Hydarnès Ier

Noble perse, impliqué dans l'assassinat de Bardiya

Hydarnès Ier ou Hydarnès l'Ancien est un roi de la dynastie Orontide d'Arménie, régnant à la fin du VIe siècle av. J.-C. Il est l'un des sept nobles perses qui portèrent Darius Ier sur le trône après avoir tué Bardiya[1].

Hydarnès Ier
Image dans Infobox.
Darius et les conspirateurs (dont Hydarnès I) invoquant le soleil pour devenir roi
Fonction
Satrape
Biographie
Activité
Famille
Hydarnides (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Bagabigna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

BiographieModifier

Hydarnès Ier est le fils de Bagabigna, un noble persan qui vivait au milieu du VIe siècle av. J.-C. et qui fut le fondateur de la dynastie Orontide d'Arménie, dynastie qui servit l'Empire perse jusqu'à la fin de la dynastie achéménide.

Renversement de BardiyaModifier

 
Gobryas se battant contre Bardiya

Bardiya, le plus jeune des fils de Cyrus II le Grand, fondateur de l'empire perse, lui préfére comme héritier, Cambyse II. Bardiya devient Satrape de provinces à l'Est de l'Empire. En 522 av. J.-C., Bardiya ou une personne se faisant passer pour lui (Gaumata) se soulève contre l'autorité despotique de Cambyse II. Selon Hérodote, il est bien accueillit par la population[2].

Au début de l'été -522, Cambyse meurt en Syrie, alors qu'il se dirige vers la Perse. Bardiya ou Gaumata est déclaré Grand Roi de l'empire Perse, ce qui mécontente profondément l'aristocratie perse[3].

Selon Hérodote[2], Otanes, un noble de Perse, qui soupçonne que le roi n'est pas le frère de Cambysen en discute avec Aspathines et Gobryas, « qui étaient les premiers d'entre les Perses, et sur la foi desquels il comptait le plus ». Chacun s'associa à un noble Perse en qui il avait le plus confiance: Otanes avec Intaphernes, Gobryas avec Mégabyse, et Aspathines avec Hydarnes Ier.

Les six complottent pour se débarrasser de l'usurpateur. Un septième noble, Darius, arrive à la capitale peu de temps après, et se joint au groupe. Le [3], les sept conspirateurs forcent le passage pour accéder à la chambre du roi et tandis que cinq s'occupent des gardes, Darius et Megabyzus ou Gobryas tuent Bardiya.

Cinq jours plus tard, les sept se réunissent à nouveau pour discuter de la forme de gouvernement la plus appropriée. Après quelques discussions sur les mérites de la démocratie (proposée par Otanes) et de l'oligarchie (proposée par Megabyzus) et de la monarchie (proposée par Darius), quatre des sept votent en faveur d'une monarchie. Ils décident alors d'organiser un concours par lequel celui qui a fait hennir son cheval le premier après le lever du soleil deviendra roi. Darius triche et monte sur le trône[2].

DescendanceModifier

Pour récompenser Hydarnès de ses mérites, ses deux fils sont nommés Satrapes de provinces de l'Empire perse.

Hydarnès II dit le Jeune (480-428 av. J.-C.) succéda à son père comme satrape de Média, tandis que Sisamno est nommé satrape d'Arie. Tous deux prennent part à l'expédition de Xerxès contre la Grèce en 485 av. J.-C., où Hydarnès le Jeune commande les Immortels (la garde personnelle des empereurs perses) et Sisamno des contingents aryens.

Le fils d'Hydarnes le Jeune, Hydarnès III (?-410 av. J.-C.) fut satrape d'Arménie sous Darius II[4].

Célébration du YervandakanModifier

Hidarnès Ier est connu pour avoir mis en place la célébration de Yervandakan au nom de la dynastie Orontide. La fête était dédiée à la dynastie des Orontides, à la ville de Van (appelée à l'époque Yervandakan) au lac de Van et aux gorges de Hayion Canion[1].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Hayk Khachatryan, Kings of the Armenians, Erevan, Amaras, , 141 p. (ISBN 978-99930-1-192-7)
  2. a b et c Hérodote, The History of Herodotus, (lire en ligne), p. 68
  3. a et b (en) Katouzian Homa, The Persians. Ancien, Medieval and Modern Iran, Yale, Yale University Press, , 452 p. (ISBN 978-0-300-16932-4), p. 31
  4. Tourmanoff, 393-400

BibliographieModifier