History (album de Michael Jackson)

HIStory: Past, Present and Future, Book I
Description de l'image HISTORYMJ.gif.
Album de Michael Jackson
Sortie
Enregistré 1995
Durée 77:07
Genre Pop Dance-pop
Producteur Michael Jackson
Janet Jackson
Jimmy Jam & Terry Lewis
Dallas Austin
David Foster
Bill Bottrell
R. Kelly
Teddy Riley
Label Epic Records, MJJ Productions
Critique

Albums de Michael Jackson

Singles

  1. Scream/Childhood
    Sortie : 31 mai 1995
  2. You Are Not Alone
    Sortie : 15 août 1995
  3. Earth Song
    Sortie : 27 novembre 1995
  4. They Don't Care About Us
    Sortie : 31 Mars 1996
  5. Stranger in Moscow
    Sortie : 14 Novembre 1996
  6. HIStory/Ghosts
    Sortie : 30 Juillet 1997

HIStory: Past, Present and Future – Book I est un album studio de Michael Jackson, sorti en 1995 sous les labels Epic Records et MJJ Productions[3]. Son titre s'appuie sur le jeu de mot « His story » (« Son histoire ») et « History » (« Histoire »).

L'album contient deux CD. Le premier (HIStory begins)[4] est une compilation de 15 titres ; le second (HIStory continues) contient 14 nouvelles chansons sur 15. En effet, l'une d'elles, Come Together (reprise des Beatles)[5], avait déjà été exploitée sur la face B du titre Remember the Time, issu du précédent album Dangerous (1991).

Les thèmes de l'album incluent des sujets sur la crise écologique, l'isolement, la cupidité, le suicide, l'injustice, les conflits de Michael Jackson avec les tabloïds et les médias, ainsi que sur les allégations d'abus sexuel sur mineur (affaire Chandler) dont le chanteur a été l'objet en 1993. L'album a ainsi été décrit comme un des albums les plus personnels de l'artiste.

Depuis sa sortie en 1995, HIStory s'est vendu à plus de 20 millions d'exemplaires à travers le monde (dont 8 millions aux États-Unis), ce qui en fait un des albums les plus vendus et l'album multi-disques le plus vendu[6]. L'album donnera également son nom à une grande tournée internationale de 1996 à 1997 : le HIStory World Tour.

Grâce à cet album, Michael Jackson a été nommé dans cinq catégories aux Grammy Awards 1996 (dont celle de l'album de l'année), et remporta le Grammy Awards du meilleur vidéo clip pour Scream. Michael Jackson remporta également grâce à cet album un American Music Award en 1996 dans la catégorie « Artiste masculin préféré pop/rock ».

PrésentationModifier

 
Statue de Michael Jackson aux Pays-Bas.

Du point de vue des réalisations instrumentales, Michael Jackson s'est toujours entouré dans ses précédents albums de musiciens renommés, tout en ajoutant sa touche personnelle grâce à l'idée qu'il se faisait d'une mélodie. Ce constat s'impose aussi pour HIStory, avec une participation de l'artiste sur plusieurs instruments (synthétiseur, percussions, etc.), en plus, bien sûr, du chant et des chœurs. Il s'est également largement impliqué dans l'écriture et la production de l'album, tout en collaborant avec les producteurs Jimmy Jam & Terry Lewis, Dallas Austin, Bill Bottrell et R. Kelly.

Si Michael Jackson avait déjà écrit des chansons qui égratignaient les gens qui le harcelaient (notamment la presse, par exemple dans Leave Me Alone), HIStory contient un son plus amer et coléreux, plus personnel donc, car cet album, principalement réalisé à New York en 1994, suit de peu l'affaire Chandler et les accusations d'abus sexuels sur mineur. La partie Chandler réclamait à Jackson 20 millions de dollars pour abandonner toute poursuite contre lui, et ce dernier, conseillé par ses avocats[7], demanda à sa compagnie d'assurance de régler la somme de 15 millions de dollars. La partie Chandler accepta cet accord financier qui mit fin à leur poursuite au civil. Elle refusa ensuite d'aller au pénal. De leur côté, les services du procureur Sneddon ne trouvant aucune preuve pour poursuivre l'instruction, le dossier fut clôturée.

Les titres Money et D.S. évoquent d'ailleurs cette affaire[8]. Le premier évoque cela par le thème de la cupidité tandis que le second dénonce l'acharnement du procureur du comté de Santa Barbara Thomas Sneddon (alias « Dom Sheldon » dans la chanson, d'où le titre D.S.). Dans Scream et Tabloid Junkie, Jackson se rebiffe contre la presse à scandale, en invitant les lecteurs à ne plus acheter ce type de revues qu'il qualifie de mensongères et ordurières, celles-ci ayant en effet tenu un discours partial, sensationnaliste et sans complaisance envers lui durant l'affaire.

PromotionModifier

Sony Music a soutenu la promotion de l'album et sa campagne marketing avec un budget de 30 millions de dollars. La campagne comprenait un ensemble de singles et clips vidéo, ainsi qu'une grande tournée mondiale : le HIStory World Tour.

Ce fut à l'époque d'HIStory que furent créés le logo officiel « MJ » et une représentation du chanteur en statue par l'artiste Diana Walczak (statue qui illustre la pochette du disque). Les deux symboles furent utilisés pour une multitude de produits dérivés et à diverses occasions. Une grande statue de Michael Jackson fut ainsi promenée sur un bateau naviguant sur la Tamise à Londres.

Liste des pistesModifier

Disque 1 : HIStory BeginsModifier

HIStory Begins
No TitreProducer(s) Durée
1. Billie Jean (Thriller)Quincy Jones, M. Jackson 4:54
2. The Way You Make Me Feel (Bad)Jones, M. Jackson 4:58
3. Black or White (Dangerous)M. Jackson, Bottrell 4:16
4. Rock with You (Off the Wall)Jones 3:40
5. She's Out of My Life (Off the Wall)Jones 3:38
6. Bad (Bad)Jones, M. Jackson 4:07
7. I Just Can't Stop Loving You (duo avec Siedah Garrett - Bad)Jones, M. Jackson 4:13
8. Man in the Mirror (Bad)Jones, M. Jackson 5:19
9. Thriller (Thriller)Jones 5:58
10. Beat It (Thriller)Jones, M. Jackson 4:18
11. The Girl Is Mine (duo avec Paul McCartney - Thriller)Jones, M. Jackson 3:42
12. Remember the Time (Dangerous)M. Jackson, Riley 4:00
13. Don't Stop 'Til You Get Enough (Off the Wall)Jones, M. Jackson 6:06
14. Wanna Be Startin' Somethin' (Thriller)Jones, M. Jackson 6:03
15. Heal the World (Dangerous)M. Jackson, Bruce Swedien 6:25

Disque 2 : History continuesModifier

No TitreCrédits Durée
1. Scream (feat. Janet Jackson)M. Jackson, J. Jackson, J. Jam, T. Lewis 4:38
2. They Don't Care About UsM. Jackson 4:44
3. Stranger in MoscowM. Jackson 5:44
4. This Time Around (feat. The Notorious B.I.G.)M. Jackson, Dallas Austin, Bruce Swedien, Rene 4:20
5. Earth SongM. Jackson 6:46
6. D.S.M. Jackson 4:49
7. MoneyM. Jackson 4:41
8. Come TogetherJ. Lennon, P. McCartney 4:02
9. You Are Not AloneR. Kelly 5:45
10. Childhood (Theme from "Free Willy 2")M. Jackson 4:28
11. Tabloid JunkieM. Jackson, J. Harris, T. Lewis 4:32
12. 2 Bad (feat. Shaquille O'Neal)M. Jackson, J. Harris, T. Lewis, S. O'Neal 4:49
13. HIStoryM. Jackson, J. Harris, T. Lewis 6:37
14. Little SusieM. Jackson 6:13
15. SmileC. Chaplin 4:56
81:65

SinglesModifier

Scream/ChildhoodModifier

Le premier single Scream/Childhood, est sorti en mai 1995 comme un double single. Scream est un duo entre Michael et sa sœur cadette Janet, et Childhood a été utilisé comme thème du film Sauvez Willy 2. Les deux chansons sont supportées par un clip. Celui de Scream (l'un des plus coûteux de l'histoire, réalisé dans les studios californiens d'Universal[9]) est d’inspiration SF. Il raconte l’histoire de Michael et de sa sœur, à bord d’un vaisseau en orbite autour de la terre, qui tentent de fuir leur réalité. Ils hurlent tous les deux leur colère, en espérant que cela s’arrête. Il remportera le Grammy Award du meilleur clip ainsi qu’un MTV Video Music Award pour la meilleure chorégraphie en 1995.

Childhood s’inspirant de l’histoire de Peter Pan (le personnage auquel l'artiste s'est toujours identifié), montre un Michael Jackson assis, chantant dans une forêt, alors que des bateaux imaginaires, investis par des enfants, flottent au-dessus de lui dans un ciel étoilé et lunaire.

Ce double single marqua l’histoire de la musique en entrant directement en 5e position du Billboard Hot 100, le meilleur démarrage pour un single à l’époque, battant un record vieux de 25 ans détenu par les Beatles avec leur single Let It Be, qui était entré en 6e position en 1970. Le single restera dans les charts américains pendant 17 semaines, et au , il est certifié disque de platine. Le single atteint la 3e position au Royaume-Uni, la 2e en Australie et la 1re en Nouvelle-Zélande, Finlande, Espagne, Hongrie, Italie, France, et dans l'Eurochart Hot 100 Singles.

You Are Not AloneModifier

Second single d'HIStory, You Are Not Alone, fut écrit et produit par R. Kelly et sort en août 1995. Il devint le premier single de l'histoire de la musique contemporaine à atteindre directement la 1re position du Billboard Hot 100, recevant un « Billboard Hot 100 Achievement Award » pour sa réussite. Le single restera dans les charts américains pendant 20 semaines, et fut certifié disque de platine en huit semaines, en dépassant le million d'exemplaires vendus. Il atteint la 1re place en Angleterre, Nouvelle-Zélande, Irlande, France, Suisse, et l'Eurochart (où il restera 6 semaines). Le clip vidéo, reste néanmoins quelque peu controversé, car il présente Michael Jackson en compagnie de sa femme de l'époque, Lisa Marie Presley (la fille d'Elvis) tous deux dans une tenue légère, tels deux amoureux. Il sera supprimé de toutes les antennes belges car il est considéré comme plagiat par la Cour de Justice de Bruxelles en 2007 du titre des frères Van Passel: "If We Can Start All Over" sorti en 1993.

Earth SongModifier

Earth Song[10], le 3e single extrait de l'album HIStory, sort en novembre 1995. Aux États-Unis, le single est diffusé en radio uniquement (notamment pour inciter les auditeurs à se procurer l'album). Le titre est diffusé simultanément avec la chanson This Time Around sur les radios américaines. Au Royaume-Uni, Earth Song démarre à la position de numéro 1 et y reste 6 semaines. Ce faisant, le single devient la chanson numéro 1 de Noël dans ce pays. Earth Song restera dix-neuf semaines dans les charts britanniques et sera le plus gros hit de Michael Jackson dans ce pays, devant Billie Jean. Cette chanson est un cri d'alarme et de désespoir pour la planète, que l'être humain a ravagé depuis des décennies.

Le single sera numéro 1 en Allemagne, Suisse, Lettonie et dans l'Eurochart. Au total, il atteint brillamment le Top 10 dans seize pays européens. Aux Brit Awards de 1996, la performance de Michael Jackson crée la polémique. Jarvis Cocker (du groupe Pulp) proteste contre cette performance en venant perturber le spectacle du « Roi de la Pop », dénonçant l'identification de Jackson au Christ (il ouvre en effet lors de la performance ses bras en croix, vêtu de blanc, et appelle plusieurs personnes représentants toutes les origines à venir se blottir contre lui). Grâce à cette performance et l'incident avec Cocker, Earth Song remonte dans les charts (de la 38e à la 16e place). Il s'en vend trois millions de copies à travers le monde, ce qui en fait le single à plus grand succès de l'album.

This Time Around (promo radio)Modifier

La chanson This Time Around ne peut pas être considérée comme un single à proprement parler mais elle fut rendue disponible uniquement pour les radios en décembre 1995 aux États-Unis comme single promotionnel (en deux versions : Radio edit et Remix).

They Don't Care About UsModifier

They Don't Care About Us (littéralement : « Ils n'en ont rien à faire de nous ») est un véritable message politique censé défendre la cause des opprimés et dénoncer le racisme, l'intolérance et les persécutions. La chanson est le 4e single d'HIStory et sort en Europe en avril 1996. Le morceau inclut beaucoup de collaborations, dont le guitariste Slash et les chœurs d'Andraé Crouch. Il fut travaillé de nombreuses fois pour obtenir le résultat souhaité. Pour renforcer le côté percutant du titre, Michael s'est investi pour créer des sons de batterie dépouillés. Cela donne une impression agressive pour l'auditeur afin de mettre ce dernier dans l’inconfort et rendre le message de la chanson plus concret. Outre ce premier niveau de lecture qui dénonce le traitement des plus faibles et modestes par le système politique, médiatique et répressif, un second niveau de lecture fait référence aux problèmes judiciaires de Michael (affaire Chandler).

Une controverse naquit pour des paroles jugées antisémites. Michael Jackson décida alors de faire censurer[11] les passages concernés : « Jew me, sue me [...] Kick me, kike me » (second couplet) et « Kick me, kike me » (cinquième couplet)[12]. Ceux-ci furent masqués avec des bruits de parasites dans les seconds pressages du disque, rendant la première version plus rare. Pour la sortie du single, les paroles se transformèrent en « Sue me, sue me [...] Kick me, kick me » et « Kick me, kick me »[13]. Les paroles originelles du titre avaient pourtant pour but de défendre la communauté juive, en plaçant Jackson en position de victime. Spike Lee, excédé par la censure exercée sur les paroles du titre, déclarera ceci : « Il y a vraiment deux poids deux mesures dans le show-biz. On peut dire « nigger » (nègre) dans une chanson, mais pas « jew » (juif). Si vous prononcez ce mot, alors cela fait de vous un antisémite ». Quant à Michael Jackson, il se dira « en colère et indigné de pouvoir être si mal interprété »[14].

They Don't Care About Us donna naissance à deux vidéoclips tournés par Spike Lee. Au départ, le concept était de montrer Michael en prison et au milieu des favelas de Dona Marta à Rio de Janeiro et de Salvador de Bahia[15] afin de dénoncer le mépris pour les gens que l'on ne voit jamais, que l'on emprisonne parfois sans preuve, ou que l'on entasse dans des bidonvilles. A l'issue du tournage, Lee avait finalement assez d'images pour réaliser deux versions distinctes : une dite « prison » et une autre dite « brésilienne »[16]. La version prison fut interdite dans plusieurs pays. Ce clip semblait véritablement déranger certains pouvoirs en place. Le clip fut par ailleurs jugé trop dur aux États-Unis et ne fut diffusé qu'après 21h00 sur MTV et VH1. Il montre un Michael Jackson emprisonné (entouré d'écrans de télévision exhibant des images de bavures policières et autres enfants affamés) qui contamine les autres détenus par sa rébellion (ce sont alors de vrais détenus qui sont engagés comme acteurs). Pour la version brésilienne, il existe une version courte et une version longue du clip.

Au Royaume-Uni, They Don't Care About Us atteint la 4e place et reste dans le Top 100 pendant 18 semaines, alors qu'en Italie et Allemagne il est numéro 1. Ces résultats contrastent avec le Billboard Hot 100 où le single ne dépassera pas la 30e position même s'il y restera 13 semaines. Dans l'Eurochart Hot 100, They Don't Care About Us atteint la place numéro 2, et y restera huit semaines, comptabilisant 26 semaines de présence.

Stranger in MoscowModifier

Stranger in Moscow, sorti en , est le 5e single extrait de l'album. Il se hisse essentiellement dans le top 10 des charts Européens. En Angleterre, Stranger In Moscow atteint le top 5, et se place à la 4e position. Le titre restera dans le top 100 pendant 16 semaines. En Espagne et Italie, il est numéro 1, et dans l'Eurochart il atteint la 6e place et cumulera 17 semaines de présence. Stranger in Moscow est un titre dont l'écriture par Jackson commença en 1993 en Russie. Le chanteur évoque la solitude qu'il vit au quotidien, depuis la plainte déposée contre lui pour abus sexuels (affaire Chandler). Le thème de la chanson peut également être entendu dans le jeu vidéo Sonic the Hedgehog 3.

HIStory/GhostsModifier

Le single HIStory/Ghosts est sorti en 1997 (sauf aux États-Unis). Comme pour d'autres disques du chanteur, le single est disponible en différentes versions en fonction des pays. Le CD européen le plus courant comprend deux titres[17] : un remix de HIStory et la version radio de Ghosts[18]. Le single débute à la 5e place du hit-parade au Royaume-Uni et y restera huit semaines. En France et en Italie, le single se classera respectivement à la 4e et à la 3e place.

Smile : le single annuléModifier

Smile est à la base une musique de Charlie Chaplin, qui est le thème de la romance du film Les Temps modernes, sorti au cinéma en 1936. Cette musique était sans paroles. Plus tard, en 1954, des paroles lui furent ajoutés, ce qui donna le titre Smile, interprété pour la première fois par Nat King Cole, et enregistré avec un orchestre symphonique dans la Hit Factory, à New-York. Cette chanson fut reprise par de nombreux artistes au fil du temps, dont Michael Jackson, qui l'aimait beaucoup, et qui avait décidé de la chanter pour conclure l'album HIStory.

Smile devait être le dernier single extrait de l'album à sortir, en , mais la sortie fut annulée par Sony Music, qui la jugeait trop tardive, et les disques pressés furent presque tous détruits. Quelques CD promotionnels et vinyles ayant échappé à la destruction se vendent aujourd'hui à des prix élevés (entre 600 et 1 000 euros pour un vinyle). Ces disques ayant pris de la valeur, il existe énormément de contrefaçons, vendues dans des conventions du disque, ou sur des sites spécialisés sur Internet. La meilleure façon de reconnaître une contrefaçon du maxi vinyle est de constater que son logo central (ou label) est dépourvu de deux cercles (qui doivent être dessinés dessus)[19]. La séance de photos concernant le single Smile, réalisée par le photographe Steven Whitsitt[20], et dans laquelle Jackson reprenait le rôle de Charlie Chaplin (dont il était un admirateur), avait pour thème Les Temps modernes et Le Kid.

Titres rares, inédits ou maquettesModifier

Classements et certificationsModifier

Charts[22] Meilleur
Rang
Certification Ventes
  Argentine   Platine[23] 200 000[23]
  Australie 1   Platine[24] 560 000[25]
  Autriche 2   Platine[26] 80 000[27]
  Belgique 1
  Canada   Platine[28] 500 000[29]
  Europe   Platine[30] 6 000 000[31]
  Finlande 3   Platine[32] 61 352[32]
  France 1   Diamant[33] 1 000 000[33]
  Allemagne[34] 1   Platine[35] 1 500 000[36]
  Pays-Bas 1   Platine[37] 240 000[27]
  Nouvelle-Zélande 1[38]   Platine[39] 135 000[40]
  Norvège 1   Platine[41] 40 000[27]
  Espagne 3x   Platine[42] 300 000
  Suède 3   Platine[43] 60 000[27]
  Suisse 1   Platine[44] 150 000[44]
  Royaume-Uni[45] 1   Platine[46] 1 200 000
  États-Unis[47] 1   Platine[48] 7 000 000

DiversModifier

  • Sur les premiers pressages des éditions française[49], hollandaise et allemande[50] de l'album, Michael Jackson a enregistré un message personnalisé pour les fans de ces différents pays qui figure en piste caché (n°16) sur le premier disque.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) , History (album de Michael Jackson) sur AllMusic ().
  2. Lien
  3. Premier album du chanteur coproduit par son label.
  4. Soit : « L'Histoire commence ».
  5. Ce titre fut enregistré pendant les sessions de Bad puis un clip fut tourné et inclus dans le film Moonwalker (1988). Come Together aurait été publié dans HIStory afin de symboliser la fusion des catalogues de chansons MJAC et ATV appartenant à Michael avec le catalogue de Sony Music.
  6. (en) Mark Fisher, The Resistible Demise of Michael Jackson, Winchester/Washington, O Books, , 309 p. (ISBN 978-1-84694-348-5, lire en ligne)
  7. Jackson voulait au départ aller jusqu'au procès, mais ses avocats lui conseillèrent la solution d'un arrangement à l'amiable pour lui éviter un procès long et coûteux, à la fois au civil et au pénal.
  8. Ainsi que They Don't Care About Us dans un deuxième niveau de lecture.
  9. (en) Michael Jackson's Music-Video Legacy, MTV, .
  10. Chanson originellement intitulée What About Us et laissée de côté pendant les sessions de l'album Dangerous de 1990.
  11. Notamment pour éviter l'apposition du message « Parental Advisory » (Accord Parental) sur la pochette de l'album.
  12. Traduction : « Faites-moi Juif, poursuivez-moi [...] Donnez-moi un coup de pied, faites-moi Juif ».
  13. Traduction : « Poursuivez-moi, poursuivez-moi [...] Donnez-moi un coup de pied, donnez-moi un coup de pied ».
  14. « Michael Jackson – They Don't Care About Us », sur Genius (consulté le 27 juillet 2020).
  15. Dans les rues du quartier de Pelourinho, avec une apparition le groupe culturel Olodum.
  16. « 5 min à Tuer : L’histoire de They Don’t Care About Us » [vidéo], sur YouTube (consulté le 27 juillet 2020).
  17. D'où le nom anglais de « double A-sides » (deux faces A).
  18. Titre de l'album Blood on the Dance Floor de 1997 qui figure dans le moyen métrage Ghosts.
  19. « S1-EP1-Michael Jackson-Smile Maxi Single Original Or Fake? with english subtittles » [vidéo], sur YouTube (consulté le 27 juillet 2020).
  20. « S2-EP20-Steven Whitsitt Interview-with english and french subtittles » [vidéo], sur YouTube (consulté le 27 juillet 2020).
  21. [1]
  22. (en) Hit Parade, « European charts », (consulté le 25 novembre 2008)
  23. a et b (en) Cámara Argentina de Productores de Fonogramas y Videogramas, « Argentinian certification », capif.org.ar, (consulté le 25 novembre 2008)
  24. (en) Australian Recording Industry Association, « ARIA Charts — Accreditations », aria.com.au, (consulté le 25 novembre 2008)
  25. (en) Australian Recording Industry Association, « Criteria », aria.com.au (consulté le 25 novembre 2008)
  26. (en) International Federation of the Phonographic Industry — Austria, « Austrian certification (search) », ifpi.at, (consulté le 25 novembre 2008)
  27. a b c et d [PDF] (en) Recording Industry Association of Japan, « Standard for Certifying Awards of Countries », riaj.or.jp, (consulté le 25 novembre 2008)
  28. (en) Canadian Recording Industry Association, « Canadian certification », cria.ca, (consulté le 25 novembre 2008)
  29. (en) Canadian Recording Industry Association, « Criteria », cria.ca (consulté le 25 novembre 2008)
  30. (en) International Federation of the Phonographic Industry, « IFPI Platinum Europe Awards », ifpi.org, (consulté le 25 novembre 2008)
  31. (en) International Federation of the Phonographic Industry, « Criteria », ifpi.org (consulté le 25 novembre 2008)
  32. a et b (en) International Federation of the Phonographic Industry — Finland, « Finnish certification »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), ifpi.fi, (consulté le 25 novembre 2008)
  33. a et b (en) Syndicat national de l'édition phonographique, « French certification », chartsinfrance.net, (consulté le 25 novembre 2008)
  34. (en) « German Albums Chart (Search) », charts-surfer.de, (consulté le 25 novembre 2008)
  35. (en) International Federation of the Phonographic Industry — Germany, « German certification », musikindustrie.de, (consulté le 25 novembre 2008)
  36. [PDF] (en) International Federation of the Phonographic Industry, « Criteria », musikindustrie.de, (consulté le 25 novembre 2008)
  37. (en) Nederlandse Vereniging van Producenten en Importeurs van beeld-en geluidsdragers, « Dutch certification (search) », nvpi.nl, (consulté le 25 novembre 2008)
  38. New Zealand Peak Position
  39. « New Zealand Certification »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 30 mars 2013)
  40. New Zealand Chart Facts
  41. (en) International Federation of the Phonographic Industry — Norway, « Norwegian certification (search) », ifpi.no, (consulté le 25 novembre 2008)
  42. « Promusicae »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 30 mars 2013)
  43. [PDF] (en) International Federation of the Phonographic Industry — Sweden, « Swedish certification », ifpi.se, (consulté le 25 novembre 2008)
  44. a et b (en) HitParade, « Swiss certification », (consulté le 25 novembre 2008)
  45. (en) Every Hit, « UK Albums Chart », (consulté le 25 novembre 2008)
  46. (en) British Phonographic Industry, « U.K. certification »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), bpi.co.uk, (consulté le 25 novembre 2008)
  47. (en) Allmusic, « Billboard charts », (consulté le 25 novembre 2008)
  48. (en) Recording Industry Association of America, « U.S. certification », riaa.com, (consulté le 25 novembre 2008)
  49. « Message personnel de Michael Jackson pour les fans français - Album HIStory - » [vidéo], sur YouTube (consulté le 27 juillet 2020).
  50. « Michael Jackson - HIStory Germany Message [Audio HQ] HD » [vidéo], sur YouTube (consulté le 27 juillet 2020).

Liens externesModifier