Ouvrir le menu principal

Ihsan Barakat

procureure générale de Jordanie
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Barakat.
Ihsan Barakat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Ihsan Zohdi Barakat (née en 1964) est une avocate jordanienne, première femme procureure général du pays avant d'être nommée à la Cour Suprême en 2017.

Enfance et éducationModifier

La mère de Barakat était enseignante[1]. Elle est diplômée de l'Université de Jordanie en 1986[2].

CarrièreModifier

Ihsan Barakat monte son propre cabinet d'avocat en 1988, attirant de nombreux clients dont la Banque Centrale de Jordanie[3]. Elle est nommée juge en 2002 au tribunal de première instance à Amman et est transférée à la cour d'appel en 2004[3]. Elle sert également en tant que directrice de la Direction des Relations Internationales du Ministère de la Justice pendant neuf mois en 2004-2005[2],[3].

En mai 2007, elle est nommée au poste de cheffe de la cour du tribunal de première instance à l'Ouest d'Amman, la première femme à occuper un tel poste[4],[5]. Barakat est un membre fondateur et la présidente du Réseau Juridique des Femmes arabes créé en 2005 avec le soutien de la Reine Rania[1]. Très impliquée dans la lutte pour les droits des femmes, elle est membre du conseil exécutif de la Commission nationale jordanienne pour les femmes, une organisation régionale non gouvernementale[6], et du Conseil supérieur du Forum national pour les femmes jordaniennes[2]. Elle est aussi inspectrice à la Direction des inspections judiciaires du royaume[6].

En décembre 2010, Barakat est nommée en tant que première femme procureure générale, supervisant soixante procureurs de district dont une seule autre femme[7],[8], et représentant le gouvernement devant la cour d'appel[9]. À l'époque, elle dit : « Ma position est une mise à l'épreuve des capacités féminines... Certains de mes camarades ont été irrité par ma nomination »[9].

Barakat est nommée à la Cour Suprême en septembre 2017, faisant d'elle la première femme à atteindre la position la plus élevée dans la magistrature du pays[10]. En janvier 2018, elle est également nommée juge à la Cour de Cassation, l'autorité judiciaire de tous les tribunaux jordaniens[11]. Dans le même temps, le Premier Ministre Hani Moulki émet une circulaire à tous les ministères et institutions afin d'assurer l'égalité des sexes dans les postes vacants[11].

Vie personnelleModifier

Barakat a deux filles[9], et l'une d'elles étudie le droit à Londres[1].

RéférencesModifier

  • a b et c (en-US) « Meet Jordan's first female Supreme Court judge », Emirates Woman,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2018)
  • a b et c « Judge Ihssan Barakat »
  • a b et c Linda Hindi, « First Woman Appointed as Chief of Court in Jordan », The Jordan Times, sur The Jordan Times, American Bar Association, (consulté le 14 juillet 2018)
  • « First woman chief of court for Jordan », IOL, sur IOL, (consulté le 14 juillet 2018)
  • Zahia Smail Salhi, Gender and Violence in Islamic Societies: Patriarchy, Islamism and Politics in the Middle East and North Africa, I. B. Tauris, (lire en ligne), p. 118
  • a et b « Jordanie : Ihsan Zuhdi Barakat, première femme nommée juge à la Cour Suprême », TV5MONDE,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2018)
  • « Jordan names first woman chief district attorney », The Jerusalem Post, sur The Jerusalem Post, (consulté le 14 juillet 2018)
  • « Jordan Names First Woman Chief District Attorney », Fox News, (consulté le 14 juillet 2018)
  • a b et c Richard Pretorius, « Jordan's female attorney general challenges tradition », The National UAE, sur The National UAE, (consulté le 14 juillet 2018)
  • « Barakat promoted to highest Judicial Council rank », The Jordan Times, sur The Jordan Times, (consulté le 14 juillet 2018)
  • a et b « Barakat becomes first female Cassation Court judge », The Jordan Times, sur The Jordan Times, (consulté le 14 juillet 2018)