Ho (Ghana)

localité ghanéenne

Ho
Ho (Ghana)
Administration
Pays Drapeau du Ghana Ghana
Région Volta
Maire Isaac Kodobisah
Démographie
Population 83 715 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 6° 35′ 00″ nord, 0° 28′ 00″ est
Divers
Site(s) touristique(s) Mont Adaklu
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ghana
Voir sur la carte administrative du Ghana
City locator 14.svg
Ho

Ho est une ville du Sud-est du Ghana, proche de la frontière avec la République togolaise. Elle est la capitale et la plus grosse ville de la Région de la Volta et est peuplée majoritairement par l'ethnie Ewe, de confession chrétienne. Elle est également la capitale du district de Ho municipalité. Les dernières estimations évaluent sa population à 83 715 habitants[1].

GéographieModifier

SituationModifier

Ho est située à l'Est du lac Volta, en bordure de la chaîne d'Akuapem (ou Akwapim, nommée d'après le peuple qui l'habite). La ville est située dans une petite plaine dominée par le Mont Adaklu au Sud et le Mont Galenukui au Nord, eux-mêmes enserrés par le Togo à l'Est et le lac Volta à l'Ouest.

Districts et entités administratives limitrophesModifier

Hohoe municipalité
Dayi sud     République togolaise
Adaklu-Anyigbe

ClimatModifier

Relevé météorologique de Ho
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 22 23 23 23 23 22 21 21 21 22 22 22 21
Température maximale moyenne (°C) 34 35 34 33 32 31 29 29 30 31 32 33 35
Précipitations (mm) 25 65 117 129 188 201 137 96 142 163 51 35 1 349
Source : Climate Data[2]


HistoireModifier

Ho a été fondé vers le début du XVIIIe siècle lors des grandes migrations Ewes venues de l'Est. La ville est incluse dans le protectorat allemand du Togoland entre 1884 et le [1], date à laquelleaises et britanniques[incompréhensible].

Le partage du Togoland en deux zones - l'une française, l'autre britannique - marque le début d'une nouvelle période pour Ho qui se voit hisser au statut de capitale du territoire du Togoland britannique. Elle conserve ce statut jusqu'à ce que le territoire choisisse de rejoindre la Côte-de-l'Or en 1956, et devient une ville du tout nouveau Ghana lors de l'indépendance du pays le .

La construction dans les années 1960 du pont Adome sur le fleuve Volta, à cinq kilomètres en aval du Barrage d'Akosombo, a permis le désenclavement de la région de la Volta et partant, de la ville de Ho, première agglomération d'importance pour les voyageurs qui se dirigent vers la partie Nord du pays via l'itinéraire de la région de la Volta à partir d'Accra.

DémographieModifier

Évolution démographique de Ho
1984 2000 2010
37 77761 65883 715
sources : Central Bureau of Statistics and Ghana Statistical Service[3].

ÉconomieModifier

L'économie locale repose avant tout sur l'agriculture. La production de noix de palme, de tubercules (manioc, ignames), de mais et de miel représentent des activités prédominantes dans la campagne environnant Ho. Dans une moindre mesure, l'artisanat occupe une partie de la population active, notamment le tissage de tissu de Kente traditionnel.

Les principales banques présentes au Ghana opèrent à Ho. On compte notamment parmi elles Agricultural Development Bank, Barclays, Ghana Commercial Bank, National Investment Bank et SG-SSB (filiale ghanéenne de la Société générale).

TransportModifier

Réseau routierModifier

La ville de Ho est distante d'environ 175 km de la capitale du pays Accra. Elle y est reliée par une route goudronnée de bonne qualité via les villes de Tema (Région du Grand Accra) et Atimpoku (Région Orientale) où se situe le pont Adome sur la Volta.

Vers le Nord, Ho est reliée à la seconde ville de la Région de la Volta, Hohoe, par une route goudronnée de 91 km environ, qui continue au-delà jusqu'à la ville de Kedjebi, 90 km au Nord de Hohoe. En continuant vers le Nord, on trouve un tronçon de 191 km d'une piste parfois difficilement praticable en saison des pluies, qui s'arrête 16 km avant la ville de Yendi en Région du Nord pour laisser de nouveau place à une route goudronnée de qualité, jusqu'à Tamale.

Au Sud, Ho est reliée aux villes de Sogakope et Keta par une piste de qualité inégale, tandis qu'une autre piste relie l'agglomération à la ville frontière et cotière d'Aflao en direction du Sud-est.

Réseau ferréModifier

Ho n'est pas reliée au réseau ferré national.

Transport aérienModifier

Ho dispose d'un petit aérodrome (code OACI : DGAH) d'où aucun vol commercial n'est opéré. Le terrain est situé à 158 mètre d'altitude[4].

ÉducationModifier

Ho dispose d'un nombre important d'écoles publiques et privées ainsi que d'un centre d'enseignement supérieur réputé en Région de la Volta, Ho Polytechnic.

Personnalités liées à la villeModifier

ReligionModifier

Ho est le siège d'un évêché catholique créé le .

Réseau électrique et de communicationsModifier

Ho est reliée au réseau national de télécommunication et dispose donc d'un accès internet à haut débit. La plupart des réseaux de téléphonie mobile y fonctionnent.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (de) « Deutsche Schutzgebiete », sur deutsche-schutzgebiete.de (consulté le )
  2. (en) « Climate Ho - Ghana », sur climatedata.eu,
  3. (en) Ghana Statistical Service, « 2000 Population and Housing Census », Volta Region Analysis of District Data And Implications For Planning,‎
  4. (en) « Great Circle Mapper », sur gcmap.com,