Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Humérus (homonymie).
Humérus gauche en vue antérieure.
1 : tête de l'humérus
2 : sillon intertuberculaire
3 : tubercule majeur (trochiter)
4 : tubercule mineur (trochin)
5 : crête du tubercule mineur
6 : crête du tubercule majeur
7 : tubérosité deltoïdienne
8 : crête supracondylaire latérale
9 : fosse radiale
10 : épicondyle latéral
11 : capitulum (condyle)
12 : trochlée de l'humérus
13 : épicondyle médial
14 : crête supracondylaire médiale
15 : fosse coronoïde.

L'humérus est un os pair et asymétrique du membre supérieur humain. Il constitue le squelette du bras. C'est un os long, donc constitué d'une diaphyse et de deux épiphyses.

Sommaire

SituationModifier

 
Humérus gauche en vue antérieure
 
Humérus en 3D

L'humérus s’articule :

  • en haut, en dedans et en arrière avec la cavité glénoïdale de l'omoplate (scapula) par sa tête ;
  • en bas avec les os de l'avant-bras par l’intermédiaire de la palette humérale :
    • en bas et en dehors avec le radius par le capitulum huméral ;
    • en bas et en dedans avec l’ulna par la trochlée humérale.

OrientationModifier

La surface sphérique en haut et en dedans, le bord le plus saillant en avant.

Forme anatomique généraleModifier

  • Os triangulaire à la coupe au tiers moyen de sa diaphyse, on lui décrit trois faces et trois bords :
    • face postérieure, face antéro-latérale, face antéro-médiale ;
    • bord antérieur, bord médial, bord latéral.
  • Tête de 30 mm de rayon représentant le tiers d'une sphère.
  • Angle cervico-diaphysaire de 130°.
  • Palette humérale déjetée de 30 à 45° vers l’avant.
  • Angle de rétroversion de la tête humérale de 20° par rapport à la palette humérale.
  • Angle de la tête par rapport à l’horizontale : 45°.

Repères palpablesModifier

  • Tubercule majeur (trochiter en ancienne nomenclature)
  • Tubercule mineur (trochin en ancienne nomenclature)
  • Col anatomique
  • Sillon inter tuberculaire (gouttière bicipitale)
  • Épicondyle latéral (épicondyle en ancienne nomenclature)
  • Épicondyle médial (épitrochlée en ancienne nomenclature)

RapportsModifier

CliniqueModifier

  • Fracture au niveau des cols : lésion du nerf axillaire (Plus d’abduction de l’épaule au-dessus de 8°)
  • Fracture au 1/3 moyen de la diaphyse : lésion du nerf radial (main en col de cygne) et lésion de l’artère humérale profonde.
  • Fracture de l’épicondyle médial : lésion du nerf ulnaire (griffe cubitale)
  • Inflammation de la synoviale du tendon de la longue portion du biceps : ténosynovite
  • Luxation de la scapulo-humérale : contrôle du nerf axillaire à effectuer
  • Luxation acromio-claviculaire : rupture des ligaments péri & para-articulaire
  • Lésion, atrophie du trochiter : dysfonctionnement de l'articulation

AnatomieModifier

Son extrémité supérieure présente une tête, délimitée par le col anatomique, un tubercule majeur (ou trochiter), externe, et un tubercule mineur (trochin), antérieur. Cette extrémité supérieure est séparée de la diaphyse humérale par le col chirurgical.

À sa face antérieure, la diaphyse est marquée de deux crêtes qui prolongent les deux tubercules de l'extrémité supérieure, délimitant le sillon intertuberculaire (ou gouttière intertubérositaire). La crête du tubercule majeur se prolonge le long de la diaphyse pour former son bord antérieur. La face postérieure de la diaphyse est croisée obliquement par le sillon du nerf radial (dirigé en bas et en dehors).

L'extrémité inférieure comporte deux condyles, un latéral et un médial :

  • le condyle latéral comporte un épicondyle latéral faisant suite à la crête supra-condylaire latérale, et le capitulum (ou condyle huméral), articulaire avec la tête radiale. Le capitulum est présent à la face antérieure et un peu à la face inférieure de l'humérus mais pas à la face postérieure ;
  • le condyle médial comporte un épicondyle médial (ou épitrochlée) faisant suite à la crête supra-condylaire médiale, et la trochlée, articulaire avec l'ulna. La trochlée est présente à la face antérieure, inférieure et postérieure de l'humérus. La face postérieure de l'extrémité inférieure de l'humérus est percée par la fosse olécrânienne.
    Il existe parfois une apophyse sus-épitrochléenne située au-dessus de l'épitrochlée.

PathologieModifier

Fractures de l'extrémité supérieureModifier

Leur grande fréquence chez le sujet âgé ainsi que la proximité du complexe articulaire de l'épaule mettent en péril la fonction du membre supérieur. Elles peuvent être associées à une luxation gléno-humérale.

Col chirurgical : zone à l'union de l'épiphyse et du diaphyse, zone de faiblesse, à risque de fracture du fait d'une organisation trabéculaire ogivale à ce niveau.

Fracture diaphysaireModifier

Elle est fréquente mais les séquelles fonctionnelles sont rares, sauf dans le cas d'une atteinte du nerf radial.

Fractures de l'extrémité inférieureModifier

Voir coude.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier