Ouvrir le menu principal

Igor Anic
Igor Anic en 2017 sous le maillot slovène de Celje.
Igor Anic en 2017 sous le maillot slovène de Celje.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (32 ans)
Lieu Mostar, Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Taille 1,96 m (6 5)[1]
Masse 106 kg (233 lb)[1]
Poste Pivot
Surnom(s) Igoran
Situation en club
Club actuel Drapeau : France Cesson Rennes MHB
Parcours junior
Saisons Club
2003-2005 Drapeau : France Montpellier Handball
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2005-2007 Drapeau : France Montpellier Handball 8 (5)
2007-2010 Drapeau : Allemagne THW Kiel 102 (149)
2010-2012 Drapeau : Allemagne VfL Gummersbach 66 (139)
2012-2014 Drapeau : France Cesson Rennes MHB
2014-2015 Drapeau : France HBC Nantes
2015-2016 Drapeau : Allemagne THW Kiel
2016-2017 Drapeau : France Saran Loiret Handball 26 (112)
2017-2019 Drapeau : Slovénie RK Celje
2019- Drapeau : France Cesson Rennes MHB
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
2009- Drapeau : France France 39 (36)[2]
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Igor Anic, né Igor Anić le 12 juin 1987 à Mostar (Bosnie-Herzégovine), est un handballeur français évoluant au poste de pivot au Cesson Rennes MHB. Il mesure 1,96 m et pèse 106 kg.

Sommaire

BiographieModifier

Formé au Montpellier Handball qu'il a rejoint en 2003, il réalise ses premiers matchs professionnels lors de la saison 2005-2006. Toutefois, il ne joue que huit matchs au cours de ses deux premières saisons. Dès lors, afin de s'affranchir de la concurrence exacerbée imposée par Issam Tej et David Juříček et alors que le club montpelliérain vient de perdre son titre de champion de France 2007 au profit de l'US Ivry, il décide de s'émanciper de Montpellier en rejoignant le prestigieux club allemand du THW Kiel, suivant le même trajet que Thierry Omeyer ou son ami Nikola Karabatic quelques années plus tôt.

En Allemagne, il joue 169 matchs et marque 243 buts en trois saisons, remportant trois titres de Champion d'Allemagne, deux Coupes d'Allemagne et surtout la Ligue des champions 2010 après avoir échoué en finale en 2008 et 2009.

En 2010, il décide alors de signer pour un autre club allemand historique, le VfL Gummersbach[3]. Dans le club entrainé par le Croate Sead Hasanefendić, il remporte la Coupe des coupes en 2011 face au club français de Tremblay-en-France Handball.

En 2012, afin d'être plus visible aux yeux de Claude Onesta, sélectionneur d'une Équipe de France à laquelle a été convoqué pour la première fois le puis avec laquelle il participe aux Jeux méditerranéens 2009, il décide de rentrer en France et signe dans le club de Cesson Rennes MHB[4].

Ce pari se révèle payant puisqu'il participe à la Golden League 2013-2014 puis à sa première compétition majeure lors du Championnat d'Europe 2014 où il participe brillamment à la victoire française en tant que remplaçant de Cédric Sorhaindo, marquant douze buts sur treize tirs. Un mois plus tard, il annonce sa signature pour la saison suivante au HBC Nantes[5].

En octobre 2015, il quitte le club nantais pour le THW Kiel[6], club où il a évolué entre 2007 et 2010 afin de palier la grave blessure du pivot allemand Patrick Wiencek.

Il signe en juin 2016 à le Saran Loiret Handball, promu en Starligue. Si le club parvient à se maintenir après une très bonne première partie de saison, il décide de tenter un nouveau challenge dans le club slovène du RK Celje dans le but de jouer la Ligue des champions et la ligue SEHA[7]. Une autre bonne raison de sa signature en Slovénie tient au fait que sa femme est slovène[7].

En mai 2019, il signe un contrat de deux ans au Cesson Rennes MHB[8].

Vie privéeModifier

Son père, Željko Anić[9], est un ancien handballeur yougoslave puis bosnien. Après avoir évolué à Mostar (où est né Igor), il prend la direction de la France en 1989 avec le petit Igor dans ses bagages[10] : les Girondins de Bordeaux HBC d’abord où il marque l’enfance de Jérôme Fernandez[11], puis Vitrolles, Nîmes et Montpellier notamment. Par la suite, il est devenu entraîneur de plusieurs clubs dont Saint-Raphaël[12], le HMRK Zrinjski Mostar ainsi que le Villeurbanne Handball Association depuis 2013.

PalmarèsModifier

En clubModifier

Selon les sites officiels de l'Équipe de France[2] et du THW Kiel[13], le palmarès d'Igor Anic est :

Compétitions internationales

Compétitions nationales

En équipe nationaleModifier

Statistiques détailléesModifier

Statistiques d'Igor Anic en championnat
Saison Club Championnats[1],[13] Europe
Division Matchs Buts (Total) dont 7 m Compétition Matchs Buts
2005/06   Montpellier Handball LNH 4 4 0
2006/07   Montpellier Handball LNH 4 1 1
Bilan Montpellier HB 8 5 1
2007/08   THW Kiel Bundesliga 34 27 0
2008/09   THW Kiel Bundesliga 34 76 1
2009/10   THW Kiel Bundesliga 34 46 1
Bilan THW Kiel 102 149 2
2010/11   VfL Gummersbach Bundesliga 33 69 0
2011/12   VfL Gummersbach Bundesliga 33 70 0
Bilan VfL Gummersbach 66 139 0
2012/13   Cesson Rennes MHB LNH 27 52 0
2013/14   Cesson Rennes MHB LNH 26 91 0
Bilan Cesson Rennes MHB 53 143 0
2014/15   HBC Nantes LNH 26 53 0
2015/16   HBC Nantes LNH 4 5 0
Bilan HBC Nantes 30 58 0 - - -
2015/16   THW Kiel Bundesliga ... ... ...
2016/17   Saran Loiret Handball LNH 26 112 2

GalerieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Profil d'Igor Anic », sur Site officiel de la LNH (consulté le 6 octobre 2015)
  2. a et b « Profil d'Igor Anic », sur Site officiel de l'équipe de France (consulté le 1er mars 2014)
  3. « Le Français Igor Anic passe de Kiel à Gummersbach », sur LeParisien.fr, (consulté le 1er mars 2014)
  4. « Igor Anic officiellement à Cesson », sur Handnews.fr, (consulté le 1er mars 2014)
  5. « Igor Anic, trois ans à Nantes », sur Handzone.net, (consulté le 1er mars 2014)
  6. « Kiel engage Igor Anic pour remplacer Patrick Wiencek », sur handnews.fr, (consulté le 6 octobre 2015)
  7. a et b « Igor Anic, le pivot voyageur », sur hand-planet.com, (consulté le 26 septembre 2017)
  8. « Igor Anic de retour à Cesson », sur [1], Ouest-France, (consulté le 12 août 2019)
  9. « Le Mag’ : Au nom du père et du fils... », sur Site officiel de l’équipe de France de handball (consulté le 26 août 2015)
  10. « Igor Anic : un défi colossal » [PDF], sur rennes.lemensuel.com, (consulté le 26 août 2015)
  11. « Jérôme Fernandez, le porte-bonheur », sur Le Point, (consulté le 26 août 2015)
  12. « Les entraîneurs jugent Pontault-Combault », sur Le Parisien, (consulté le 26 août 2015)
  13. a et b (de) « Profil d'Igor Anic », sur Site officiel du THW Kiel (consulté le 1er mars 2014)

Liens externesModifier