Ouvrir le menu principal

Honoré Caille du Fourny

généalogiste français
(Redirigé depuis Honoré Caille Du Fourny)
Honoré Caille du Fourny
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Honoré Caille du Fourny, né à Paris en et mort dans la même ville le , dans le quartier Saint-Paul, est un savant généalogiste français de l'époque de Louis XIV, proche du père Anselme, moine augustin généalogiste.

BiographieModifier

Honoré Caille est le fils de Jean Caille, seigneur du Fourny, secrétaire du roi, et Bonne de Mauroy, fille d'Honoré de Mauroy, seigneur de Batelly, de Verrières et de Saint-Martin-sur-Seine, secrétaire du roi, et de Bonne le Lièvre[1]. Il détient la seigneurie du Fourny, à Montigny-le-Gannelon, à quelques kilomètres au sud-ouest de Châteaudun[2]. Il a été maintenu dans sa noblesse par arrêt du Conseil d'État du 10 décembre 1668[1].

Il se marie avec Anne Parent, fille de Jean Parent, payeur des rentes, et d'Anne de Launay. Le couple a eu trois filles :

  • Anne Bonne Caille a épousé Eugène de Baugy, seigneur de Villeneuve-la-Guyard, capitaine des dragons dans le régiment de La Mestre de Camp générale[1]'[3].
  • Marie Thérèse Caille s'est mariée avec Gilbert René des Vaux de Lévaré, chevalier, seigneur de Boisberaut au Maine[1].
  • La troisième fille fut religieuse à Chelles[1].

Sur le plan professionnel, il est correcteur et auditeur ordinaire à la Chambre des comptes de Paris.

Ami du père Anselme, il recueille ses papiers après la mort de celui-ci et publie en 1712 une nouvelle édition de son principal ouvrage, l'Histoire généalogique de la maison royale de la France et des grands officiers de la couronne, mais sans vouloir y mettre son nom[1].

Il meurt à Paris le 20 février 1713, âgé de 82 ans (son testament date du 19 juillet 1707). Il fut enterré le 21 dans l'église de Saint-Paul, sa paroisse[1].

Après le décès d'Honoré Caille, ce travail est poursuivi par le père Ange de Sainte-Rosalie et par le père Simplicien, tous deux religieux au couvent des Petits-Pères à Paris[4].

Des manuscrits provenant du cabinet de Caille du Fourny sont conservés à la Bibliothèque nationale[5]. Le plus connu est l'inventaire des titres des duchés de Lorraine et de Bar, qu'il a réalisé entre et selon les instructions de Pontchartrain, alors contrôleur général des finances[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Préface de la 3e édition de l'Histoire généalogique disponible sur Gallica
  2. Aujourd'hui le Fournil, à l'ouest du bourg de Montigny.
  3. Anne Bonne hérita des papiers personnels de son père, qui furent conservés à Villeneuve-la-Guyard et qui furent plus tard dispersés.
  4. Louis Moréri, Grand Dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, s. v. « Ange de Sainte Rosalie (le père) » (en ligne).
  5. Léopold Victor Delisle, Emmanuel Poulle, Le cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale : étude sur la formation de ce dépôt, comprenant les éléments d'une histoire de la calligraphie, de la miniature, de la reliure, et du commerce des livres à Paris avant l'invention de l'imprimerie, vol. 1, Paris, Imprimerie impériale, 1868, p. 334, [lire en ligne].
  6. Inventaire de Du Fourny. La minute de l'inventaire (en 13 volumes) se trouve à la Bibliothèque nationale de France (Ms fr. 4880-4886), une mise au net est conservée aux Archives nationales (cote KK 1116-1128) ; des copies existent à Nancy et à Metz.

Liens externesModifier