Ouvrir le menu principal

Hugues Limonti dit Germain, né à Saint-Laurent-de-Chamousset le 14 août 1921 et mort à Villeurbanne, le 2 décembre 1988, fut un militant de la Résistance française, fait Compagnon de la Libération alors qu'il était porté disparu en Allemagne.

Sommaire

BiographieModifier

Ouvrier chez Berliet, Hugues Limonti est aux Chantiers de Jeunesse d'octobre 1941 à mai 1942. Avec sa famille, il héberge des clandestins.

Fin août 1942, présenté à Daniel Cordier, Limonti travaille avec Laure Diebold au secrétariat de la délégation de Jean Moulin en zone Sud.

Fin mars 1943, Moulin envoie une équipe mettre en place la délégation en zone Nord. Les autres précurseurs sont Louis Rapp, Daniel Cordier, Suzanne Olivier, Jean-Louis Théobald, Georges Archimbaud. Joseph Van Dieport fait tous les jours une navette Lyon-Paris.

À Paris, Limonti dirige une dizaine d'agents, dont Claire Chevrillon et Jacqueline Pery d'Alincourt.

Le 24 décembre 1943, Limonti est arrêté et interrogé. Incarcéré à Fresnes, il subit neuf nouveaux interrogatoires.

Le 24 janvier 1944, Limonti est déporté à Buchenwald. Transporté à Drutte, il est libéré à Bergen-Belsen.

Après la guerre, Hugues Limonti reprend son métier d'artisan en mécanique générale.

DistinctionsModifier

  • Compagnon de la Libération (décret du 20 novembre 1944)
  • Officier de la Légion d'Honneur
  • Croix de Guerre 1939-45

BibliographieModifier

  • Jean-Louis Théobald, Avoir vingt ans avec Jean-Moulin, de Fresnes à Cassino, Ed Cêtre, 2005
  • Daniel Cordier, Alias Caracalla
  • Pierre Péan, Vies et Morts de Jean Moulin

FilmographieModifier