Hotel California (chanson)

chanson des Eagles, sortie en 1976
Hotel California

Single de Eagles
extrait de l'album Hotel California
Face B Pretty Maids All in a Row
New Kid in Town (France)
Victim of Love (Portugal)
Sortie Février 1977
Durée 6:30
Genre Rock, hard rock, reggae rock, folk rock
Auteur Glenn Frey, Don Henley
Compositeur Don Felder
Producteur Bill Szymczyk (en)
Label Asylum Records
Elektra Records
Warner Bros. Records

Singles de Eagles

Pistes de Hotel California

Hotel California est une chanson américaine du groupe Eagles composée par Don Felder, Don Henley, Glenn Frey et sortie en 1977[1]. Elle est classée no 1 au Billboard Hot 100, no 49 parmi les 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone[2], deux fois disque d'or et une fois disque de platine (soit plus de 1,5 million d'exemplaires vendus)[3].

HistoireModifier

Inspiration et compositionModifier

La première version instrumentale de la chanson fut composée par Don Felder dans une maison de location à Malibu Beach. Il a enregistré cette version avec une boîte à rythme Rhythm Ace à laquelle il a ajouté une guitare à 12 cordes et une ligne de basse avant d'envoyer des copies à Don Henley et Glenn Frey. Les Eagles fonctionnaient souvent de cette façon, pour chaque album Don Felder soumettait 15 à 16 idées d'accompagnement aux autres membres du groupe dont notamment Don Henley souvent en charge des paroles. La première version d'Hotel California montrait des influences latines et reggaes ce qui attira l'attention de Don Henley qui dit de la chanson qu'elle "sonnait comme du Reggae ou un Bolero mexicain"[4] et la chanson eut pour premier nom ... "Mexican Reggae"[5].

En 2008, Don Felder décrivit l'écriture des paroles : "Don Henley et Glenn ont écrit la plupart des paroles. Nous conduisions souvent dans la nuit à L.A.... Aucun d'entre nous n'était Californien et en conduisant à traver la nuit de L.A on pouvait voir les lumières de l'horizon briller. À ce moment les images d'Hollywood, de tout tes rêves, commencent à filer dans ta tête et c'est avec cet esprit que nous avons commencé à écrire la chanson."[6]

Don Henley decida du titre "Hotel California", notant comment The Beverly Hills Hotel était devenu littéralement et symboliquement un point central de leur vie à cette période. Don Henley dit de leur vie professionnelle et personnelle lors de leur arrivée à L.A : "c'était une période d'apprentissage de la vie, de l'amour et du business. Beverly Hills était toujours un endroit mythique pour nous. En ce sens, Beverly Hills était devenu comme un symbole et cet hôtel était devenu le centre de tout ce que L.A représentait pour nous. En une phrase, je résumerais cela comme la fin de l'innocence, round one."[7]

Glenn Frey vint avec cette image cinématographique d'une personne, qui fatiguée après une longue traversée du désert, recherche un endroit pour se reposer et passer la nuit mais entre dans "un mondre étrange peuplé de personnages effrayants", et devient "rapidement terrorisée par le sentiment claustrophobique d'être coincé dans une toile pertubante de laquelle elle pourrait ne jamais s'échapper"[8]. Cet aspect cinématographique est central à la chanson, Henley continua d'écrire la chanson autour de cette idée et chercha l'inspiration dans les films et en conduisant à travers le désert.

Cette chanson ressemble fortement à celle de Jethro Tull, écrite par Ian Anderson, We Used to Know, sur l'album Stand Up publié en 1969[9],[10].

EnregistrementModifier

Les Eagles enregistrèrent la chanson avec Don Henley au chant trois différentes fois, deux fois au Record Plant à Los Angeles et une dernière fois au Criteria Studios à Miami. Ils ont tout d'abord enregistré un riff mais le ton était trop élevé pour la voix de Henley donc Felder a progressivement changé le ton de Mi mineur à Si mineur. À Miami, le groupe sélectionna 5 ou six des meilleures prises afin d'en tirer les meilleures parties pour constituer le morceau final. La partie finale où s'affronte les guitares de Joe Walsh et Don Felder aura nécessité trois jours de répétitions afin d'avoir la précision nécessaire[8].

Don Henley decida que la chanson devait être un single malgré les doutes de Felder et la reluctance de la compagnie de disques à sortir un morceau de plus de 6 min qui excédait de loin la durée moyenne des morceaux à la radio. Le groupe s'opposa à la requête du label qui souhaitait raccourcir la chanson. La couverture du vynyle utilise une photo du Beverly Hills Hotel prise par David Alexander.

Reception et récompensesModifier

"Hotel California" rentra pour la première fois au Billboard Hot 100 le [11] et fut au sommet du Top 100 pour une semaine en , c'est la quatrième chanson du groupe à atteindre la première place dans les charts. Trois mois après sa sortie, le single fut certifié disque d'or ce qui répresente la vente d'un million d'exemplaires. En 2009, la chanson fut certifiée platine et a été téléchargée plus de 3 millions de fois.

Paroles et interprétationsModifier

Dans un entretien au San Francisco Chronicle du , Don Henley raconte que la chanson capturait l'esprit de l'époque, qui était une période de grands excès dans cette région et dans le business de la musique en particulier. Plus tard, il parlera d'une « perte d'innocence ».

Il existe plusieurs interprétations quant aux paroles de la chanson. L'une d'elles serait une métaphore pour l'industrie musicale de Los Angeles : c'est une prison dorée dans laquelle entre un artiste pour ne plus jamais pouvoir en ressortir. Une autre interprétation propose que l'Hotel California n'est pas un hôtel, mais un établissement spécialisé dans le traitement des dépendances aux drogues, couru par les rock stars de l'époque[12],[13], la légende dit encore qu'elle serait inspirée du Château Marmont à Los Angeles[14]. Elle figure sur l'album du même nom (premier morceau de l'album), qui est le premier sans Bernie Leadon et avec Joe Walsh.

Cette chanson dure environ 6 minutes et 30 secondes dont environ 2 minutes 10 pour le célèbre solo de guitare (selon Guitar World[15]). Initialement composée par Felder en mi mineur, elle fut enregistrée en si mineur, afin de correspondre à la tessiture de Don Henley.

ReprisesModifier

La chanson a été reprise de nombreuses fois.

  • Majek Fashek, en version reggae, souvent attribuée à Bob Marley ;
  • Ahmet Koç (tr) en version instrumentale interprétée avec l'instrument turc, le baglama sur son album Paradox ;
  • Don Henley des Eagles, en solo ;
  • Nancy Sinatra dans son album California Girl sorti le  ;
  • Les Gipsy Kings dans une version flamenco en 1988, présente dans le film The Big Lebowski ;
  • Le groupe californien SkaDaddyZ (en) avec une version ska ;
  • The Cat Empire dans une version francophone nommée L'Hôtel de Californie ;
  • Vocal Sampling (groupe cubain) dans une version a cappella ;
  • Sylvain Cossette, en 2008, dans son album 70's ;
  • Vama Veche, une reprise appelée Welcome to the hotel cismigiu ;
  • Moonraisers pour une nouvelle version reggae en 1998 ;
  • Le Naheulband, utilisant la mélodie de Hotel California sur l'album Machins de taverne (2003) où « Welcome to the Hotel California » devient « Bienvenue dans la forêt de Lothlórien » ;
  • Les rappeurs français Gomez et Dubois, pour une reprise parodique intitulée « Hôtel Commissariat » sur leur album « Flics & Hors-la-loi » en 2003 ; à la guitare, Slim Pezin pour le solo ;
  • Les musiciens du Buena Vista Social Club et The Killers, dans la compilation Rhythms Del Mundo Classics ;
  • Le chanteur de Reggae Max Romeo, pour une reprise en 1999 dans son album Something is Wrong ;
  • le groupe Alabama 3 (en) sur l'Album Noir (vol. 3) de La Musique de Paris Dernière ;
  • En 2011, le chanteur de r'n'b Frank Ocean, du collectif hip-hop OFWGKTA, reprenant la base de la chanson mais en modifiant les paroles dans son titre American Wedding ;
  • Le chanteur kabyle Oulahlou dans son album Araw t-lelli, en 2006 ;
  • The Moog Cookbook, dans leur album Ye Old Spaceband en 1997 ;
  • Le groupe Emblem3 (en) lors de leurs tournée Bandlife et ensuite une version studio ;
  • Camille et Kennerly Kitt, reprise à la harpe sur l'album Harp Attack 2 en .
  • Le groupe américain Our Last Night, en version post-hardcore, disponible sur YouTube, depuis  ;
  • Le groupe Akelarre l'a reprise en basque

PersonnelModifier

Notes et référencesModifier

  1. Paroles originales et traduction sur le site Paroles-Musique.com.
  2. (en) « 500 songs », sur rollingstone.com.
  3. (en) « Gold Certification » [archive du ], sur riaa.org, Recording Industry Association of America, (consulté le 30 décembre 2009)
  4. Bosso, Joe (August 21, 2012). "Interview: Don Felder on The Eagles' classic song, Hotel California". Musicradar.
  5. Crowe, Cameron. "Conversations with Don Henley and Glenn Frey" (The Very Best Of liner notes) (2003)
  6. "Don Felder interview segment". The Howard Stern Show. Sirius Satellite Radio. July 17, 2008.
  7. Eliot, Marc (December 13, 2006). "The Eagles: "It's A Record About The Dark Underbelly Of America"". Team Rock. Archived from the original on March 2, 2016.
  8. a et b (en) Steve Sullivan, Encyclopedia of Great Popular Song Recordings, vol. 2, Scarecrow Press, (ISBN 978-0810882959), p. 135–137.
  9. (en) « Songwriter Interviews », sur www.songfacts.com (consulté le 28 juillet 2014)
  10. (en) « Was Hotel California based on a Jethro Tull song? », sur www.youtube.com, (consulté le 28 juillet 2014)
  11. "Billboard Hot 100: February 26, 1977". Billboard.
  12. L'histoire secrète d'Hôtel California article sur le site Le Figaro.fr publié le 19 janvier 2016. Cet article décrypte la chanson en la rattachant aux obsessions addictives de ses auteurs.
  13. (en) « Hotel California, California Rehabilitation Center », Simpson Gumpertz & Heger,‎ (lire en ligne, consulté le 27 janvier 2018)
  14. Clémentine Goldszal, « Les fantômes de Chateau Marmont », sur lepoint.fr,
  15. [1]) de Don Felder et Joe Walsh