Ouvrir le menu principal

سلام الباي (ar)
Salâm Al-Bey (ar)
Salut beylical
Hymne national de la Drapeau de la Tunisie Tunisie
Autre(s) nom(s) Hymne beylical (fr)
Paroles anonyme
Musique anonyme
Adopté en 1846
Utilisé jusqu'en 1957
Remplacé par Humat Al-Hima
Fichier audio
Fichier audio externe Instrumental

L'hymne beylical, souvent appelé Salut beylical (سلام الباي), fut l'hymne national de la Tunisie entre 1846 et 1957. Il est chanté à la gloire du bey de Tunis qui règne alors sur le pays.

Initialement sans paroles, des paroles arabes sont ensuite écrites par un poète inconnu et des paroles françaises adaptées à la mélodie de l'hymne. Selon l'historien Othman Kaak (cité par Salah El Mahdi), la musique aurait été composée par Giuseppe Verdi mais Salah El Mahdi lui-même conteste cette information[1].

Cet hymne est remplacé temporairement en tant qu'hymne national par Humat Al-Hima lors de la déchéance de la monarchie et de la proclamation de la république, le 25 juillet 1957, puis par Ala Khallidi le 20 mars 1958.

ParolesModifier

بدوام هذا النّصر و عزّ هذا العصر
يعيش (اسم الملك) باي طول السّنين والدّهر
ادّه يا ربّ كمال مع جلال و إقبال
و أدِم هذا المشير مظهرا لكلّ فخر

Salut au Prince Valeureux
Ô tout puissant, Ô généreux
Que l'amour du bien anime
Le Bey Magnanime

Sous les lois du progrès
Son peuple s'est courbé
Pour lui rendre Justice
Que ce chant retentisse
Gloire, Gloire et Salut au Bey

RéférencesModifier

Liens externesModifier