Huguette Bello

femme politique française

Huguette Bello
Illustration.
Huguette Bello en 2011.
Fonctions
Maire de Saint-Paul
En fonction depuis le
(4 mois et 17 jours)
Élection
Prédécesseur Joseph Sinimalé

(4 ans, 5 mois et 28 jours)
Élection
Prédécesseur Délégation spéciale
Successeur Joseph Sinimalé

(1 an, 4 mois et 30 jours)
Élection
Prédécesseur Alain Bénard
Successeur Délégation spéciale
Conseillère régionale de La Réunion
En fonction depuis le
(4 ans, 11 mois et 3 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Didier Robert
Groupe politique Le Rassemblement

(11 mois et 2 jours)
Élection 22 mars 1992
Président Camille Sudre
Présidente de Pour La Réunion
En fonction depuis le
(8 ans, 6 mois et 8 jours)
Prédécesseur Parti créé
Députée française

(23 ans et 25 jours)
Élection
Réélection


Circonscription 2e de La Réunion
Législature XIe, XIIe, XIIIe, XIVe et XVe (Cinquième République)
Groupe politique RCV (1997-2002)
NI (2002-2007)
GDR (2007-2020)
Prédécesseur Claude Hoarau
Successeur Olivier Hoarau
Conseillère générale de La Réunion

(5 ans, 5 mois et 20 jours)
Élection 2 octobre 1988
Circonscription Canton de Saint-Pierre-3
Prédécesseur Élie Hoarau
Successeur Élie Hoarau
Biographie
Nom de naissance Marie-Huguette Antoinette Bello[1]
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Saint-Pierre (La Réunion)
Nationalité Française
Parti politique PCR (1974-2012)
PLR (depuis 2012)
Profession Institutrice
Directrice d’école

Huguette Bello, née Marie-Huguette Bello le à Saint-Pierre (La Réunion), est une femme politique française.

Membre du Parti communiste réunionnais (PCR) de 1974 à 2012 puis présidente de Pour La Réunion (PLR) depuis 2012, elle est députée de La Réunion de 1997 à 2020 et maire de Saint-Paul entre 2008 et 2014 et depuis 2020.

BiographieModifier

Jeunesse et débuts en politiqueModifier

Ses parents Husto et Céline Bello ont six enfants, Huguette est leur seule fille. Son père est un petit planteur, sa mère est femme au foyer. La famille vit à Ravine des Cabris, quartier de la commune de Saint-Pierre. Pour les aider financièrement, elle devient institutrice dès l’âge de 18 ans[2].

Directrice d'école maternelle, à la tête de l'Union des femmes de La Réunion (UFR) depuis 1978, elle est élue au conseil régional de La Réunion en 1983 et en 1992[3].

En 1983, elle devient adjointe au maire de Saint-Pierre, puis en 1989, de La Possession. En 1988, elle est élue conseillère générale dans le canton de Saint-Pierre-3. Elle fait ensuite son retour au conseil municipal de Saint-Pierre en 1995.

Premiers mandats de députée de La RéunionModifier

Huguette Bello est élue députée dans la 2e circonscription de La Réunion le , ce qui fait d'elle la première femme député de l'histoire de l'île. Elle est réélue en 2002 et 2007 face à Alain Bénard (UMP).

Membre du groupe radical, citoyen et vert à l'Assemblée nationale lors de son premier mandat, elle rejoint ensuite le groupe de la Gauche démocrate et républicaine, après avoir siégé chez les non-inscrits durant la XIIe législature.

Accession à la mairie de Saint-PaulModifier

Lors des élections municipales de 2008, la liste qu’elle conduit à Saint-Paul l’emporte au second tour avec 23 342 voix, soit 50,2 % des suffrages, face au maire sortant Alain Bénard[1]. Élue maire de Saint-Paul, elle devient la deuxième femme maire d'une commune de La Réunion, après Marie-Thérèse de Chateauvieux à Saint-Leu, et l’une des rares femmes à diriger une ville de plus de 100 000 habitants[N 1].

Le maire sortant, battu de 138 voix, dénonce alors une « distribution de tracts » la veille du scrutin, des « manœuvres » sur les listes d’émargement ainsi que des « pressions » dans les bureaux de vote, et saisit le tribunal administratif de Saint-Denis, qui décide le d'invalider le scrutin. Huguette Bello fait appel de cette décision devant le Conseil d'État mais son recours est rejeté par ses sages le [4]. En attendant l'organisation de nouvelles élections, une délégation spéciale, nommée par le préfet, assure la gestion des affaires courantes.

Sa liste l’emporte au second tour de l’élection partielle, le , avec 56,5 % des suffrages face à son adversaire UMP Alain Bénard[5], ce qui permet à Huguette Bello d’être réélue maire de Saint-Paul[6].

Élections législatives de 2012 et création d’un partiModifier

Rejetant la demande du PCR de se présenter aux élections législatives de 2012 dans la 7e circonscription de La Réunion au lieu de la 2e, elle est exclue du parti le . Elle fonde alors le mouvement Pour La Réunion (PLR)[7] et maintient sa candidature dans la 2e circonscription contre le candidat officiel du PCR[8].

Elle est réélue dès le premier tour avec 67 % des voix[9]. Elle rejoint le groupe du Front de gauche[10], évoquant un accord technique plus que politique[11], et ce malgré le soutien que le Front de gauche de La Réunion lui a accordé dans sa bataille contre le PCR et les autres partis, dont l'UMP[12].

Défaites locales et réélection à l’Assemblée nationaleModifier

Elle perd son mandat de maire lors des élections municipales de 2014 à Saint-Paul. La liste qu'elle conduit obtient 46,4 % des voix et est devancée par la liste de droite de Joseph Sinimalé[13]. Son travail à la tête de la commune est salué par la gauche alors que l'opposition juge sa politique laxiste.

En 2015, Huguette Bello est désignée comme tête de liste pour les élections régionales et candidate de la gauche à la présidence de la région Réunion face notamment au président sortant Didier Robert (Les Républicains) et à Thierry Robert (MoDem). Elle obtient 23,8 % des voix au premier tour, ce qui la place en deuxième position, mais loin derrière Didier Robert avec 40,4 %. Au second tour, elle rallie à sa cause Thierry Robert et Patrick Lebreton (dissident du PS)[14] au sein d'une liste d'union qui obtient 47,3 % des suffrages[15]. Élue conseillère régionale, elle prend ses fonctions le suivant et devient présidente du groupe Le Rassemblement (PLR-PS)[16]. Elle démissionne dans la foulée du conseil municipal de Saint-Paul, où elle siégeait dans l'opposition depuis 2014 ; Régine Chane Hong lui succède[17].

À nouveau candidate à sa succession lors des élections législatives de 2017[18], soutenue par le Parti communiste réunionnais (PCR), Rézistan's Égalité 974 et La France insoumise (LFI)[19], elle obtient 57,1 % des voix au premier tour, mais la forte abstention ne lui permet pas d'être directement élue[N 2]. Elle est réélue députée pour un cinquième mandat avec 73,6 % des voix au second tour[20],[21].

À nouveau maire de Saint-Paul depuis 2020Modifier

En , elle annonce sa candidature aux élections municipales de 2020 à Saint-Paul[22]. Elle reçoit dans la foulée le soutien de la gauche locale, soit le PCR[23], le PS, Europe Écologie Les Verts, LFI et le Parti de gauche[24]. La liste qu’elle conduit arrive en tête du premier tour avec 36,6 % des suffrages, devançant nettement les listes du maire sortant LR Joseph Sinimalé (19,9 %) et de l’ancien maire Alain Bénard (14,6 %)[25]. Elle l'emporte avec 61,8 % des voix au second tour face à Alain Bénard[26].

Le , elle est élue maire de Saint-Paul par le conseil municipal[27],[28]. Une élection législative partielle est organisée peu après pour la remplacer à l'Assemblée nationale, Huguette Bello étant contrainte par la législation limitant le cumul des mandats et son suppléant étant lui-même en situation d'incompatibilité[29].

Prises de positionModifier

En 2012, elle soutient le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, et fait partie des intervenants à la tribune lors de son meeting du à Saint-Denis[30]. Elle parraine Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2017[31].

En , elle est l'une des 56 députés signataires de la motion de censure « de gauche » contre la loi Travail[32].

Le , à la suite de la déclaration de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe, Huguette Bello vote contre la confiance au gouvernement[33]. Un an plus tard, elle signe et vote la motion de censure commune présentée par les trois groupes d'opposition de gauche dans le cadre de l'affaire Benalla[34].

Impliquée sur les questions liées à l'éducation, à l'orientation et à la formation professionnelle, elle se mobilise depuis plusieurs années pour la construction d'un lycée professionnel maritime à La Réunion[35].

En 2018, elle dépose à l'Assemblée nationale un amendement visant à inscrire « la protection des mers et des océans » dans la Constitution, lequel est adopté[36].

À l'occasion de l'élection législative partielle organisée les et dans la 7e circonscription de La Réunion, elle fait campagne pour Emmanuel Séraphin, candidat investi par le PLR[37], face notamment au candidat de La France insoumise.

Controverses et polémiquesModifier

Crise requin et conflit ethniqueModifier

Durant son mandat de maire, elle doit notamment faire face à de nombreuses attaques de requin sur les plages de Saint-Paul.

Le , après la mort d'un homme agressé par un requin à Boucan Canot, Huguette Bello est prise à partie, chahutée et insultée par un groupe de surfeurs. Un homme (qui, selon les sources, serait un métropolitain installé à La Réunion et un ami de la victime) s'adresse à elle en disant : « On n’a jamais eu de problème, ça fait vingt ans que j’habite ici, vous savez ce qu’il se passe ici ? Vous n’y connaissez rien ! ». Huguette Bello lui répond de façon cinglante : « C’est mon pays monsieur, je connais mon pays, ça fait soixante ans que j’y vis, moi ! ». Elle est accusée de racisme antiblanc pour le ton de ses propos[38],[39],[40].

Affaire CimendefModifier

Le , lors d'une visite à la médiathèque Cimendef de Saint-Paul, récemment rachetée par la région Réunion, Huguette Bello et Ericka Bareigts se voient refuser l'accès à une partie du bâtiment. Les élues ont alors forcé le passage pour pouvoir entrer, accompagnées du collectif Cimendef[41]. Dénonçant « l'agression » d'un gardien par les deux députées, la région Réunion porte plainte pour violation de domicile[42]. Les médias réunionnais parlent alors de l'affaire Cimendef. Le , Huguette Bello et Ericka Bareigts sont relaxées par le tribunal correctionnel de Saint-Denis[43]. La région Réunion a fait appel de cette décision[44].

Détail des mandats et fonctionsModifier

À l’Assemblée nationaleModifier

Au niveau localModifier

Au sein de Pour La RéunionModifier

Résultats électorauxModifier

Élections législativesModifier

Année Parti Circonscription % Issue
1er tour 2d tour
1997[46] PCR 2e de La Réunion 51,4 Élue
2002[46] PCR 43,6 54,1 Élue
2007[46] DVG 46,7 59,6 Élue
2012[46] DVG 67,1 Élue
2017[20] DVG 57,1[N 2] 73,6 Élue

Élections régionalesModifier

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où elle est tête de liste.

Année Parti Région % Sièges obtenus
1er tour 2d tour
2015[15] UG La Réunion 23,8 47,3
16 / 45

Élections cantonalesModifier

Année Parti Canton % Issue
1er tour 2d tour
1988 PCR Canton de Saint-Pierre-3 Élue

Élections municipalesModifier

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où elle est tête de liste.

Année Parti Commune % Sièges obtenus
1er tour 2d tour
2008[1] PCR Saint-Paul 42,1 50,2
40 / 53
2009[47] PCR 47,1 56,5
42 / 53
2014[13] DVG 46,5 46,4
12 / 55
2020[48] UG 36,6 61,8
45 / 55

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Avec Martine Aubry, Valérie Fourneyron, Adeline Hazan, Maryse Joissains-Masini, Hélène Mandroux et Dominique Voynet.
  2. a et b Les résultats du premier tour tiennent compte de l'abstention : il faut obtenir un nombre de suffrages au moins égal au quart du nombre des électeurs inscrits pour être directement élu et pas seulement la majorité absolue des suffrages exprimés (article L. 126 du Code électoral).

RéférencesModifier

  1. a b et c Résultats des élections municipales 2008 : Saint-Paul (97460 - La Réunion).
  2. Huguette Bello, « Huguette Bello: un engagement sans failles », Huguette Bello,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2017).
  3. « Catalogue », Région Réunion, 2003.
  4. « Bénard pousse Bello à un troisième tour », Le Quotidien de La Réunion,‎ (lire en ligne).
  5. « Réélection d'Huguette Bello ».
  6. « Maire de Saint-Paul : Huguette Bello élue maire », sur ipreunion.com, (consulté le 9 juillet 2020).
  7. « Politique : élections, partis politiques », sur Antenne Réunion.
  8. « Huguette Bello exclue du PCR », sur Imaz Press Réunion, .
  9. « Législatives : Huguette Bello élue dès le 1er tour », sur Réunion 1re, .
  10. « Le Front de gauche réussit à constituer un groupe à l'Assemblée », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 24 mai 2020).
  11. Romain Latournerie, « Huguette Bello siégera avec le Front de gauche », sur Journal de l'île de La Réunion, .
  12. Ludovic Grondin, « FDG974 : "Le PCR a méprisé ses partenaires et ses camarades comme Huguette Bello" », sur Zinfos974.
  13. a et b « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur Ministère de l'Intérieur.
  14. « Elections Régionales 2015 : À la Réunion, Huguette Bello et Thierry Robert font front commun », sur Outremers360, .
  15. a et b Source : Ministère de l’Intérieur.
  16. « Régionales. Didier Robert (LR) est réélu président à la Réunion », sur ouest-france.fr, (consulté le 5 avril 2020).
  17. « Huguette Bello démissionne du conseil municipal de St-Paul », sur zinfos974.com, (consulté le 9 juillet 2020).
  18. Baradi Siva, « Législatives: Huguette Bello est candidate à sa propre succession », Antenne Réunion,‎ (lire en ligne).
  19. JM, « 2e circonscription : face à Huguette Bello, le PCR ne "présente pas de candidat" », sur mayotte.orange.fr,‎ (lire en ligne).
  20. a et b Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 17 septembre 2017).
  21. Lucie Touzé, « 2e circonscription : Huguette Bello réélue députée pour la 5e fois », Antenne Réunion,‎ (lire en ligne).
  22. « Municipales 2020 : Huguette Bello officialise sa candidature à St-Paul », sur Zinfos974, (consulté le 2 août 2019).
  23. « Municipales 2020 : Huguette Bello se présente pour la mairie de Saint-Paul », sur Imaz Press Réunion, (consulté le 2 août 2019).
  24. « Saint-Paul : Huguette Bello réunit toutes les forces de gauche autour d'elle », sur Clicanoo.re, (consulté le 13 mars 2020).
  25. « Municipales à Saint-Paul : Huguette Bello, Joseph Sinimalé et Alain Bénard au second tour », sur La Première, .
  26. « Municipales à Saint-Paul : Huguette Bello à nouveau maire [RESULTATS] », sur La Première, (consulté le 28 juin 2020).
  27. « Retour triomphal d’Huguette Bello à la mairie de Saint-Paul », sur linfo.re, (consulté le 4 juillet 2020).
  28. « VIDEO – Saint-Paul : Huguette Bello à nouveau dans le fauteuil de maire », sur Clicanoo.re, (consulté le 4 juillet 2020).
  29. « Municipales 2020 : qui remplacera Ericka Bareigts et Huguette Bello à l'Assemblée nationale ? », La Première,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juin 2020).
  30. « À La Réunion, Hollande attaque le bilan de Sarkozy en outre-mer », France Inter,‎ (lire en ligne).
  31. « Parrainages – Présidentielle 2017: Tous les parrainages des élus ultramarins », Outremers360,‎ (lire en ligne).
  32. « Loi Travail. Qui sont les signataires de la motion de censure inaboutie », sur ouest-france.fr, (consulté le 5 avril 2020).
  33. Source : Outre-mer 1re.
  34. « Affaire Benalla: Huguette Bello votera la motion de censure », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  35. « Huguette Bello espère la construction d'un lycée aux métiers de la mer », Journal de l'île de La Réunion,‎ (lire en ligne).
  36. « L'amendement d’Huguette Bello sur les "océans" et les "mers" fait son entrée dans la Constitution », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  37. « Rien n'arrête Huguette Bello », Zinfos974,‎ (lire en ligne).
  38. « À La Réunion, le requin réactive le clivage créoles/zoreilles », Causeur,‎ (lire en ligne).
  39. « Attaques de requins et débats houleux à la Réunion », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  40. « La dimension ethnique du conflit », Clicanoo,‎ (lire en ligne).
  41. « Une visite sous tension de la Médiathèque de Saint-Paul avec Huguette Bello et Ericka Bareigts », Réunion la 1re,‎ (lire en ligne).
  42. « La Région a porté plainte après leur action à la Médiathèque Cimendef », Imaz Press Réunion,‎ (lire en ligne).
  43. « Affaire Cimendef : H.Bello et E.Bareigts relaxées », Linfo.re,‎ (lire en ligne).
  44. « Affaire Cimendef : la Région Réunion fait appel », Réunion la 1re,‎ (lire en ligne).
  45. « Huguette Bello lance le mouvement "Pour La Réunion" », Imaz Press Réunion,‎ (lire en ligne).
  46. a b c et d « Tous les jeux de données de 1958 à 2012 au format XLS en une archive », sur data.gouv.fr (consulté le 22 mai 2020).
  47. « Election partielle municipale 2009 à Saint-Paul (Réunion) » [PDF], sur interieur.gouv.fr (consulté le 24 mai 2020).
  48. « Résultats municipales 2020 à Saint-Paul », sur Le Monde.fr, Le Monde (ISSN 1950-6244, consulté le 24 mai 2020).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier