Ouvrir le menu principal

Horloge astronomique de Chartres

horloge à Chartres (Eure-et-Loir)
Horloge astronomique de Chartres
Horloge astrolabique
Chartres - Horloge astro 03.jpg
L'horloge astronomique de 1528.
Présentation
Type
Architecte
anonyme
Construction
1528
Statut patrimonial
Site web
[lôture de chœur de la cathédrale Notre-Dame de Chartres]
Localisation
Pays
Région
Département
Commune

La cathédrale Notre-Dame de Chartres comporte, au niveau du « tour du chœur » (enceinte du chœur), une horloge astronomique.

DescriptionModifier

L'horloge est située côté sud après la scène de la Visitation, au début de la troisième travée qui ne comporte de ce fait que 2 scènes : le songe de Joseph et la Nativité. Cette horloge astrolabique date de 1528 et son auteur est resté anonyme. Le mécanisme d'origine a été remplacé en 2009 par un système électrique[1]. Cette restauration a nécessité la reconstitution de plusieurs roues et pignons manquants.

Cette horloge, quelquefois appelée « horloge astrolabique », permet notamment de mesurer la hauteur des astres et de lire l'heure en fonction de la position des étoiles ou du soleil. Sa conception et ses différentes constructions s'appuient à l'origine sur une double projection plane (le plus souvent une projection polaire) qui permet de représenter le mouvement des astres sur la voûte céleste.

Autres instruments de mesure du tempsModifier

Parmi les autres instruments de mesure du temps, se trouvent également à l'extérieur de la cathédrale :

Pavillon de l'horlogeModifier

Un pavillon extérieur de type Renaissance abrite une horloge construite par Jehan de Beauce en 1520 ; ce pavillon situé devant la première travée du côté septentrional de la nef est classé monument historique sur la liste de 1862 et inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel[2].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ange au cadranModifier

Une statue représentant un ange porteur d'un cadran solaire est placée à l'angle des façades occidentale et méridionale.

L'ange au cadran : copie d'un original de 1528 conservé dans la crypte.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Helge B. J. Karlsen, Die Chor-Uhr in der Kathedrale von Chartres, Klassik-Uhren, vol 19. n.1, 1996, p. 38-44.
  • Christophe Dollet, Le plus vieux cadran de France horloge astronomique de la cathédrale de Chartres en cours de restauration par la société Prêtre de Mamirolle (titre exact à préciser), l'Est Républicain du 26 avril 2009, édition de Besançon
  • Christian Prêtre, Cadran astronomique de Chartres, Horlogerie Ancienne, numéro 65, juin 2009

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes : tour du chœur et vitraux de Chartres.

Liens externesModifier