Ouvrir le menu principal

Hydroxyde de magnésium

composé chimique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lait (homonymie) et Magnésie.
Ne doit pas être confondu avec Hydrure de magnésium.

Hydroxyde de magnésium
Image illustrative de l’article Hydroxyde de magnésium
Identification
Nom UICPA hydroxyde de magnésium
Synonymes

lait de magnésie
lait de magnésium
(suspension aqueuse)
magnésie hydratée
hydrate de magnésie
magnésie caustique

No CAS 1309-42-8
No ECHA 100.013.792
No RTECS OM3570000
Code ATC A02AA04, G04BX01
PubChem 24882348
No E E528
SMILES
InChI
Apparence poudre blanche[1]
Propriétés chimiques
Formule brute H2MgO2Mg(OH)2
Masse molaire[2] 58,3197 ± 0,0013 g/mol
H 3,46 %, Mg 41,68 %, O 54,87 %,
Propriétés physiques
fusion 350 °C (décomp.)[3]
Solubilité 9 mg·l-1 (eau, 18 °C)[3]
0,1 M (HCl 5 M, 20 °C)[1]
Masse volumique 2,36 g·cm-3[1]
Cristallographie
Système cristallin hexagonal
Précautions
SGH[1]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
H315, H319, H335, P261, P305+P351+P338,
NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
Écotoxicologie
DL50 8 500 mg·kg-1 (rat, oral)[3]
Données pharmacocinétiques
Stockage Sous gaz inerte. Récipient bien fermé dans un endroit frais, sec et bien aéré. Hygroscopique. Incompatible avec les oxydants forts et les acides forts[1]
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Antiacide - Laxatif
Composés apparentés
Autres cations Hydroxyde de calcium
Autres anions Oxyde de magnésium

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hydroxyde de magnésium est un composé inorganique de formule Mg(OH)2. Cette base se présente sous la forme d'une poudre pratiquement insoluble dans l'eau. Le « lait de magnésie » est une suspension d'hydroxyde de magnésium dans sa solution saturée, d'aspect laiteux. Sa forme minérale naturelle est connue sous le nom de brucite.

L'hydroxyde de magnésium est utilisé en thérapeutique comme antiacide (pour calmer les brûlures d'estomac) et comme laxatif.

Production et utilisationsModifier

L'hydroxyde de magnésium est le produit d'hydratation de l'oxyde de magnésium (aussi appelé « magnésie ») :

MgO + H2O → Mg(OH)2.

Le pH du lait de magnésie est compris entre 9,5 et 10,5[1]. C'est une base forte mais sa très faible solubilité (0,0002 mol/L) limite le pH de la solution.

Il peut être fabriqué (sous forme de précipité blanc) par métathèse entre un sel de magnésium soluble (tel un chlorure ou un acétate (en)) et un hydroxyde de sodium, de potassium ou d'ammonium :

Mg2+(aq) + 2HO(aq) → Mg(OH)2(s)
par exemple :
MgCl2(aq) + 2NaOH(aq) → Mg(OH)2(s) + 2NaCl(aq)
le chlorure de magnésium peut provenir de l'eau de mer[4].

La calcination de l'hydroxyde de magnésium fournit l'oxyde de magnésium :

Mg(OH)2 → MgO + H2O.

L'hydroxyde de magnésium est un additif alimentaire de numéro E528, utilisé comme régulateur de pH[5].

D'autre part, la brucite trouve une application industrielle comme charge ignifugeante ; pendant la combustion, l'hydroxyde de magnésium absorbe la chaleur en dégageant un gaz inerte (vapeur d'eau).

Utilisation en thérapeutiqueModifier

L'hydroxyde de magnésium est utilisé à faible dose comme antiacide pour neutraliser l'acidité stomacale[6] ; avec l'acide chlorhydrique, il se forme du chlorure de magnésium :

Mg(OH)2(s) + 2HCl(aq) → 2H2O(l) + MgCl2(aq).

Il est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale sévère et de déplétion en phosphore. Il est notamment commercialisé en association avec l'hydroxyde d'aluminium, sous les noms de Gelox et Maalox. L'hydroxyde de magnésium est aussi utilisé à doses plus fortes comme laxatif, commercialisé sous le nom de Chlorumagène et sous forme de mélange « Lubentyl à la magnésie »[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Fiche Sigma-Aldrich du composé Magnesium hydroxide, consultée le 24 octobre 2012.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a b et c Entrée « Magnesiumhydroxid » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 24 octobre 2012 (JavaScript nécessaire).
  4. Environ 51 % du sel de la mer Morte est constitué de MgCl2 (proportion massique en sel anhydre).
  5. (en) Codex Alimentarius, Codex Standard For Edible Casein Products [PDF], amendement 2010, p. 3 (consulté le 24 octobre 2012).
  6. Claude K.W. Friedly, Chimie générale pour l'ingénieur, PPUR, , 747 p. (ISBN 2-88074-428-8, lire en ligne), p. 89.
  7. Michel Lacombe, Jean-Luc Pradel et Jean-Jacques Raynaud, Dictionnaire médical à l'usage des IDE, Lamarre, , 3e éd., 794 p. (ISBN 978-2-7573-0181-4, lire en ligne), p. 329-330.