Ouvrir le menu principal
Barrage de Saïano-Chouchensk sur la Ienisseï en Sibérie

Le secteur de l'hydroélectricité en Russie bénéficie d'un potentiel important dont seulement 21 % est exploité ; la majeure partie de ce potentiel est situé en Sibérie et en Extrême-Orient.

La Russie se situe en 2018 au 5e rang mondial en termes de production avec 4,4 % de la production mondiale derrière la Chine, le Brésil, le Canada et les États-Unis, et au 7e rang en termes de puissance installée (3,8 % du total mondial). L'hydroélectricité fournissait 17,1 % de la production d'électricité du pays en 2016.

Potentiel hydroélectriqueModifier

Le potentiel brut théorique hydroélectrique de la Russie est de 2 295 TWh par an (5,8 % du potentiel brut mondial), dont 852 TWh/an considérés comme économiquement exploitable. À la fin 2008, la Russie disposait de 49,7 GW en exploitation (180 TWh produits en 2008, soit seulement 21 % du potentiel économiquement exploitable), 7 GW en construction et 12 GW en projet. La majeure partie du potentiel est situé en Sibérie et en Extrême-Orient. Le plus grand aménagement en cours de construction est la centrale de 3 000 MW de Bogucchany sur la rivière Angara dans le sud-est de la Sibérie, dont la mise en service progressive est prévue à partir de 2010 ; parmi les projets, des extensions de capacité de 2 010 MW pour la chaîne de la Volga-Kama, et 7 centrales sur la rivière Timpton en sud-Yakoutie (9 000 MW au total) ; la 1re des 7 serait Kankunskaya (1 600 MW)[1].

Production hydroélectriqueModifier

La production hydroélectrique de la Russie a atteint 183,76 TWh en 2018, au 5e rang mondial avec 4,4 % du total mondial, loin derrière la Chine (1 232,9 TWh), le Brésil (417,91 TWh), le Canada (381,18 TWh) et les États-Unis (291,72 TWh)[i 1].

La production hydraulique (y compris production des stations de transfert d'énergie par pompage) en 2016 s'élevait à 187 TWh, soit 4,5 % du total mondial (5e rang mondial). La part de l'hydroélectricité dans la production d'électricité nationale était de 17,1 %[2].

La société russe RusHydro est le deuxième plus grand producteur mondial d'énergie hydroélectrique[3].

Puissance installéeModifier

La puissance installée des centrales hydroélectriques de la Russie atteignait 48 506 MW fin 2018 ; c'est le 7e parc hydroélectrique mondial, avec 3,8 % du total mondial, après ceux de la Chine (352 260 MW), des États-Unis (102 745 MW), du Brésil (104 139 MW), du Canada (81 386 MW), du Japon (49 905 MW) et de l'Inde (49 917 MW)[i 1].

En 2018, 57 MW ont été mis en service en Russie[i 2], en particulier à la centrale d'Ust-Srednekans, dans l'extrême-orient russe, dont la puissance atteint 310 MW en 2019. Des travaux de modernisation sont en cours aux centrales d'Irkoutsk, Krasnoyarsk et Saratov[i 3].

La Russie a mis en service 364 MW au cours de l'année 2017, dont les 320 MW de la centrale de Nizhne-Bureyskaya, en Extrême-orient, où sont localisés la plupart des projets en cours[4].

En 2016, la Russie a mis en service 171 MW, dont la centrale Zelenchukskaya (140 MW) sur le fleuve Kouban dans la république de Karatchaïévo-Tcherkessie (nord-Caucase) ; la centrale combine la production au fil de l'eau et le pompage-turbinage avec deux groupes réversibles (160 MW en pompage). D'ici fin 2019, plusieurs projets en cours de construction devraient entrer en fonctionnement : Zaramagskaya-1 (342 MW) dans la république d'Ossétie-du-Nord-Alanie ; la 3ème unité d'Ust-Srednekanskaya (142,5 MW) dans la région de Magadan ; et Nizhne-Bureyskaya (320 MW) dans la région de l'Amour[5].

En 2015, les mises en service ont été de 156 MW, dont la centrale de Gotsatlinskaya (100 MW) au Daghestan ainsi que plusieurs opérations de modernisation ajoutant 29 MW à des centrales existantes[6].

La Russie a mis en service 1 058 MW au cours de l'année 2014, plus 160 MW en pompage-turbinage. La restauration du projet Sayano-Chouchenskaia a été achevée, ce qui a ramené la centrale à sa pleine capacité de 6 400 MW. Les travaux à la centrale de Boguchany de 3 000 MW ont également été terminés par l’installation en 2014 des trois dernières de ses neuf turbines de 333 MW, et la centrale existante de Zelenchukskaïa a été modernisée par l'ajout de 140 MW de capacité de pompage-turbinage à la cascade de Kubanski. La Russie a a obtenu de la BERD un prêt de 185 millions € pour la modernisation de neuf centrales de la cascade Volga-Kama[7].

Principales centrales hydroélectriquesModifier

La compagnie publique fédérale d'hydroélectricité RusHydro possède 81 % de la puissance installée hydroélectrique totale du pays[5].

Le barrage de Bratsk est le second niveau de la cascade de centrales électriques de la rivière Angara dans l'Oblast d'Irkoutsk. Lors de sa mise en service finale en 1967, c'était le plus gros producteur d'électricité du monde jusqu'à 1971 où la centrale canadienne de Churchill's Falls lui ravit le titre.

Le barrage d'Irkoutsk, également sur la rivière Angara, est le premier barrage de la cascade ; construit de 1950 à 1956, c'était la première grande centrale hydroélectrique sibérienne. Sa capacité est de 662,4 MW et sa production de 4,1 GWh.

Le barrage de Krasnoïarsk, haut de 124 m et long de 1 065 m, est situé sur le fleuve Ienissei ; construit de 1956 à 1972, il fournit 6 000 MW de puissance (12 turbines de 500 MW) et produit 20,4 TWh/an, dont 85 % utilisés pour alimenter l'usine d'aluminium de Krasnoïarsk contrôlée par l'entreprise Rusal. Le barrage de Krasnoïarsk a fortement affecté le climat local. L'énorme quantité d'eau(73,3 Mds m³) stockée dans le réservoir de Krasnoïarsk (213 000 ha) rend le climat local plus chaud et humide. Ainsi avant sa construction, l'Ienisseï était libre de glaces autour de 196 jours par an, alors qu'aujourd’hui, il est libre de glace toute l'année jusqu'à 300 à 400 km en aval.

Principales centrales hydroélectrique de Russie (plus de 1 000 MW)
Centrale Rivière Localisation Mise en service Puissance
MW
Production
(GWh/an)
Barrage de Saïano-Chouchensk[8] Ienisseï république autonome de Khakassie 1979-1985 6 400 24 500
Barrage de Krasnoïarsk[8] Ienisseï Kraï de Krasnoïarsk 1967-1971 6 000 20 400
Barrage de Bratsk[8] Angara Oblast d'Irkoutsk 1967 4 500 22 600
Barrage d'Oust-Ilimsk Angara Oblast d'Irkoutsk 1975 3 840 21 700
Barrage de Boguchany[8] Angara Kraï de Krasnoïarsk 2012-2013 2 970 17 600
Barrage de Volgograd[9] Volga Oblast de Volgograd 1958-61 2 563 12 300
Barrage de Zhiguli-Kouybichev[10] Volga Oblast de Samara 1957 2 300 10 900
Barrage de Bureya[11] Boureïa* Extrême-Orient russe 2003-2009 2 010
Barrage de Tcheboksary[10] Volga Tchouvachie 1968-86 1 404
Barrage de Saratov Volga Oblast de Samara 1967-71 1 360 5 352
Barrage de la Zeïa[11] Zeïa* Oblast d'Amour 1980 1 330 4 910
Barrage de Nizhnekamsk[10] Kama Tatarstan 1963-1978 1 200
Centrale de Zagorsk[12] pompage Oblast de Moscou 1987-2000 1 200
Barrage de Votkinsk Kama république d'Oudmourtie 1961 1 020 2 600
Barrage de Tchirkeïsk[13] Soulak Daghestan 1964-1970 1 000
* Boureïa et Zeïa : affluents du fleuve Amour

Principaux aménagements de bassins fluviaux :

  • Cascade Volga-Kama : à partir de l'aménagement du réservoir d'Ivankovo, près de Moscou, entre 1933 et 1937, douze grandes installations hydroélectriques, et d'autres de petite taille, ont été réalisées sur la Volga et la Kama, totalisant une puissance de 12 GW.
  • Cascade de l'Angara : L'Angara a été équipée de trois barrages et trois centrales hydro-électriques qui figurent parmi les plus importantes de la planète. La première se situe aux limites d'Irkoutsk (barrage d'Irkoutsk 660 MW) à environ 80 km du lac Baïkal. Ensuite on trouve l'ouvrage de Bratsk (4 500 MW). Le lac de retenue créé pour le barrage de Bratsk (réservoir de Bratsk) figure parmi les plus grands lacs artificiels du monde (5 470 km2). Ce barrage fournit en moyenne 22,6 milliards de kilowattheures par an. Le troisième barrage est celui d'Oust-Ilimsk d'une puissance de 4 320 MW, formant le lac-réservoir d'Oust-Ilimsk, d'une superficie de 1 873 km2. Le quatrième barrage, le barrage de Boguchany (3 000 mégawatts), à Kodinsk, a été achevé en 2014 ; son lac-réservoir prend place parmi les 20 plus étendus au monde.

Projets :

  • Barrage de Touroukhansk, sur la rivière Toungouska inférieure en Sibérie. Il pourrait devenir la plus grande centrale hydroélectrique du monde avec une puissance projetée de 12 à 20 gigawatts, selon les sources. D'après les plans, le barrage devrait être construit et achevé pour l'année 2020. Il serait possible de produire de l'électricité dès les années 2016-2018.

Centrales de pompage-turbinageModifier

Les centrales de pompage-turbinage sont encore peu nombreuses en Russie : 1 385 MW contre 29 990 MW en Chine, 27 637 MW au Japon, 22 855 MW aux États-Unis[i 1].

La centrale de Zagorsk (1 200 MW), à 71 km au nord-est de Moscou, est la première centrale de transfert d'énergie par pompage construite en Russie en 1987. Une 2e centrale, Zagorsk-2 avec une puissance installée de 840 MW est en construction à proximité.

En 2014, la centrale existante de Zelenchukskaïa a été modernisée par l'ajout de 140 MW de capacité de pompage-turbinage à la cascade de Kubanski[7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c p. 100-101
  2. p. 49
  3. p. 89

Autres références :

  1. (en)World Energy Resources 2013 - Hydro, page 5.35, Conseil mondial de l'énergie, 2013.
  2. (en) [PDF] Agence internationale de l’énergie (AIE - en anglais : International Energy Agency - IEA), Key World Energy Statistics 2018, 19 septembre 2018 (voir page 9).
  3. (en) [1] site internet de RusHydro
  4. (en) [PDF] 2018 Hydropower Status Report, Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), 25 mai 2018.
  5. a et b (en) [PDF] 2017 Hydropower Status Report (Rapport 2017 sur l'état de l'hydroélectricité), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juillet 2017.
  6. (en) [PDF] 2016 Hydropower Status Report (Rapport 2016 sur l'état de l'hydroélectricité), Association internationale de l'hydroélectricité (IHA), juillet 2016 (voir pages 26 et 62).
  7. a et b International Hydropower Association Rapport 2015 sur le statut de l'hydroélectricité (voir pages 24 et 58), 2015.
  8. a b c et d (en)Hydroelectric Plants in Russia - Siberian Federal District, Industcards (archive).
  9. (en)Hydroelectric Plants in Russia - Northern Caucasus District, Industcards (archive).
  10. a b et c (en)Hydroelectric Plants in Russia - Southern & Volga FD, Industcards (archive).
  11. a et b (en)Hydroelectric Plants in Russia - Far Eastern Federal District, Industcards (archive).
  12. (en)Pumped-Storage Hydroelectric Plants Elsewhere, Industcards (archive).
  13. (en)Hydroelectric Plants in Russia - Dagestan, Industcards (archive).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier