Idole cycladique

Une idole cycladique est une statuette en marbre, caractéristique de la civilisation des Cyclades, qui s'est développée dans un réseau de petites agglomérations situées sur plusieurs îles égéennes.

Elles sont apparues il y a un peu plus de 4 500 ans sur l'île de Kéros. Les statuettes représentent dans une majorité de cas des femmes enceintes ; certains historiens pensent donc que les îles appartenant à la civilisation cycladique avaient pour référence une déesse de la fertilité. Des archéologues pensent que les idoles détruites ou cassées auraient été déposées au cours de cérémonies religieuses.

Types et variétésModifier

Cycladique ancien I (Culture de Grotta-Pelos)Modifier

  • a) Figurines schématiques, notamment en forme de violon ;
  • b) Type de Plastiras, d'après le cimetière du même nom sur Paros ;
  • c) Type de Louros.


Cycladique ancien II (Culture de Keros-Syros)Modifier

Le type le plus caractéristique est la statue debout, la tête un peu inclinée en arrière et les bras croisés. Différentes variétés de ce type « aux bras croisés » peuvent être distinguées (nommées d'après les cimetières d'Amorgos, Naxos et Syros dans lesquels les statues ont été découvertes en premier) :

  • a) Variété de Kapsala (Amorgos) ;
  • b) Variété de Spedos (Naxos) : Ce type se caractérise par des figurines féminines ayant les bras croisés et une tête en forme de "U"[1]
  • c) Variété de Dokathismata (Amorgos) ;
  • d) Variété de Chalandrianí (Syros).

Le type schématique se distingue du précédent par une forme de quadrilatère avec une ébauche de tête.

Cette période a aussi produit de grandes sculptures atteignant 1,5 m et une série de figures tridimensionnelles (musiciens notamment).

Cycladique ancien III (Culture de Phylakopi I)Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Pat Getz-Gentle, Early Cycladic sculpture : an introduction, J. Paul Getty Museum, (ISBN 0-89236-220-0 et 978-0-89236-220-2, OCLC 30476926, lire en ligne)