Ikastola

type d'école primaire et secondaire basque

L'ikastola (pluriel basque : ikastolak) est une école de statut associatif du Pays basque, dont l'enseignement est majoritairement pratiqué en basque.

Les ikastolas sont rassemblés dans une fédération, Seaska (qui signifie « berceau » en basque).

HistoireModifier

La première école du côté français a été fondée en 1969 à Arcangues par une mère de trois enfants, Claire Noblia. Le premier élève fut Aitor Arandia.

En France, les premiers accords avec l'Éducation nationale se conclurent en 1982[1]. En 1994, un protocole d'accord de prise en charge financière par l'État d'une partie des enseignants fut établi[2].

En France, la fédération des ikastolas Seaska gère 36 établissements accueillant plus de 3 600 élèves : 11 maternelles, 20 primaires, 4 collèges et un lycée[3].

En Espagne, les ikastolas de Saint-Sébastien, créées en 1914, fermèrent après l'arrivée au pouvoir de Franco[2], avant de connaître un fort développement à partir de 1960, avec une légalisation progressive[réf. nécessaire].

OrganisationModifier

Elle est principalement gérée par les parents d'élèves qui revendiquent sa vocation de service public.

EnseignementModifier

 
Pourcentage d'élèves inscrits avec une scolarité en basque. La ligne rouge démarque la frontière franco-espagnole.

Côté français, de la maternelle au cours élémentaire première année (CE1), la langue utilisée est le basque uniquement, puis commence l'enseignement du français, pour qu'à la fin de la scolarité primaire les enfants soient véritablement bilingues[2].

Les fêtesModifier

Dans chaque territoire historique, il est organisé une importante fête chaque année.

Les buts sont de collecter des fonds pour les investissements des fédérations d'ikastolas, de faire connaitre les ikastolas à l'occasion d'un évènement culturel fort.

Des dizaines de milliers de personnes se réunissent ainsi à l'occasion de chacune de ces fêtes :


BibliographieModifier

  • Jean-Baptiste Coyos, "L'enseignement scolaire bilingue basque-français : avancées et limites", in Christine Hélot et Jürgen Erfurt, L'éducation bilingue en France Politiques linguistiques, modèles et pratiques, Lambert-Lucas, pp.168-182, 2016 (lire en ligne)
  • Jean-Baptiste Coyos, "L'enseignement de la langue basque en France. Essai d'évaluation de son impact dans la société", Louis-Jacques Dorais et Abdallah El Mountassir (dir.), L'enseignement des langues vernaculaires : défis linguistiques, méthodologiques et socio-économiques, L'Harmattan, Paris, pp.17-44, 2012 ⟨lire en ligne

Notes et référencesModifier

  1. Francis Jauréguiberry, Le basque à l'école maternelle et élémentaire, , 49 p. (lire en ligne), p. 11
  2. a b et c Claude Dendaletche, L'Archipel basque : à la recherche d'une identité moderne, Toulouse, Éditions Privat - Cahors 2005, , 206 p. (ISBN 978-2-7089-5619-3 et 2-7089-5619-1), page 114
  3. « Développement des ikastola », sur www.seaska.eus (consulté le 17 janvier 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier