Ouvrir le menu principal
idFM Radio Enghien

Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Enghien-les-Bains (Val-d'Oise)
Langue Français
Statut Radio associative de Catégorie A
Site web www.idfm98.fr
Historique
Création
Diffusion
AM Non Non
FM Oui Oui
RDS Oui Oui ENGHIEN
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite Non Non
Câble Oui Oui
ADSL Oui Oui
Streaming Oui Oui Flux Streaming
Podcasting Non Non

idFM Radio Enghien est une station de radio associative généraliste française qui émet 24 h sur 24 depuis 1983 un programme diversifié, riche d'une centaine d'émissions animées par 120 bénévoles, journalistes, animateurs, techniciens, stagiaires, 8 salariés dont 3 CDI.

Luce et Jacques Berbérides ont créé idFM Radio Enghien en 1982, située à Enghien-les-Bains dans le Val-d'Oise.

Elle émet à Paris et les départements voisins sur 98,0 MHz, mais aussi dans le monde entier grâce à Internet, sur idfm98.fr.

Dans le cadre de l’étude « Public des Associatives » de Médiamétrie sur la période janvier – juin 2008, sur 1993 communes de la zone d’écoute d’idFM Radio Enghien, les enquêteurs de Médiamétrie ont communiqué les résultats suivants concernant les « données de l’étude recueillie pendant une période de 26 semaines allant du 1er janvier au 29 juin 2008 sur la base d’un échantillon allant du lundi au samedi, parmi 7 200 personnes représentatives de la population française âgée de 13 ans et plus qui ont l’habitude d’écouter idFM - Radio Enghien ».

Synthèse des principaux résultats :

11,1 % de la population résidant dans la zone de diffusion de la station connaissent idFM Radio Enghien.

  • Auditeurs réguliers : 11 500
  • Auditeurs en semaine : 73 200
  • Auditeurs globaux : 255 600

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Frédéric Fougerat au micro de Radio Enghien.

L’idée de la création de Radio Enghien est venue, au début des années 1980, d’un groupe de lycéens qui souhaitaient mettre en place une radio libre.

Jacques Berberides, président de la radio, était à cette époque membre du conseil d’administration du lycée. Il reprit cette idée, monta un dossier et déposa en 1982 une demande d’autorisation d’émettre.

Luce, sa femme, en assura la programmation auprès des animateurs, en s'occupant également de la diffusion éventuelle des cassettes, tout le monde étant bénévole excepté quelques techniciens, comme toujours actuellement.

La première émission eut lieu le 7 novembre 1983. Aucun lycéen ne participa à cette émission, ni aux débuts de l'existence d'IDFM, car ceux-ci s’étaient désintéressés du projet. A la demande de Luce Berberides et pour aider la radio, Violaine Vanoyeke accepte d'y faire dès les tout débuts des émissions culturelles plusieurs fois par semaine (www.violainevanoyeke.net et chaine You Tube "Violaine Vanoyeke"). Elle restera fidèle à cette amitié pour soutenir la radio.

Il est à noter que de 1987 à 2000 Albert de Smet et ses célèbres émissions en a été le journaliste réalisateur : Ses émissions ont été retenues dans les journaux, tels que La Gazette du Val-d'Oise, Libération, Pariscope, l'Officiel des spectacles, l'Écho Régional et bien d'autres revues et magazines.

D'autres personnalités de la communication ont débuté sur Radio Enghien, comme Frédéric Fougerat, producteur-animateur du magazine Initiative Emploi de 1985 à 1987. Depuis, Frédéric Fougerat a dirigé la communication de grands groupes de services, comme Vedior, Geoservices, Altran, Elior et Foncia. Il est également enseignant en Master Communication à l'Institut des Médias de Paris, et a notamment été primé à Vienne en 2009 d'un European Excellence Award[1].

En 1992, la station acquiert et bascule sur le récent émetteur plus puissant stéréo rendu disponible, situé sur la colline de Sannois, d'une puissance de 4 kW, desservant notamment le Val d'Oise, les Yvelines et la zone Nord de Paris. La diffusion est assurée par TDF (Télédiffusion De France). La liaison avec le studio s'effectua par faisceau optique, mais à l'été 2001, le signal devint hachuré, à cause d'un arbre interférant ayant grandi... La liaison devant dès lors s'effectuer en mono par câble téléphonique...

Vers 2000, le nom d'IdFM, initiales d'"Île-de-France FM", plus représentatif, fut décidé, et finalement l'association des deux termes en IdFM-Radio Enghien fut adoptée.

La radio diffusant jusqu'ici uniquement en modulation de fréquence dans une partie de la région parisienne, rajouta à partir de 2002 sa diffusion sur le site Internet idfm.fr, puis idfm98.fr, permettant à tout auditeur de pouvoir l'écouter dans toutes les régions et pays, dont la qualité moyenne très compressée au début, s'améliora rapidement pour devenir parfaite[2].

En 2007, à la suite d'un souhait du CSA de limiter la puissance officielle de l'émetteur à un périmètre plus réduit, une demande express est effectuée administrativement par Jacques Berberides, associée à quelques lettres de pétitions d'auditeurs pour conserver sa puissance actuelle de 4 kW, demande qui finira par être accordée quelques mois plus tard.

Jeannine Menet fut durant près de 25 ans l'une des principales animatrices devenue doyenne de la radio, avec son émission en semaine "Bonjour Voisins".

Des réunions d'animateurs ont lieu tous les 6 mois environ près de la salle des fêtes.

Les anniversaires des 10 ans, puis 20 ans, de la radio furent fêtés à la salle des fêtes, puis les 30 ans dans les Salons de la Pergola situés près du Casino, organisés par Bernard Ventre[3].

En mai 2014, le journal l'Echo-Le Régional[4] révélait que "la situation financière de la radio était jugée préoccupante". Celle-ci s'est améliorée de nouveau en 2015, grâce à la contribution de Jean-François Dupaquier, Bernard Ventre et de Jacques Besset, son trésorier.

Choix des émissionsModifier

Émissions documentaires et d'informationModifier

IdFM Radio Enghien est aussi une radio d'informations. Si l'information internationale et nationale est traitée dans les matinales de 6 h 30 à 9 h et dans les magazines de 12 h et de 19 h par RFI, la priorité est donnée à l'information locale et régionale.

En cours de journée, de nombreuses émissions donnent la parole aux élus, aux entreprises et associations, aux organisateurs de manifestations diverses, aux professionnels de la santé pour l'émission "Santé-Handicap", aux communautés, aux écoles et aux maisons de quartiers.

Chaque 4° dimanche du mois, de 14 h à 15 h 30, l'équipe "Asperger Café" vient régulièrement avec plusieurs invités pour présenter ce syndrome.

Plusieurs émissions interactives, de minuit à 6 h du matin, donnent la possibilité aux auditeurs et auditrices de s'exprimer à l'antenne sur des thèmes proposés par les animateurs.

Accordéon, chansons, musiques classiques et traditionnellesModifier

C'est l'une des rares radios d'Île-de-France continuant de promouvoir l'accordéon musette, avec quatre émissions hebdomadaires.

Elle a le mérite de satisfaire les publics de toutes générations, en particulier les seniors.

Tous les styles de musique sont représentés et mis en valeur, tels que : les chanteurs traditionnels, les musiques légères, de genre et de divertissement, folkloriques ou traditionnelles, ainsi que la musique classique ou la poésie.

L'émission "Casse-Noisette" animée par Christophe le mercredi matin, est dédiée aux enfants, avec chants et musiques appropriés.

Grille de la semaineModifier

  Cette section relève, totalement ou en partie, de la grille de programmes promotionnelle, ce qui n'est pas de nature encyclopédique. Pour éviter que cette section ne soit supprimée, il est conseillé d'appliquer certains correctifs. Ces derniers sont explicités dans la page WP:Guide pratique (mars 2019).
00:00 : La voix de la nuit ou Etincelles
06:00 : Le journal avec RFI
06:15 : Réveil en musique, avec Roberto Milési
07:00 : Les Matinales, par Stéphane Aujé et son équipe
09:00 : Le journal de RFI
09:15 : En direct avec vous ou Panorama de l'entreprise
10:00 : C'est ça l'accordéon..., par Isabelle Durand
11:00 : Bonjour voisin ! ou Le royaume des animaux
12:00 : Le journal de RFI
13:00 : Kiosque, Voix en poésie ou En vers et avec tous, par Violaine Vanoyeke
13:30 : En mode Environnement
14:00 : Et si c'était vrai ? ou Retour aux sources
15:30 : La Rue Bricatroc, par Jonathan
17:00 : Les histoires de Béatrice ou Regard Baha'is
17:00 : Des fourmis dans les jambes ou Valmorency
18:00 : Quartier du talent, par Alain Blondel et Carmen Gimeno
19:00 : Le journal avec RFI
19:10 : Le mag' musique, présenté par Toffy
20:00 : Antenne grecque et chypriote
21:00 : On vous dit tout, avec Catherine Moreau, son invité du jour et ses chroniqueurs, tels que Augustin Vargues "sniper" ou Léa Boijout,
22:00 : E-Nitiatives 95 ou Quartier du talent
23:00 : Le voyage intérieur, par Richard Federmann

FonctionnementModifier

IdFM - Radio Enghien a été gérée jusqu'en 2013, durant 30 ans, par Jacques Berberides, président de l’Association de Radio Enghien et propriétaire des locaux, ainsi que Luce Berberides, bénévoles et par 8 salariés dont 4 se relaient pour effectuer la technique et l’animation de certaines émissions.

Christophe Caron en assure la programmation, et Franky Vrecord la technique.

Jean François Dupaquier, ancien journaliste, a pris la direction de la radio début 2013 et la direction de l'association depuis début 2014.

BudgetModifier

Cette radio associative, donc de Catégorie A, tente de ne pas dépasser le plafond de 305 000  de budget annuel dans le but d’obtenir des subventions accordées par l’État.

IdFM reçoit, également, des revenus issus du fond d’action social, des subventions des municipalités et de la région Île-de-France, de la publicité et des partenariats (à hauteur de 7 % du budget annuel), des cotisations des membres de l’Association Radio Enghien et de la contribution financière des membres de l’Association du club des auditeurs d’IDFM-Radio Enghien.

LocauxModifier

Depuis 1985 jusqu'en novembre 2012, les studios se sont situés au sous-sol de la maison "familiale", 46 avenue de Ceinture à Enghien-les-Bains.

Ils sont à présent localisés au 1° étage d'un pavillon proche du centre-ville, 26 bis rue de Mora à Enghien.

Le pavillon contient deux studios, un bureau de rédaction, des bureaux administratifs et un local technique.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier