Hlengiwe Mkhize

femme politique sud-africaine

Hlengiwe Mkhize
Illustration.
Hlengiwe Mkhize en mai 2016.
Fonctions
Ministre de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle
Président Jacob Zuma
Vice-président Cyril Ramaphosa
Gouvernement Gouvernement Zuma
Prédécesseur Blade Nzimande
Successeur Naledi Pandor
Ministre de l'Intérieur

(6 mois et 16 jours)
Président Jacob Zuma
Vice-président Cyril Ramaphosa
Gouvernement Gouvernement Zuma
Prédécesseur Malusi Gigaba
Successeur Ayanda Dlodlo
Vice-ministre des télécommunications et des services postaux

(2 ans et 10 mois)
Président Jacob Zuma
Vice-président Cyril Ramaphosa
Gouvernement Gouvernement Zuma
Successeur Stella Ndabeni-Abrahams
Biographie
Nom de naissance Hlengiwe Buhle Mkhize
Date de naissance (68 ans)
Nationalité Drapeau d'Afrique du Sud Sud-africaine
Parti politique Congrès national africain
Diplômée de Université de Zululand
Université du Natal
Profession Universitaire

Hlengiwe Mkhize (née le ) est une femme politique et une universitaire sud-africaine. Membre du Congrès national africain (ANC), elle est députée depuis 2009 et vice-ministre de la Présidence, chargé des Femmes, de la Jeunesse et des Personnes en situation de handicap au sein du gouvernement Ramaphosa II depuis le .

Ambassadrice d'Afrique du Sud aux Pays-Bas de 2005 à 2008, elle fut par la suite et successivement, au sein des gouvernements Zuma, vice-ministre des services correctionnels (2009-2010), vice-ministre de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle (2010-2012), vice-ministre du développement économique (2012-2014), vice-ministre des télécommunications et des services postaux (2014-2017), ministre de l'Intérieur (2017)[1] et ministre de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle entre le et le .

BiographieModifier

Née le , Hlengiwe Buhle Mkhize détient un bachelor of arts en psychologie, assistance sociale et sociologie de l'université de Zululand (1976), ainsi qu'un honours degree en psychologie (1978) et un master's degree en psychologie clinique (1981) de l'université du Natal[2].

Elle fut professeure associée (senior lecturer) et chercheuse à l'université du Witwatersrand de 1990 à 1995[3].

En 1995, elle fait partie des membres fondateurs du Children and Violence Trust, qu'elle administre depuis[3].

En 2009, elle est élue députée à l'Assemblée nationale sous l'étiquette du Congrès national africain[2].

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :