Honoré III (prince de Monaco)

(Redirigé depuis Honoré III de Monaco)

Honoré III
Illustration.
Honoré III de Monaco par Jean-Baptiste van Loo.
Titre
Prince de Monaco

(59 ans, 2 mois et 12 jours)
Couronnement
Prédécesseur Jacques Ier
Successeur Honoré IV
Biographie
Dynastie Maison Grimaldi
Nom de naissance Honoré Camille Léonor Grimaldi de Goyon de Matignon
Date de naissance
Lieu de naissance Paris (France)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité monégasque
Père Jacques Ier
Mère Louise Grimaldi
Conjoint Marie-Catherine Brignole
Enfants Honoré IV Red crown.png
Prince Joseph Grimaldi

Honoré III (prince de Monaco)
Monarques de Monaco

Honoré III, né Honoré Camille Léonor Grimaldi de Goyon de Matignon le à Paris et mort le dans la même ville, est prince souverain de Monaco et duc de Valentinois de 1733 à 1793.

BiographieModifier

Famille et enfanceModifier

Le prince Honoré est le troisième enfant et deuxième fils de la princesse Louise de Monaco (1697-1731) et de Jacques Ier de Goyon, comte de Torigni puis prince de Monaco (1689-1751), prince souverain de Monaco sous le nom de Jacques Ier. Honoré devient prince héritier de Monaco en 1731, quand ses parents montent sur le trône. Il est élevé à Paris par la belle-fille de Louis XIV, la duchesse du Maine. Cultivé, le jeune prince est également fasciné par la religion, il sera ainsi surnommé Honoré le Pieux.

RègneModifier

 
Honoré III en 1781, par Johann Melchior Wyrsch.

Honoré accède au trône le , à la suite de l'abdication de son père. Il est officiellement proclamé Prince Souverain de la principauté de Monaco le lors de son couronnement. Le nouveau prince réside dans son luxueux hôtel parisien ou parfois même au château de Versailles. En tant que cousin du roi Louis XV, il est lié à la famille royale française.

En 1739 il est colonel du régiment de Monaco et participe avec son régiment à la guerre de Succession d'Autriche avec lequel il est blessé à la bataille de Rocoux, en 1746, puis à la bataille de Lawfeld, l'année suivante. En , après le traité de paix d'Aix-la-Chapelle le régiment est donné à Armand, vicomte de Belzunce qui change de nom en prenant le nom de régiment de Belzunce.

En 1756, il promulgue un décret prévoyant que le trône monégasque reviendrait au roi de France si la dynastie des Grimaldi venait à s'éteindre[réf. nécessaire].

Après avoir entretenu en 1753 une relation avec la comédienne italienne Maria Anna Véronèse (1730-1782), marquise de Silly, il épouse le , Marie-Catherine Brignole (1737-1813), fille de sa maîtresse, dont il se sépare en 1770. Deux fils naissent de cette union :

Français jusqu'au bout des ongles, très présent à la Cour de France, il gouverne de ce fait la principauté monégasque tel un souverain Bourbon.

En 1762, Honoré III met en place une marine pour la principauté, cependant cette marine est sous la coupe de la puissante marine française. Cette marine monégasque demandée par le roi Louis XV à Honoré III, doit permettre d'empêcher les navires britanniques de commercialiser avec les ports français.

Par actes passés les , et devant Dupré, notaire à Paris, il reconnaît sa fille naturelle, Camille de La Vincelle (Versailles, paroisse Saint-Louis, - Paris, 12e ardt ancien, ). Cette dernière épouse à Paris le Claude Madeleine Grivaud (1762-1819), historiographe, archéologue, numismate, auteur de plusieurs ouvrages sous le nom Grivaud de La Vincelle. De cette union, sont issus trois enfants [1].

Révolution françaiseModifier

En 1789, la révolution française éclate. Honoré III refuse cependant de quitter Paris et reste auprès du roi Louis XVI. En 1791, il prête serment à la constitution française. En 1792, la monarchie française est abolie et le roi est emprisonné. Quant à Honoré III, il refuse de quitter la France pour Monaco et refuse également l'exil à l'étranger, il se réfugie alors à Blois. N'ayant pas émigré, il n'est pas dépossédé de ses biens en France.

En , il est emprisonné à la prison de la conciergerie à Paris tandis que la principauté de Monaco est abolie par les révolutionnaires et son territoire annexé à la France. Avec 59 ans, le règne d'Honoré III reste le plus long de l'histoire de Monaco.

Procès et fin de vieModifier

En , l'ex-prince Honoré Grimaldi est jugé par les révolutionnaires pour haute trahison et condamné à la prison à vie, cependant sa belle-fille Marie Thérèse de Choiseul est guillotinée le de la même année. Il meurt lui-même un an plus tard dans son hôtel, d'une crise cardiaque. En 1814, son fils aîné sera restauré comme prince souverain de Monaco sous le nom d'Honoré IV.

GénéalogieModifier

ArmoiriesModifier

  Blasonnement :
Fuselé d'argent et de gueules.

RésidencesModifier

De sa famille paternelle, le prince Honoré III de Monaco reçoit, notamment les domaines de Torigny et Valmont, situés en Normandie. De sa famille maternelle, il hérite la principauté de Monaco et, à Paris, l'Hôtel de Matignon.

RéférencesModifier

  1. Denis Grando, Camille de La Vincelle, bâtarde d'Honoré III, prince de Monaco, femme d'archéologue, de numismate et d'antiquaire, sa famille, sa descendance, Versailles, Cercle généalogique de Versailles et des Yvelines, , 190 p. (ISBN 2 9519004 0 6), p. 13-29

Articles connexesModifier