ICP Savannah

ULM trois-axes fabriqué en Italie

Savannah S [1],[2],[3]
Image illustrative de l’article ICP Savannah

Constructeur aéronautique Drapeau : Italie ICP
Type Ultra Léger Motorisé
Nombre construit plus de 2 000
Motorisation
Moteur Rotax 912 UL ou ULS
Puissance 80 ou 100 ch
Dimensions
Envergure 9 m
Longueur 6,60 m
Hauteur 2,58 m
Surface alaire 11,85 m2
Nombre de places 2
Réservoirs 78 L (répartis dans les deux ailes)
Masses
Masse à vide 286 kg
Masse maximum 450 (ou 472,5 avec parachute) kg
Performances
Décollage 35 m
Atterrissage 75 m
Vitesse de croisière 160 km/h
Vitesse de croisière maximale 180 km/h
Vitesse maximale (VNE) 230 km/h
Vitesse de décrochage 48 km/h pleins volets ou 56 km/h en lisse
Plafond 4 200 m
Vitesse ascensionnelle 6,1 m/s
Autonomie 4 h
Facteur de charge 4/-2

Le Savannah est un ULM multi-axes monomoteur à ailes hautes deux places côte à côté produit en Italie par ICP. Il s'est vendu en grandes séries, particulièrement en Europe. Il est vendu soit en kit[4], soit prêt à voler[5].

Conception et développementModifier

Le Savannah est un avion biplace à disposition conventionnelle (côte à côte) qui peut être acheté prêt-à-voler ou en kit. En fonction des pays et de leur législation il est immatriculé en tant qu'ULM (en France par exemple) ou avion de sport léger (aux États-Unis par exemple). Sa première version était très similaire au Zenith CH 701, dont il tire toutes les caractéristiques structurelles et techniques (hormis quelques détails tels que l'empennage ou l'inexistence du décroché entre les 2 ailes, si caractéristique du CH 701). Les versions ultérieures ont ensuite divergé du Zenith[6], en modifiant l'aérodynamique du fuselage, qui devient un peu plus arrondi sur les angles, ce qui le rend aussi un peu plus esthétique, et la suppression des becs au profit de générateurs de vortex avec un profil d'aile plus affiné. La fabrication (à la fois prêts à voler et kits) se fait dans les locaux d'ICP situés à Castelnuovo Don Bosco (Piémont, Italie), où l'entreprise a déménagé le 10 septembre 2009[7] de l'usine d'origine de Piovà Massaia.

Structurellement, le Savannah est en aluminium T6061 semi-monocoque. La plupart des variantes ont une aile à corde constante comme celle du Zenith, avec des volets et des ailerons combinés dans des flaperons de style Junkers. Le Savannah ADV a une aile plus courte et effilée. Les premières variantes ont conservé des becs de bord d'attaque sur toute l'envergure, remplacés plus tard par des générateurs de vortex. Des haubans permettent de relier structurellement l'aile haute à la partie basse du fuselage. Il peut être livré avec un train tricycle ou classique. Le Savannah peut également être monté sur des flotteurs en kevlar / fibre de carbone. Le passage d'un équipement terrestre à un équipement aquatique prend environ 2 heures et demi. Il existe une version hydravion, équipée de flotteurs amphibies, qui s'appelle Savannah Hydro[6].

Le Savannah peut-être propulsé par différents moteurs d'une puissance allant de 80 cv à 100 cv. Les versions 50 cv 4 temps, 65 cv, 90 cv et 100 cv en moteurs 2 temps sont appelés Bingo et Super Bingo. Les versions équipées du Rotax 912 en 80 cv et 100 cv sont dénommés Savannah. La cabine peut accueillir deux personnes assises côte à côte sous l'aile, la nouvelle version XL offrant une largeur accrue et une meilleure visibilité grâce à une surface vitrée plus grande. À l'arrière, le fuselage est plat, le dessous montant vers la queue. L'empennage rectangulaire et les ascenseurs, qui utilisent un profil aérodynamique conventionnel contrairement à celui du Zenith, sont placés au sommet du fuselage. L'usine ICP peut fournir une extension de dérive en option.

Chris Heintz, le designer du Zenith STOL CH 701 considère le Savannah comme une copie non autorisée de sa création[8]. Malgré cela, ICP et Zenair ont entamé un partenariat en 2012 à travers lequel ICP assemble la version prête à voler de l'aile basse Zenair 650Ei, une évolution de l'AMD Zodiac, pour le marché européen.

HistoireModifier

Les ventes ont démarré vers les années 2000 et avaient atteint en 2010 650 avions ou kits. À la mi-2010, environ 513 Savannah et Bingo figuraient sur les registres des pays européens.[9],[10] Il y a moins d'exemplaires volant en Amérique du Nord, où il était distribué par Skykits Co., remplacé en 2011 par ICP Aviation North America, LLC (ICPANA)[11]. En Australie et en Nouvelle-Zélande, la version 600 kg des Savannah XL et Savannah S est de plus en plus populaire. À titre d'exemple, en avril 2020, il existe trois types de Savannah dans le registre des avions néo-zélandais. Cela comprend huit modèles VG, deux modèles XL et treize modèles S pour un total de 23 avions Savannah[12]. Actuellement, sept autres modèles S sont en construction en Nouvelle-Zélande. En Australie, la meilleure estimation donne plus de 100 Savannah en état de vol. Beaucoup d'autres sont en construction.[réf. nécessaire]

On peut supposer que le nombre total d'avions ICP (tous les modèles, principalement Savannah et Bingo) produits dépasse 2 000 unités à la fin de 2011[13].

En 2008, une commande de l'Indian Air Force était attendue[6].

VariantesModifier

 
ICP Savannah S
Bingo 503
Moteur Rotax 503 à deux temps, deux cylindres en ligne de 50 chevaux[6].
Super Bingo 582 (2 temps)
Premier vol le 19 octobre 2001. Moteur Rotax 582 de 65 cv ou Simonnini Victor 2 de 92 cv ou 100 cv deux cylindres en ligne[6], utilisé essentiellement pour les versions Hydro.
Bingo 4S
Introduit en 2003. Moteur HKS 700E deux cylindres à quatre temps opposés horizontalement de 60 chevaux[6].
Vimana
Introduit en 2006. Optimisé pour raccourcir les distances de décollage et d'atterrissage, avec l'aile Savannah ADV avec des volets Fowler à double fente, des becs de bord d'attaque, des haubans simples et un fuselage plus mince. Propulsé par le Rotax 912 ULS à quatre temps de 100 chevaux[6]. Il est commercialisé en Amérique du Nord sous le nom de Rampage[14].
Savannah ADV
Modèle avec aile effilée redessinée de 8 m d'envergure et 9,40 m2 de surface, avec des ailerons sur toute l'envergure de l'aile[6]. Vitesse maximale de 200 km/h[14],[15].
Savannah VG
Introduit en 2007. Les becs de bord d'attaque ont été remplacés par des générateurs de vortex[6]. Vitesse de décrochage de 50 km/h. Choix de moteurs : Rotax 912 ULS (4 cylindres à plat de 100 chevaux), Jabiru 2200 (quatre cylindres à plat de 80 chevaux) ou Suzuki G10 (trois cylindres en ligne de 80 chevaux)[14].
 
Savannah XL
Savannah XL
Introduit en 2009. Actuellement en production. Similaire au Savannah VG mais avec une largeur de cabine augmentée par des portes bombées et transparente, toit de cabine transparent, pare-brise et lignes de capot révisés[6]. Connu en Amérique du Nord sous le nom de Savannah VGW[15].
Savannah S
Nouveau modèle introduit en 2010 dérivé du XL avec les arêtes du fuselage arrière arrondies[14]. Les moteurs utilisés dans le modèle Savannah S comprennent le Rotax 912 UL ou ULS de fabrication autrichienne [16], le Viking 130 basé sur Honda[17] et le moteur Aeromomentum AM13 basé sur Suzuki [18] .

Savannah T

Modèle à train classique, introduit en 2013 [15],[19].

Variations relatives à la législationModifier

Jusqu'en 2019, la réglementation française limitait la masse maximale d'un ULM à 450 kg ou 472,5 kg si la machine embarque un parachute balistique. La nouvelle réglementation de 2019 permet aux ULM de peser jusqu'à 500 kg ou 515 kg avec un parachute à bord. Le Savannah S est éligible à cette nouvelle réglementation mais des démarches sont nécessaires pour faire bénéficier les anciens modèles de cette nouvelle réglementation[20].

Dans d'autres pays comme les États-Unis, l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, il peut être immatriculé en tant qu'avion de sport léger où il peut atteindre les 600 kg. Dans ces conditions, il peut emporter jusqu'à 215 L de carburant[6],[3] et ses performances sont légèrement dégradées, par exemple la vitesse de décrochage pleins volets passe de 48 km/h à 55 km/h[1].

GalerieModifier

Appareils similairesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b ICP, « Manuel de vol du Savannah S », (consulté le 7 août 2020)
  2. CENTRE ULM LES NOYERS, « LES PERFORMANCES DU SAVANNAH » (consulté le 6 août 2020)
  3. a et b (en) fly-buylsa.com, « The Savannah S Performance & Specifications »
  4. « Kits Savannah - CENTRE ULM LES NOYERS », sur www.centreulmlesnoyers.com (consulté le 6 août 2020)
  5. « Savannah "Les Noyers" - CENTRE ULM LES NOYERS », sur www.centreulmlesnoyers.com (consulté le 6 août 2020)
  6. a b c d e f g h i j et k Jackson, Paul A., Jane's all the world's aircraft 2010-2011, IHS Jane's, (ISBN 978-0-7106-2916-6 et 0-7106-2916-8, OCLC 506249185, lire en ligne)
  7. « ICP », sur web.archive.org, (consulté le 5 août 2020)
  8. « STOL CH 701 'copies' Photo Gallery », sur web.archive.org, (consulté le 5 août 2020)
  9. « Aircraft registration | UK Civil Aviation Authority », sur www.caa.co.uk (consulté le 5 août 2020)
  10. European Registers Handbook 2010., Air Britain Historians Ltd, (ISBN 0-85130-425-7 et 978-0-85130-425-0, OCLC 693808137, lire en ligne)
  11. « Home Page », sur fly-buylsa (consulté le 5 août 2020)
  12. https://www.aviation.govt.nz/aircraft/aircraft-statistics/aircraft-models/#ref-I
  13. (it) Volare magazine 328, Editoriale Domus S.p.A., , p. 58
  14. a b c et d Bayerl, Robby; Martin Berkemeier; et al: World Directory of Leisure Aviation 2011-12, page 60. WDLA UK, Lancaster UK, 2011. ISSN 1368-485X
  15. a b et c Tacke, Willi; Marino Boric; et al: World Directory of Light Aviation 2015-16, page 61. Flying Pages Europe SARL, 2015. ISSN 1368-485X
  16. https://www.rotax.com/en/products/rotax-powertrains/details/rotax-912-s-uls.html
  17. https://www.vikingaircraftengines.com/engine-options
  18. https://aeromomentum.com/am13.html
  19. « Savannah TWIN - CENTRE ULM LES NOYERS », sur www.centreulmlesnoyers.com (consulté le 6 août 2020)
  20. Ministère chargé de l’aviation civile, « ULM : NOUVELLE RÈGLEMENTATION 2019 »,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :