Hugo Haas

cinéaste, producteur et acteur de cinéma
Hugo Haas
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
Brünn (Margraviat de Moravie)
(alors en Autriche-Hongrie)
Nationalité Drapeau de la Tchéquie Tchèque
Décès (à 67 ans)
Vienne (Autriche)
Profession Acteur (67 films et 6 séries)
Producteur (13 films)
Réalisateur (20 films et 2 séries)
Scénariste (26 films)
Films notables L'Aveu (1944)
Le Bagarreur du Kentucky (1949)
Les Mines du roi Salomon (1950)
Séries notables Le Choix de... (1956)
Bonanza (1960)

Hugo Haas est un acteur, producteur, réalisateur et scénariste tchèque, né le à Brünn (alors en Autriche-Hongrie[1]) et mort le à Vienne (Autriche).

BiographieModifier

Son père vendait des chaussures et sa mère était russe; son père aimait l'art, sa mère chantait, son oncle était acteur et sa nièce cantatrice. Après des études où au lycée technique, il s'orienta vers le conservatoire de Brno. Il bifurque ensuite vers l'art dramatique (notamment parce qu'un de se professeurs, Leoš Janáček, lui conseilla de s'orienter vers la comédie )[2], trouve un engagement dans un théâtre de Brno qui ne lui convient pas et s'en va à Olomouc, puis Ostrava puis Prague où, en 1924, il entre au Divadlo Komedie (cs) puis au théâtre de Vinohrady, puis au théâtre national, où il commence à devenir célèbre. Après la cocaïne, des aventures et Adina Mandlová (en), il épousa Marie von Bibikoff, fille du dernier ambassadeur de Russie en Suisse, qui lui permettra d'entrer aux Etats-Unis après son exclusion du Théâtre national à cause de ses origines juives[3].

Comme acteur, Hugo Haas débute au cinéma (ainsi qu'au théâtre) dans son pays natal et contribue à trente films tchèques (les deux premiers muets) de 1925 à 1939 (le dernier sorti en 1941). À la suite de l'Anschluss en 1938, il parvient à fuir le nazisme l'année suivante et, après un passage par la France, l'Espagne et le Portugal, se réfugie aux États-Unis en 1940 — son frère aîné, le compositeur Pavel Haas (1899-1944), n'a pas cette chance et meurt en camp de concentration —.

Hormis un film français tourné en 1940, mais sorti seulement en 1945 (Documents secrets de Léo Joannon, avec Marie Déa), Hugo Haas poursuit sa carrière d'acteur dans son pays d'adoption, avec trente-six films américains (dont des westerns), sortis de 1944 à 1962, année où il se retire et regagne l'Europe. Mentionnons L'Aveu de Douglas Sirk (1944, avec Linda Darnell et George Sanders), Le Bagarreur du Kentucky de George Waggner (1949, avec John Wayne) et Les Mines du roi Salomon de Compton Bennett et Andrew Marton (version de 1950, avec Deborah Kerr et Stewart Granger).

Toujours aux États-Unis, il apparaît à la télévision dans six séries, entre 1949 et 1960 (notamment Bonanza et Aventures dans les îles). De plus, il joue au théâtre à Broadway, où il collabore à deux pièces en 1942 (dont R. U. R. de son compatriote Karel Čapek), puis à une comédie musicale en 1948.

Durant sa carrière, Hugo Haas est également producteur de treize films, le premier tchèque sorti en 1937, les douze suivants américains, sortis de 1951 à 1962.

Comme réalisateur, on lui doit six films tchèques de 1933 à 1939, quatorze films américains de 1951 à 1962, un épisode d'une série en 1956 (Le Choix de...) et deux épisodes d'une autre série en 1957.

Enfin, comme scénariste, Hugo Haas participe à treize films tchèques de 1933 à 1939 (le dernier sorti en 1941) et, exception notable, au film français Le Mari rêvé de Roger Capellani (1936, avec Pierre Brasseur et Arletty), dont la musique est cosignée par son frère Pavel. Puis il contribue à l'écriture de douze films américains de 1951 à 1962 (il en est aussi producteur et réalisateur).

Filmographie partielleModifier

(comme acteur, sauf mention contraire ou complémentaire)

Au cinémaModifier

 
Avec sa compatriote Vera Ralston,
dans Le Bagarreur du Kentucky
(1949, photo promotionnelle)
 
Dans Bonanza, épisode Dark Star (1960)

À la télévision (séries)Modifier

Théâtre (sélection)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. Puis Brno à partir de 1918, en Tchécoslovaquie
  2. Václav Richter, « Hugo Haas, l'homme-cinéma », sur Radio Prague,
  3. Jaroslava Gregorová, « Hugo Haas », sur Radio Prague.,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :