Les Ifoghas (variantes : Ifughas, Ifoughas, Iforas , "Ifuraces"; sing. Afaghis) sont un ensemble de 5 tribus touarègue maraboutique historiques revendiquant un ancêtre commun, Mohamed El Makhtar Aïtta[1]. Très influentes au Mali et au Niger, elles sont à l'origine de la première rébellion touareg post-colonial dans la région de Kidal en 1962/1963.

Ils sont établis au Mali, dans la région de Kidal dans les daïra de Tinzaouatin (Wilaya de Tamanrasset) et Timiaouin (Wilaya d'Adrar), dans l'Adrar des Ifoghas de part et d'autre de la frontière algero-malienne , au Gourma dans les régions de Tombouctou/Gao, dans l'Azawagh, en Algérie, au Niger dans la vallée de Tidene, au Burkina Faso dans l'Oudalan.

Ce sont essentiellement des pasteurs nomades à cheval, répartis sur les 5 pays où résident des touareg. Il s'agit d'une des tribus touarègue les plus répartie au Sahel/Sahara avec les Imghads avec qui ils partagent beaucoup de points communs.

Fractions IfoghasModifier

Les tribus Ifoghas vivant dans l'adrar des Ifoghas :

  • les Kel Afella (« ceux du nord »), tribu de l'amenokal de l'Adagh qui détiennent l'ettebel et la chefferie suprême ou les Ifoghas à proprement parler, aussi appelé Kel Tabankort dans le cercle de Tin-essako, leur fief
  • les Iriyaken;
  • les Kel Taghlit ;
  • les Kel Ouzzeyn ;
  • les Ifergoumessen.

Personnalités IfoghasModifier

Politiques et militairesModifier

ArtistiquesModifier


Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean Lagarde, « La nomadisation des Ifoghas et son contrôle », in Edmond Bernus, Pierre Boilley, Jean Clauzel, Jean-Louis Triaud et al., Nomades et commandants. Administration et sociétés nomades dans l'ancienne AOF, Karthala, Paris, 1993, p. 113-120 (ISBN 2865374203)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier