Ouvrir le menu principal

Homme-grenouille

plongeur équipé d'un scaphandre autonome
Homme-grenouille dans la rivière souterraine de Port Miou (Cassis, France).

Un homme-grenouille (au pluriel hommes-grenouilles), que l'on appelle aussi plongeur autonome, est un plongeur équipé d'un scaphandre autonome (avec détendeur), équipement qui lui permet d'évoluer sous l'eau en toute liberté et sans avoir à être relié à la surface par un tube respiratoire, contrairement au scaphandrier qui lui est équipé d'un scaphandre à casque et qui dépend de son tube pour recevoir de l'air en provenance de la surface.

Sommaire

Origine du termeModifier

Une origine possible de cette désignation serait celle des Hommes Grenouilles, l'un des premiers clubs de plongée sous-marine à utiliser le détendeur et les palmes, club fondé en France dans les années 1960.

Le terme d'« océanaute » a été inventé par Jacques-Yves Cousteau pour désigner l'équipage de son projet d'habitation sous-marine Précontinent I[1]. D'un point de vue strictement professionnel, et tel que le terme est employé, les océanautes sont des plongeurs de grands fonds, en particulier pour la plongée industrielle offshore, de 80 à 500 m (à opposer à la plongée inshore, jusque 20 m environ)[1].

Dans le langage courant, les plongeurs qui utilisent un détendeur (ou scaphandre autonome) ne se dénomment pas eux-mêmes comme étant des « hommes-grenouilles », ils disent plutôt être des « plongeurs ». On parle le plus souvent « d'hommes-grenouilles » pour désigner les plongeurs militaires ou les sapeurs-pompiers plongeurs.

ÉquipementModifier

Parmi l'équipement d'un homme-grenouille se trouvent des palmes qu'il porte aux pieds et qui lui permettent de se déplacer plus facilement dans l'eau, en donnant à ses jambes l'allure des pattes postérieures d'une grenouille.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier