Ouvrir le menu principal

Hugo Clément

journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clément.
Hugo Clément
Image illustrative de l’article Hugo Clément
Hugo Clément à Lyon, en 2017.

Naissance (30 ans)
Strasbourg
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Journaliste
Distinctions honorifiques Bourse Jean d'Arcy
(cat. rédacteur-reporter, 2012)
Prix François Chalais des jeunes reporters
(catégorie écrit, 2009)
Médias
Média Presse écrite, Télévision
Fonction principale Reporter
Presse écrite La Dépêche du Midi (2009-2010)
Télévision Quotidien (2016-2017)
Le Petit Journal (2015-2016)
France 2 (2012-2015)

Hugo Clément, né le à Strasbourg, est un journaliste français.

BiographieModifier

Origines et formationModifier

Fils de professeurs de sociologie à l’université[1], né à Strasbourg[2] et vivant à Toulouse[3], Hugo Clément poursuit, après son Baccalauréat économique et social (obtenu avec mention Assez Bien[4]) et une année d'hypokhâgne[5], des études supérieures en sciences politiques à Sciences Po Toulouse, où il entre en 2008[6]. C'est au cours de ces études qu'il remporte en 2009, alors qu'il est déjà pigiste pour La Dépêche du Midi[3] ainsi que pour la rédaction régionale de 20 minutes[7],[8], le prix François Chalais des jeunes reporters (catégorie écrit)[9],[10].

L'année suivante, en 2010, il intègre la 86e promotion de l'École supérieure de journalisme de Lille (ESJ)[11] (la même année d'entrée que son futur collègue Martin Weill[12], et l'année précédant celle de Pierre Le Baud, qui deviendra son caméraman[13]), où il réalise notamment durant sa première année un reportage sur des manifestations à Istanbul (une partie des élèves de l'École part chaque année tourner des sujets à l'étranger)[14].

À l'issue de ses deux années d'études à Lille, pendant lesquelles il est toujours pigiste (par exemple pour Nord Éclair, pour lequel il s'intéresse au lancement du V'Lille sur la métropole lilloise[15] ou encore pour Slate, où il couvre l'affaire du Carlton de Lille[16], mais aussi pour le Midi Libre[17]), il remporte en 2012 la bourse Jean d'Arcy et décroche dans la foulée un contrat de travail à France 2[18].

CarrièreModifier

Devenu journaliste pour France 2[19], Hugo Clément couvre notamment en direct l'incendie de la Maison de la Radio en 2014[20] et la traque des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo en 2015[21],[22] ; il est l'envoyé spécial de la chaîne à Katmandou, lors du séisme népalais de 2015[23],[24]. Il était également présent lors de l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge[25]. Par ailleurs, il devient intervenant auprès de son ancienne école[25].

Il est très présent sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram)[24].

Le Petit JournalModifier

À la fin de 2015, Hugo Clément quitte France 2 afin d'intégrer l'équipe du Petit Journal de Yann Barthès[26],[27] (en même temps que Camille Crosnier, également passée par l'ESJ de Lille[28]), afin, notamment, d'épauler Martin Weill dans ses reportages à travers le monde[29]. Une fois au Petit Journal, il s'illustre notamment en interviewant brièvement par téléphone le général Gilbert Diendéré, à l'origine du coup d'État de 2015 au Burkina Faso[30]. Il fait partie des premiers journalistes à être présents sur les lieux lors de la prise d'otage du Bataclan[31],[32].

 
La polémique entre Jean-Yves Le Drian et Hugo Clément a éclaté à Botmeur, dans le Finistère.

Une polémique éclate après les élections régionales françaises de 2015, à l'issue desquelles le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian cumule sa fonction ministérielle et sa présidence du conseil régional de Bretagne, alors qu'il avait publiquement promis de ne pas cumuler ses fonctions politiques. L'émission se met alors à faire des sujets réguliers sur cette situation, non sans dérision, en envoyant par exemple Hugo Clément à Rennes pour la première séance du Conseil régional post-élections, afin de questionner le ministre sur ce sujet, mais sans jamais obtenir de réponse. Accusant le journaliste d'avoir filmé son domicile et d'avoir, par ce fait, compromis sa sécurité ainsi que celle de sa famille, Jean-Yves Le Drian déclare publiquement : « Le Petit Journal a franchi la ligne jaune »[33],[34]. Le ministre menace également de faire saisir les rushes tournés à cette occasion[34]. Le journaliste répond immédiatement en se défendant des accusations du ministre, précisant qu'il n'a pas filmé le domicile, mais seulement les militaires postés devant celui-ci, et dans le cadre du plan Vigipirate — après leur avoir montré sa carte de presse[35],[36]. Il précise au passage que si des images d'une autre nature avaient été tournées, elles n'auraient pas été diffusées[37],[38]. Cette polémique fait réagir certains médias, mettant en parallèle les menaces du ministre[39] et la liberté de la presse, celle-ci ayant échappé de peu à un encadrement plus strict, dans le cadre de l'état d'urgence en France[40].

Le mois suivant, lors de la visite officielle du président cubain Raúl Castro, une altercation verbale se produit à la mairie de Paris entre Hugo Clément et un membre d'une association française pro-cubaine. À la question : « Il se serait passé quoi à Cuba ? », le journaliste se voit rétorquer : « Bah, vous seriez mort ! » par un autre homme présent derrière eux, qui rit de la plaisanterie. L'échange est interprété comme une « menace de mort » par certains médias[41],[42]. Une semaine après, le journaliste reçoit à nouveau des menaces de mort, mais cette fois de la part de participants à une manifestation organisée par le mouvement de droite populiste allemand Pegida à Calais, maintenue malgré une interdiction préfectorale[43].

QuotidienModifier

En 2016, Hugo Clément suit Yann Barthès, qui quitte Le Petit Journal pour présenter Quotidien sur TMC et TF1. Il s'y illustre, là aussi, en épaulant Martin Weill avec Valentine Oberti lors de la couverture en direct des résultats de l'élection présidentielle américaine, puis en épinglant Nicolas Domenach lors de la visite du Premier ministre en Afrique de l'Ouest, Domenach bénéficiant de la prise en charge de ses frais de transport et d'hébergement par l'État, ce qui pourrait être interprété comme une collusion ou, tout du moins, un manque d'indépendance journalistique[44].

Le journaliste est également malmené au cours de certains de ses duplex : lors d'un meeting de François Fillon, il prend des coups de drapeaux de la part d'un spectateur[45] ou, lors du premier discours de campagne de Manuel Valls, il est insulté et violemment bousculé par un militant[46]. En marge d'un discours du candidat du parti Les Républicains (LR), sa couverture de l'affaire Fillon, tout comme celle de ses confrères, est comparée par un militant des Républicains à l'extermination des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale par les Nazis[47]. Le , Hugo Clément affirme également sur Twitter avoir été pris à partie par un militant LR lors d'un autre meeting de François Fillon, au cours duquel l'équipe de télévision de ses confrères du Petit Journal a également été agressée[48].

KonbiniModifier

Bangumi (qui produit Quotidien) annonce à la mi-novembre 2017 qu'Hugo Clément quittera l'émission lors de la dernière émission avant la pause hivernale, fin décembre. Ce dernier rejoindra Konbini, où il se consacrera notamment à l'actualité politique au moyen de montages vidéo[49]. Après avoir publié plusieurs tweets controversés et posé pour une marque de vêtements (le sponsoring étant une pratique décriée dans le milieu du journalisme[1]), il disparaît de l'émission dès la fin du mois de novembre[50],[51].

France TélévisionsModifier

Le 19 mai 2019 est annoncé que Hugo Clément va revenir en septembre 2019 sur France 2 où il a travaillé au début de sa carrière[52]. Il quitte donc le site Konbini et sera chargé de préparer quatre soirées documentaires intitulées Sur le front ayant pour thématique l'environnement[53]. Par ailleurs, Hugo Clément interviendra régulièrement sur le site France.tv avec des sujets hebdomadaires consacrés à l'environnement[54].

Le 22 juillet 2019, en tournage pour France 2, Hugo Clément et son équipe sont interpellés par la police australienne pour intrusion dans le terminal charbonnier d'Abbot Point. Remis en liberté ils sont dans un premier temps poursuivis par la police australienne et tenus de comparaître début septembre devant un tribunal du Queensland[55], avant de finalement voir les charges abandonnées[56].

Autres activitésModifier

En février 2019, son livre intitulé Comment j'ai arrêté de manger les animaux sort aux éditions du Seuil ; il y raconte son végétarisme depuis plusieurs années[57].

CritiquesModifier

Début décembre 2017, la journaliste Nassira El Moaddem accuse Hugo Clément et Martin Weill de lui avoir fait un canular, qu'elle qualifie de « harcèlement » et de lui avoir attribué un surnom, « Saddam », qu'elle juge « raciste », à l'époque où ils étaient étudiants ensemble, en 2012[1],[58]. Un responsable de la direction de l'école, contacté par Libération, ainsi que l'ancien directeur de l'époque, Marc Capelle[59],[60],[61], confirment les faits même si aucune sanction n'avait alors été prise[58].

Dans un article publié début janvier 2018, Quentin Girard, journaliste à Libération, juge que sa « propension à croire qu'il réinvente le journalisme, à s'indigner tous les quatre matins en ligne et à donner des leçons en tartuffe moraliste en agace vite plus d'un »[1] ; il ajoute : « chez Bangumi, il était surnommé “Ego Clément” »[1]. Après ce portrait au vitriol, des anciens collègues de Hugo Clément à Quotidien prennent sa défense, accusant l'auteur de l'article d'avoir fait « un portrait à charge », et indiquent avoir refusé de participer à un « portrait aussi violemment orienté » qui fait penser à un règlement de compte personnel[62],[63],[64].

La même année, deux tweets reprochent à Hugo Clément « son manque d’originalité dans ses choix de sujets et d’interlocuteurs pour deux reportages qu’il a réalisé pour Konbini News », ce à quoi Hugo Clément répond respectivement que « plusieurs médias avaient déjà couvert le même sujet », et que le sujet avait été « multi-traité par la presse internationale avec ces intervenants là, tous légitimes à intervenir et centraux dans le débat. »[65].

Militantisme pour le bien être animalModifier

 
Hugo Clément et William Burkhardt en tournage dans un élevage intensif de cochons, dans l'Ain, en octobre 2019

En décembre 2018, en collaboration avec l'association L214, il présente une vidéo tournée dans un abattoir qui tue des chevaux de courses une fois leur carrière hippique terminée, notamment Pariflash, un trotteur connu ayant gagné plus de 170 000  en courses[66].

Au mois d’avril 2019, il participe à une enquête sur « La face cachée des nuggets » avec Direct Action Everywhere France, association militant pour les droits des animaux, au sein d’un élevage intensif de volailles dont la viande est notamment destinée à McDonald’s. Hugo Clément et les activistes dénoncent les conditions de vie des « milliers de poulets mal en point, entassés dans un espace confiné, sans accès à l’extérieur »[67].

En novembre 2018 et octobre 2019, toujours en compagnie de DxE France, il participe au tournages d'enquêtes dans des élevages intensifs de cochons, dénonçant les conditions déplorables dans lesquelles sont élevés ces animaux[68],[69].

Vie privéeModifier

Le , le Daily Mail affirme que Clément serait en couple avec l'actrice Asia Argento[70],[71]. Le chef cuisinier Anthony Bourdain, le compagnon de celle-ci se suicide quelques jours après la révélation de ces images[72] sans qu'un lien soit établi entre les deux. Rose McGowan défend l'actrice en disant qu'ils étaient un couple libre[73],[74].

Depuis juin 2018, il est en couple avec la miss France 2006, Alexandra Rosenfeld[75]. En juillet 2019, le couple annonce attendre un enfant[76],[77].

OuvrageModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Quentin Girard, « Hugo Clément, je en réseau », liberation.fr, 3 janvier 2018.
  2. Hugo Clément, « Tweet de Hugo Clément », sur Twitter.com,
  3. a et b « Les nouvelles têtes de la rentrée », sur La Dépêche du Midi.fr,
  4. « Résultats du bac 2007 dans l'académie de Toulouse », sur L'internaute.com,
  5. « Biographie de Hugo Clément », sur Télé Loisirs
  6. « Hugo Clément, de "Quotidien" : "Quand ça agace, c'est qu'on a visé juste" », L'Express.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Hugo Clément, « Toulouse : un cahier de texte accessible en ligne », sur 20 minutes.fr,
  8. Hugo Clément, « Incendie judiciaire à Sciences Po », 20 minutes.fr,
  9. « Prix des jeunes reporters 2009 », sur Association Prix François Chalais
  10. Hugo Clément, « Un symbole à l'épreuve de son coût », sur Issuu.com,
  11. « M. CLÉMENT Hugo », sur Annuaire des Anciens de l'ESJ Lille, esj-lille.fr
  12. « M. WEILL Martin », sur Annuaire des Anciens de l'ESJ Lille, esj-lille.fr
  13. « M. LE BAUD Pierre », sur Annuaire des Anciens de l'ESJ Lille, esj-lille.fr
  14. Hugo Clément, « Istanbul protests April 16th 2011 », sur Youtube.com,
  15. Hugo Clément, « Le V'lille, "c'est vraiment bien alors ?" », sur Nord Éclair.fr,
  16. Hugo Clément, « Bonjour, je voudrais une chambre avec pute », sur Slate.fr,
  17. Hugo Clément, « Une photo volée de Tristane Banon enflamme les réseaux sociaux », sur Midi Libre.fr,
  18. « France télévisions : Les lauréats de la 29ème édition de la Bourse Jean d'Arcy. », sur leblogtvnews.com,
  19. « Hugo Clément (France 2) rejoint Le Petit Journal », sur Télé Loisirs,
  20. « Violent incendie à la Maison de la radio », sur France TV Info.fr,
  21. « "Charlie Hebdo" : les suspects reconnus par le gérant d'une station-service », sur France TV Info.fr,
  22. Elise Petter, « Hugo Clément : qui est le nouveau journaliste recruté par le Petit Journal ? », sur TerraFemina.com,
  23. « Népal : les contrôleurs de l'aéroport de Katmandou ne répondent plus », sur France TV Info.fr,
  24. a et b Philippine Dufresne, « Hugo Clément : un journaliste compétent pour Le Petit Journal de Canal+ », sur I So Gossip.com,
  25. a et b Mingmin Wu, « D’étudiant à intervenant, il garde intacte sa passion pour la télé » [PDF], sur Réseau ESJ,
  26. « Hugo Clément quitte France 2 pour "Le Petit Journal" de Canal+ », sur Yahoo! Actualités,
  27. « Hugo Clément, la nouvelle recrue du Petit Journal de Canal+ », sur Yahoo! Actualités,
  28. « Mme Crosnier Camille », sur Annuaire des Anciens de l'ESJ Lille, esj-lille.fr
  29. Thibaut Tinturier, « Le jeune reporter de France 2 Hugo Clément va rejoindre "Le petit journal" de Canal+ la saison prochaine... », sur Le Supplément Médias,
  30. Daniel Schneidermann, « "Salut Yann !" : les globe-trotters du "Petit Journal" », sur Libération.fr,
  31. « Un journaliste du Petit journal était l'un des premiers arrivés dans le quartier du Bataclan au moment où tout a basculé », sur RTL.fr,
  32. « Attentats de Paris : un journaliste du Petit Journal au cœur du chaos près du Bataclan », sur Tuxboard,
  33. Benoit Daragon, « Jean-Yves Le Drian accuse "Le Petit Journal" d'avoir "franchi la ligne jaune" », sur Ozap.com,
  34. a et b Dominique Morvan, « Le Drian - Le Petit Journal dans le viseur », sur Le Télégramme.fr,
  35. Florian Guadalupe, « "Le Petit Journal" : Hugo Clément répond à Jean-Yves Le Drian après ses accusations », sur Ozap.com,
  36. « Le Petit Journal répond aux accusations de Jean-Yves Le Drian », sur La Dépêche.fr,
  37. Thierry Peigné, « Polémique avec Le Drian : Le Petit Journal réfute avoir filmé son domicile », sur France 3 Bretagne,
  38. Dominique Morvan, « Le Drian. Le Petit Journal conteste l'avoir mis en danger », sur Le Télégramme.fr,
  39. Sébastien Rochat, « Le Drian s'en prend au Petit Journal », sur Arrêt sur Images.net,
  40. Daniel Schneidermann, « Le Drian, "Le Petit Journal", et la liberté de la presse », sur Rue89.com,
  41. Sarah Lecœuvre, « Un journaliste du Petit Journal menacé par un pro-Castro », sur Le Figaro.fr,
  42. « Un pro-Castro menace un journaliste du Petit Journal : "A Cuba, vous seriez morts!" », sur Jeanmarcmorandini.com,
  43. « Manifestation illégale de Pegida à Calais - Le Petit Journal du 08/02 », sur Canal +.fr,
  44. Clément Arbrun, « Dans "Quotidien", Hugo Clément rhabille Nicolas Domenach pour l’hiver », sur Les Inrocks.tv,
  45. « Hugo Clément de Quotidien frappé à coups de drapeau dans un meeting de François Fillon », sur Les Inrocks.tv,
  46. « "Pauvre type, enculé !" : Hugo Clément de Quotidien se fait malmener pendant un meeting de Manuel Valls », sur Les Inrocks.tv,
  47. Antoine Llorca, « Quotidien : le dérapage incontrôlé d'un militant pro-Fillon qui compare les médias aux nazis à Auschwitz », sur LCI.fr,
  48. « Des journalistes de "Quotidien" et du "Petit journal" disent avoir été agressés au meeting de Fillon », sur Le Huffington Post.fr
  49. « Le journaliste Hugo Clément quitte « Quotidien » pour « Konbini » », sur Le Monde.fr,
  50. Benjamin Meffre, « Tweet alarmiste sur Emmanuel Macron : Hugo Clément quitte "Quotidien" plus tôt que prévu », sur Ozap.com,
  51. « Suite à un tweet polémique, Hugo Clément quitte "Quotidien" plus tôt que prévu », sur Les Inrocks.com,
  52. Le Point magazine, « Hugo Clément, Nicolas Hulot : France Télévisions prépare sa rentrée », sur Le Point, (consulté le 20 mai 2019)
  53. « Hugo Clément, «Stade 2», Drucker... FTV dévoile un peu sa grille de rentrée », sur www.20minutes.fr (consulté le 20 mai 2019)
  54. « Le journaliste Hugo Clément arrive sur France Télévisions », sur FIGARO, (consulté le 20 mai 2019)
  55. « Une équipe de télévision française interpellée en Australie », sur lefigaro.fr,
  56. « Australie : la police renonce à poursuivre le journaliste Hugo Clément et son équipe », Le Monde avec Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juillet 2019)
  57. Jean-Baptiste Morel, « Hugo Clément à Rouen pour parler de son livre "Comment j’ai arrêté de manger les animaux" » sur actu.fr, 12 février 2019
  58. a et b « Qu'est-ce qui s'est passé entre Nassira El Moaddem et Hugo Clément sur Twitter ? », liberation.checknews.fr, 8 décembre 2017.
  59. « Harcèlement: Martin Weill et Hugo Clément de nouveau visés », sur lexpress.fr, (consulté le 26 octobre 2019)
  60. « Harcèlement, diffamation : Hugo Clément et Nassira El Moaddem s'accusent mutuellement », sur nouvelobs.com, (consulté le 26 octobre 2019)
  61. « Accusé de harcèlement, Hugo Clément nie fermement dans «C à vous» », sur leparisien.fr, (consulté le 26 octobre 2019)
  62. « "Libé" assassine Hugo Clément, ses ex-collègues volent à son secours », La Dépêche du Midi.fr, 4 janvier 2018
  63. « Après le portrait au vitriol de Hugo Clément dans Libération, des membres de Quotidien le défendent », Sarah Lecœuvre, Le Figaro.fr, 6 janvier 2018.
  64. « Portrait d’Hugo Clément dans Libé. Ses ex-collègues de Quotidien le défendent », Ouest-France.fr, 5 janvier 2018.
  65. Vincent Coquaz, « Est-ce que Hugo Clément a plagié des reportages ? », sur Libération,
  66. « Vidéo choc L214 des chevaux de courses à l’abattoir : un entraîneur de Normandie rétablit la vérité », sur Actu.fr,
  67. « La face cachée des nuggets », sur Kombini,
  68. « Hugo Clément dans l'enfer des usines à cochons », sur Konbini,
  69. « Hugo Clément : dans l'enfer des usines à cochons », sur C à vous,
  70. (en) Chris Spargo, « Celebrating Harvey's downfall: Asia Argento embraces writer who shared her speech attacking Weinstein for using Cannes as his 'hunting ground', as pair stroll through Rome », sur Daily Mail,
  71. « L'actrice Asia Argento et le journaliste Hugo Clément complices en Italie », sur legossip.net,
  72. France24.com avec AFP, « Le procureur confirme que le chef américain Anthony Bourdain s'est suicidé », sur France 24,
  73. (en) Chris Spargo, « Rose McGowan reveals friend Asia Argento had a 'free' relationship with Anthony Bourdain », sur Daily Mail,
  74. « Asia Argento critiquée sur la mort d'Anthony Bourdain à cause de sa relation avec Hugo Clément: Rose McGowan la défend », sur RTL Info,
  75. « Hugo Clément serait en couple avec une ancienne Miss France », sur Vanity Fair,
  76. Rania Hoballah, « Alexandra Rosenfeld et Hugo Clément attendent leur premier enfant », LCI,
  77. Cyril Delaune, « Alexandra Rosenfeld est enceinte d'Hugo Clément ! », sur Voici,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :