Ibrahim Rugova

homme d'État et écrivain kosovar

Ibrahim Rugova
Illustration.
Ibrahim Rugova en 2003.
Fonctions
Président de la Province autonome serbe du Kosovo

(3 ans, 10 mois et 17 jours)
Premier ministre Bajram Rexhepi
Ramush Haradinaj
Adem Salihaj (intérim)
Bajram Kosumi
Prédécesseur Poste créé
Successeur Nexhat Daci (intérim)
Fatmir Sejdiu
Président de la République de Kosova

(7 ans, 8 mois et 8 jours)
Premier ministre Bujar Bukoshi
Hashim Thaçi (provisoire)
Prédécesseur Proclamation de la République
Successeur Lui-même, instauration de la province sous administration de l'ONU
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Cercë, Istok (Royaume de Yougoslavie)
Date de décès (à 61 ans)
Lieu de décès Pristina, district de Pristina (Kosovo)
Nationalité yougoslave, kosovare
Parti politique Ligue démocratique du Kosovo (1989-2006)
Profession Écrivain

Signature de Ibrahim Rugova
Président du Kosovo

Ibrahim Rugova, né le à Cerrcë au Royaume de Yougoslavie et mort le à Pristina, est un écrivain et un homme d'État yougoslave puis kosovar. Diplômé[pas clair] de la Sorbonne, membre du parti de la Ligue démocratique du Kosovo, il est président du Kosovo du au .

BiographieModifier

Parlant couramment le français, l'anglais le serbe et l'albanais, il passe deux ans[pas clair] à l'École pratique des hautes études (1976-1977).

Ibrahim Rugova est un ancien membre du Parti communiste et secrétaire de l'Union des écrivains du Kosovo.[réf. nécessaire]

Il incarne la lutte des albanophones pour leur indépendance vis-à-vis de la Serbie et gagne le surnom de « Gandhi des Balkans » dans une allusion à son choix de la non-violence pendant la répression sous le régime Milosevic.[réf. nécessaire]

Son parti politique, la Ligue démocratique du Kosovo, subit des persécutions de la part de l'UCK. Des centaines de ses membres ont été enlevés et détenus dans des centres clandestins, où ils étaient torturés. Certains de ses partisans créent les Forces armées de la République de Kosovo (FARK), qui ne rencontre toutefois que peu de succès sur le terrain[1].

Il est élu président en mars 2002 aux premières élections organisées par l'ONU dans la province. Il est réélu en octobre 2004. Il échappe en mars 2005 à un attentat à la bombe à Pristina, capitale du Kosovo[2].

Gros fumeur, il est atteint d'un cancer du poumon, qui est diagnostiqué officiellement en septembre 2005 et dont il décède quelques mois plus tard. Selon la Constitution provisoire du Kosovo, Nexhat Daci, président de l'Assemblée du Kosovo, assure l'intérim jusqu'à l'élection de Fatmir Sejdiu le suivant.

ŒuvresModifier

  • Prekje lirike, Rilindja, Prishtinë, 1971 ;
  • Kah teoria, Rilindja, Prishtinë, 1978 ;
  • Bibliografia e kritikës letrare shqiptare 1944-1974, Instituti Albanologjik, Prishtinë, 1976 (avec Isak Shema) ;
  • Kritika letrare (nga De Rada te Migjeni), Rilindja, Prishtinë, 1979 (avec Sabri Hamiti);
  • Strategjia e kuptimit, Rilindja, Prishtinë, 1980 ;
  • Vepra e Bogdanit 1675-1685, Rilindja, Prishtinë, 1982 ;
  • Kahe dhe premisa të kritikës letrare shqiptare 1504-1983, monograph study, Instituti Albanologjik, Prishtinë, 1986 ;
  • Refuzimi estetik', Rilindja, Prishtinë, 1987 ;
  • Pavarësia dhe demokracia', interviews, Fjala, Prishtinë, 1991 ;
  • Çështja e Kosovës', Dukagjini, Pejë, 1994 (La question du Kosovo - entretiens avec Marie-Francoise Allain et Xavier Galmiche, préface d'Ismail Kadare, Paris, 1994) ;
  • Kompleti i veprave të Ibrahim Rugovës në tetë vëllime [œuvres complètes en huit volumes], Faik Konica, Prishtinë, 2005.

BibliographieModifier

  • Jean-Yves Carlen, Joël Ehrhart, Steve Duchene, Ibrahim Rugova : le frêle colosse du Kosovo, Paris, Desclée de Brouwer, 1999

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Arnault Dérens, « Au Kosovo, la « sale guerre » de l’UCK », sur Le Monde diplomatique,
  2. « Le président du Kosovo échappe à un attentat à Pristina », sur lemonde.fr,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :