Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shaytan (homonymie).

En islam, Iblis (arabe: إبليس) est le nom du diable. Il est l'ange ou le djinn[1] qui a refusé de se mettre à genoux devant Adam. Pour certains exégètes, il est un djinn[2].

Associé à l'orgueil et au mal il est alors[Quand ?] progressivement assimilé à Satan, qui est son équivalent dans la culture chrétienne et occidentale, sans bénéficier du statut prométhéen qui est le sien dans la Genèse, où il offre à l'homme l'accès à la connaissance du bien et du mal[3].

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le mot Iblis (en arabe إبليس) est probablement issu du grec ancien διάβολος (diábolos). En islam, sa racine verbale est بَلَسَ (balasa, « il désespérait »), le mot Shaitan (en arabe شَيْطَان) à la même origine que l'hébreu שָׂטָן (Sātān).

HistoireModifier

 
Illustration d'un manuscrit arabe des Chroniques de Tabari montrant Iblis refusant de se prosterner devant l'Adam nouvellement créé.

Quand les anges ont reçu l'ordre de se mettre à genoux devant Adam, Satan a refusé et a été dépouillé du Paradis pour sa désobéissance et a prié Dieu pour prouver l'indignité de l'homme[4]. d'un

Contrairement aux autres anges, Iblis a été créé à partir du feu, C'est pourquoi certains le considèrent comme le père des djinns au lieu d'un ange[5]:

« Qu'est-ce qui t'empêche de te prosterner quand Je te l'ai commandé? " Il répondit : "Je suis meilleur que lui : Tu m'as créé de feu, alors que Tu l'as créé d'argile". »[6]

Le Coran appelle la sourate 18:50 que l'incrédulité d'Iblis est comme celle du djinn[7],[8]:

« Et lorsque Nous dîmes aux Anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des Djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes ! »[9]

Par sa désobéissance et donc sa non-soumission à Dieu, Iblis a été maudit par Dieu. Mais pour Iblis, Dieu continue à être le Seigneur de l'univers. C'est pourquoi, Iblis demande à Dieu du temps pour démontrer à Dieu que les enfants d'Adam ne sont pas des soumis à Dieu. Iblis dit à Dieu qu'il se mettra sur leur route droite pour les en faire bifurquer.

Les djinns furent les premiers à s'installer sur la terre. Mais ils avaient des comportements qui violaient les règles de Dieu et étaient punis par Iblis. Cependant banni sur terre, Iblis devint alors le seigneur des démons sous le djinns, qu'il avait précédemment expulsé[10].

Les raisons de la désobéissanceModifier

Selon certains rapports attribués à Ibn Abbas, Iblis méprisait la créature humaine pour son infériorité aux anges, qui ne rejetteraient jamais la gloire de Dieu. Il a donc demandé à Dieu la permission de montrer le manque de loyauté de l'humanité[11]. Certains exégètes ont également objecté qu'un ange pouvait désobéir à l'ordre de Dieu, par conséquent, ils représentent Iblis comme une créature séparée des anges, par conséquent Iblis a été créé comme une créature désobéissante[12]. D'autres soutiennent que la désobéissance d'Iblis était sujette au pré-déterminisme, c'est pourquoi Dieu a donné à Iblis la tâche de s'égarer pour provoquer l'illusion de la dualité[13]. Certains soufis déclarent que la commande adressée aux anges n'était pas un commandement mais un test de loyauté. en conséquence, Dieu a interdit de s'incliner devant quelqu'un d'autre que le créateur[14].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://islaambooks.files.wordpress.com/2012/05/the-commentary-on-the-quran-volume-i-tafsir-al-tabari.pdf p. 241 (Anglais)
  2. Amira El-Zein Islam, Arabs, and Intelligent World of the Jinn Syracuse University Press 2009 ISBN 978-0-815-65070-6 p. 46 (Anglais)
  3. Bakounine analysera de ce côté prométhéen dans Dieu et l'État
  4. amal J. Elias Key Themes for the Study of Islam Oneworld Publications 2014 ISBN 978-1-780-74684-5 chapitre: Eschatology (Anglais)
  5. Patrick Hughes, Thomas Patrick Hughes Dictionary of Islam Asian Educational Services 1995 ISBN 978-8-120-60672-2 p. 135 (Anglais)
  6. Le Coran, « El-Araf », VII, 12, (ar) الأعراف.
  7. Patrick Hughes, Thomas Patrick Hughes Dictionary of Islam Asian Educational Services 1995 ISBN 978-8-120-60672-2 p. 135 (Anglais)
  8. Karl Wulff Der Islam und die Naturwissenschaften: Der Konflikt zwischen der religiösen Wahrheit und der rationalen Wissenschaft Diplomica Verlag 2014 ISBN 978-3-842-89615-4 p. 84 (Allemand)
  9. Le Coran, « La Caverne », XVIII, 50, (ar) الكهف.
  10. Stephen J. Vicchio Biblical Figures in the Islamic Faith Wipf and Stock Publishers 2008 ISBN 978-1-556-35304-8 p. 183 (Anglais)
  11. Jamal J. Elias Key Themes for the Study of Islam Oneworld Publications 2014 ISBN 978-1-780-74684-5 chapitre: Eschatology (Anglais)
  12. Amira El-Zein Islam, Arabs, and Intelligent World of the Jinn Syracuse University Press 2009 ISBN 9780815650706 p. 46 (Anglais)
  13. Ludo Abicht Islam & Europe: Challenges and Opportunities Leuven University Press 2008 ISBN 978-9-058-67672-6 p. 128 (Anglais)
  14. Vicchio, Stephen J. (2008), Biblical Figures in the Islamic Faith, Eugene, Oregon: Wipf & Stock, ISBN 978-1-55635-304-8 p.183

AnnexesModifier

  • G. Basetti Sani, Il peccato di Iblis e degli angeli nel Corano, Iperbole, Palermo 1987
  • C. Saccone, Iblis, Il Satana del Terzo Testamento. Santità a perdizione nell'Islam. Letture coraniche II, Centro Essad Bey, Padova 2012 (Amazon, Kindle Edition)