Hyperactivité vésicale

L' hyperactivité vésicale (ou vessie hyperactive, VH) est un symptôme urologique affectant la miction. Elle se caractérise par une sensation de miction impérieuse (sensation « d'urgence »), avec ou sans incontinence urinaire, associée à une pollakiurie diurne (> 8 épisodes) et à une nycturie (> 1 épisode)[1].

Ce symptôme affecte la qualité de vie des patients, à la fois physiologiquement et psychologiquement. Elle dérange les activités quotidiennes, elle affecte la qualité du sommeil, elle peut abaisser l’estime de soi, ainsi que le profil psychologique et sexuel des patients[1].

Les médicaments parasympatholytiques ou anticholinergiques sont indiqués pour l'hyperactivité vésicale[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Qarro, A. et al., « Anticholinergiques et hyperactivité vésicale », Canadian Urological Association Journal, vol. 8, nos 1-2,‎ , E36-E43 (PMCID 3896557, DOI 10.5489/cuaj.1450, lire en ligne, consulté le )
  2. Reinier-Jacques Opsomer, Jean de Leval, Incontinences urinaires de l'homme, Springer Science & Business Media, 2011, p. 257.