Histoire des Juifs en Malaisie

Les Juifs malaisiens étaient majoritairement des sépharades de Penang jusqu'aux années 1970 mais également à Negeri Sembilan et Malacca. Ils étaient proche du peuple Kristang. Le premier était probablement Ezekiel Aaron Menasseh, venue de Bagdad en 1895.

HistoireModifier

Recensement Général de colons juifs à Penang (1881-1941)
Année Hommes Femmes Garçons Filles Total
1881 14 9 5 4 32
1891 47 64 14 30 155
1899 83 41 33 15 172
1901 16 17 8 4 45
1941 11 8 6 5 30

Pendant l'invasion japonaise, ils sont évacués à Singapour. En 1963, il ne reste que 20 familles Penang. Aujourd'hui, 100 juifs réfugiés russes vivent là-bas. Le dernier juif Penang survivant est Mordecai (Mordy) David Mordecai décédé le . La plus vieille tombe juive de Malaisie, qui remonte à 1835, est celle de Shoshan Levi. Eliaho Hayeem Victor Cohen, un lieutenant du 9e Jat Regiment de l'Armée britannique des Indes mort dans un accident le . C'est la seule tombe juive dans le cimetière de la Commonwealth War Graves Commission[1].

GalerieModifier

LittératureModifier

  • Khoo Salma Nasution. More Than Merchants: A History of the German-speaking Community in Penang, 1800s–1940s. Areca Books. (2006). (ISBN 978-983-42834-1-4) (pg. 33)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Histoire des Juifs en Malaisie » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)