Ian Burns (snooker)

joueur de snooker anglais

Ian Burns
Image illustrative de l’article Ian Burns (snooker)
Ian Burns au Classique Paul Hunter 2012
Fiche d'identité
Nom complet Ian Burns
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglaise
Date de naissance (36 ans)
Lieu de naissance Preston
Professionnel Depuis 2012
Meilleur classement 60e (avril 2017)[1]
Gains 195 901 £
Break le plus élevé 136
Centuries 42
Dernière mise à jour : 25 mai 2020

Ian Burns, né le dans la localité anglaise de Preston, est un joueur de snooker professionnel depuis 2012[2]. Sa carrière est principalement marquée par deux quarts de finale atteints dans des épreuves comptant pour le classement mondial : un lors du Classique Paul Hunter 2017 et l'autre sur l'Open du pays de Galles 2018.

CarrièreModifier

Première saison au niveau professionnel (2012-2013)Modifier

Il passe professionnel en 2012 grâce à une victoire face à Rod Lawler à l'occasion du match final de la Q School[3]. En tant que nouveau joueur sur le circuit, il doit remporter quatre tours de qualification s'il veut accéder aux derniers tableaux des tournois de classement. C'est ce qu'il réussit très bien lors de l'Open Mondial à Haikou, en Chine, battant un joueur amateur afghan au dernier tour de qualification, avant d'être battu sur le même score par le 16e joueur mondial Barry Hawkins au premier tour du tableau principal. La même année, Burns parvient également à se qualifier à l'Open du pays de Galles grâce à une victoire aux dépens de Jack Lisowski. Qualifié au premier tour du tournoi, il progresse au deuxième tour sans avoir eu à jouer, bénéficiant du retrait du joueur anglais Jamie Cope. Il fait donc son entrée en lice face au champion du monde de 2010 Neil Robertson qui l'élimine assez facilement. Burns connait également une très bonne saison sur les épreuves mineures du championnat du circuit des joueurs, obtenant son meilleur résultat au cours de l'Open d'Écosse, où il bat des joueurs biens mieux classés que lui comme Marcus Campbell et Liang Wenbo, avant de perdre face à Ding Junhui en quarts de finale. En fin de saison, Burns bat Joel Walker au premier tour du tournoi de qualification au championnat du monde de snooker 2013, puis conclut sa saison par une défaite au tour suivant face au Chinois Yu Delu. C'est également en 2013, qu'il est nommé jeune joueur de l'année par la World Professional Billiards and Snooker Association (WPBSA), en partie parce qu'il a terminé à la 68e place du classement mondial, la plus élevée des joueurs qui faisaient leurs débuts sur le circuit cette saison[4].

Autres saisons au haut niveau (depuis 2013)Modifier

Sur les épreuves mineures du championnat du circuit des joueurs 2013-2014, Burns ne perd que deux manches en quatre victoires pour aligner les quarts de finale de la Coupe Kay Suzanne, où il est battu 4-2 par Jamie Jones[5].

Burns remporte trois matchs aux qualifications pour l'Open d'Australie, avant de perdre de peu face à Mark Joyce au dernier tour (5-4). Le premier tournoi pour lequel il se qualifie cette saison est le championnat international, où il bat Dominic Dale 6-5 et Craig Steadman 6-3 pour atteindre les huitièmes de finale d'un tournoi de classement pour la première fois. Il sera finalement défait sur le score de 6-2 par Michael White, perdant deux manches dans lesquelles il était largement devant au score[6]. Cependant, il ne parvient pas à se maintenir à ce niveau durant le reste de la saison puisqu'il est éliminé au premier tour du championnat du Royaume-Uni et de l'Open du pays de Galles et ne réussit pas à se qualifier pour les autres tournois. Burns ne réussit également pas à remporter un seul match sur le circuit mineur du championnat du circuit des joueurs.

Il se distingue au Classique Paul Hunter (édition 2015), une épreuve mineure du championnat du circuit des joueurs, où il enchaîne six victoires pour rejoindre les quarts de finale. Il est battu par Mark King (4-0). L'année suivante, en 2016, Burns échoue au dernier tour des qualifications du championnat du monde, battu par l'ancien vainqueur du tournoi, Peter Ebdon, sur le score de 10 manches à 2.

Il réalise son premier quart de finale dans un tournoi classé au Classique Paul Hunter, en août 2017. Malgré l'absence de nombreux joueurs du top 16, Burns parvient à éliminer le 11e joueur mondial, Kyren Wilson en huitièmes de finale (4-3). Opposé au Gallois Michael White, no 26 mondial, il s'incline 4 manches 1. Burns réédite cette performance quelques mois plus tard à l'Open du pays de Galles en éliminant l'Australien Neil Robertson en chemin, 4-3, mais il est battu par Noppon Saengkham, 5-3. Entre-temps, Burns obtient son meilleur classement en , avec une 60e place.

Au cours de la saison 2018-2019, Ian Burns rejoint le stade des huitièmes de finale par deux fois. Une première en décembre 2019, au cours de l'Open d'Écosse et une deuxième en février 2020, à l'occasion de l'Open du pays de Galles, où il bat 4 manches à 2 le Nord irlandais Mark Allen, 6e joueur mondial.

Relégué du circuit professionnel à la fin de la saison 2020-2021, Burns sauve sa place lors du troisième tournoi de la Q School, où il bat Mark Lloyd au dernier tour.

RéférencesModifier

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0
  2. (en) « Ian Burns », sur World Snooker (consulté le 23 décembre 2019)
  3. « Ian Burns - Players - snooker.org », sur www.snooker.org (consulté le 23 décembre 2019)
  4. (en-US) « Selby Named Player Of The Year », sur World Snooker, (consulté le 16 mars 2020)
  5. « Snooker - Allen wins second straight European title - Yahoo Eurosport UK », sur web.archive.org, (consulté le 16 mai 2020)
  6. (en) « Ambition burns bright for Ian Burns », sur York Press (consulté le 19 mai 2020)

Liens externesModifier