
Pêche de Printemps, Cleveland Museum of Art
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
KyotoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
池大雅Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Maître
Lieu de travail
Conjoint

Ike no Taiga (池大雅) (1723-1776) est un des peintres les plus célèbres du Bunjin-ga, la peinture de lettrés japonaise, inspirée de la peinture de lettrés chinoise.

Portrait d'Ike no Taiga, Fukuhara Gogaku

Né d'une famille de fermiers au Nord de Kyōto, Ike no Taiga excelle dès son enfance dans l'art de la calligraphie, et, de ce fait, fréquente assidûment les moines du temple Zen de Manpuku-ji, à Kyōto. Il devient ensuite un peintre professionnel, vivant des commandes de ses clients.

Il épouse Ike Gyokuran, également artiste et propriétaire d'un salon de thé très connu à Kyōto, en 1746. Vers deux ans plus tard, en 1748, il quitte Kyōto et s'arrête à Edo, où il devient célèbre pour sa peinture avec les doigts, dont il était un virtuose. Toujours pendant son séjour à Edo, il a l'occasion de voir des peintures occidentales, qui, dit-on, l'impressionnèrent fortement. En 1751, il rencontre Hakuin, le célèbre moine et peintre Zen, rencontre qui eut sans doute une influence sur son style. Il étudie ensuite la peinture chinoise, en particulier celle de la dynastie Ming. Mais il développe son propre style, qui, outre l'enseignement de la peinture chinoise, inclut l'influence de l'art japonais et même de la peinture occidentale.
Les plus belles pièces qu'il nous ait laissées de son art sont probablement ses paravents.

GalleryModifier

Sur les autres projets Wikimedia :